Un surdoué en forme !

Un surdoué en forme olympique

Temps de lecture estimé : 7 à 12 minutes.

Bonjour ! Aujourd’hui je vous donne mes astuces pour être un surdoué en forme et le rester. Les choses à faire et à ne pas faire testées par moi-même. Une puissante hygiène de l’esprit tout comme l’hygiène de la maison. Pourquoi ne devrions-nous pas nettoyer et entretenir notre esprit ? De tout temps religions et philosophies en ont largement parlé. Personnellement j’aborderai plutôt cet article par le biais de ma propre expérience et de ce qui fonctionne pour moi. Je n’aborderai pas cet article par l’aspect théorique de ces religions et philosophies.

Je m’appelle Raphaël, je suis surdoué non testé et j’enquête à propos de la surdouance car je veux tout comprendre par moi-même et m’épanouir.

A- Je suis un surdoué en forme !

Mes amis me trouvent en forme !

La semaine dernière j’ai vu mon ami, conseiller artistique et correcteur d’articles. Il m’a trouvé en forme. Et ce week-end j’étais avec mon copain qui m’a aussi trouvé en forme. J’en conclus que je suis en forme et que ça se voit. En effet je sens que j’ai de l’énergie et de la motivation. Je trouve intéressant d’écrire un article sur ce sujet pour vous montrer une des phases hautes du cycle du surdoué. Comme une amie zèbre dirait, je suis au TOP de ma forme. En plus je suis sûr qu’elle me trouverait “rayonnant de bonheur”. Elle ressent ces choses-là et en parle facilement avec ses ami.es.

Je suis donc un surdoué en forme !

Oui je sens bien que je suis en forme. J’ai une énergie et des pensées positives. Je me sens motivé dans mes projets sur lesquels j’avance de façon décisive. Me retrouvant devant des choix importants à faire, je tranche avec la confiance du surdoué en moi.

Un surdoué en forme physique !

Deux soirs par semaine je trouve suffisamment d’énergie pour faire la tournée des magasins à leur fermeture pour récupérer gratuitement de la nourriture. Je prends même ce que je ne mange pas dans mon régime alimentaire pour le donner. A la fin de ma tournée je fais un dernier petit tour du centre de Lyon pour distribuer des sandwichs à des personnes dormant dans la rue. C’est la deuxième fois que je le fais. Moi qui ne leur donnais jamais d’argent par principe mais en culpabilisant, j’ai trouvé de quoi les aider à ma façon. Je passe cinq heures maximum. Ce temps comprend ma tournée, le nettoyage et le rangement des produits chez moi.

Un surdoué sportif !

Côté sport je suis assez actif, ce qui est un minimum pour moi paraît beaucoup pour beaucoup de gens. Je fais tous mes trajets à vélo en ville parfois même jusqu’à vingt kilomètres par jour. Plus deux à trois séances d’une heure de musculation chez moi et une séance de piscine par semaine. Je me souviens d’avoir écrit un article sur le sport et le surdoué. Je culpabilise et ne me sens pas bien dans mon corps si je ne fais pas de sport au bout de trois jours.

Un surdoué en forme au travail !

  • Je me sens motivé pour poser ma candidature à un salon du dessin.
  • Plusieurs fois par semaine nous visitons des expositions dans les galeries avec mon ami et conseiller artistique.
  • Je ne procrastine pas et suis en continuel travail.
  • Je blogue avec un article par semaine et je dessine, peins et brode presque tous les jours.
  • Socialement je participe aux discussions.

B- Rester un surdoué en forme !

Un surdoué en forme qui sait le rester !

Mon objectif est de tout mettre en place dans ma vie afin de rester en forme physiquement et plus exactement moralement. Ce qui est le plus important et le plus difficile à faire chez le surdoué. C’est bien connu que le surdoué ne sait pas gérer ses cycles d’énergie et qu’il est continuellement sujet à des hauts et des bas. Après ma série d’articles cet hiver sur la dépression du surdoué et la lente mais sûre remontée de mon moral, je ne peux plus ignorer mon fonctionnement cyclique. Je dois particulièrement faire attention à ne pas dépenser toute mon énergie et ma motivation quand je suis en forme. Il faut aussi savoir bien gérer sa réserve de volonté. Car je souhaite le rester ou du moins ne plus me sentir déprimé. Alors je tente d’extraire de mon expérience quelques règles servant cette fin.

J’apprends à me reposer !

Je me couche le soir entre 22 heures et minuit, pas plus. Fini le temps où j’étais tellement enthousiasmé par quelque chose que je travaillais jusqu’à deux ou quatre heures du matin. Ensuite je sais que j’ai besoin d’un minimum de huit heures de sommeil pour que mon corps récupère. J’ai écrit un article sur les troubles du sommeil du surdoué. Ensuite si pendant la journée j’ai un coup de fatigue, je fais une petite sieste récupératrice de quinze minutes maximum. J’adore rêver pendant ces moments-là où mon esprit gambade. Surtout pas plus longtemps car le réveil est difficile et la nuit suivante risque d’être blanche. Aussi quand je me sens fatigué intellectuellement, je change d’activité en dessinant ou brodant mes dessins. Le temps que je passe avec mon copain est consacré à nous détendre, prendre notre temps sans aucune pression. J’apprends beaucoup à me relaxer avec lui.

J’apprends à apprécier, savourer !

A tout faire trop vite comme je le faisais avant pour en faire toujours plus et mieux, non seulement je m’épuisais mais en plus je ne profitais pas pleinement des moments. J’étais obnubilé par les résultats, la quantité et la qualité. Je me mettais moi-même la pression, dans un stress pour me faire bien voir des autres et de mes supérieurs hiérarchiques. Maintenant je suis mon propre patron et je n’ai plus de raison de subir cette pression. J’apprends à prendre le temps de faire les choses et je découvre que c’est agréable. Je me demande si je ne savourerais pas trop parfois, en particulier au moment du repas. Non c’est un effet culpabilisateur qui me reste de mon conditionnement par mon entourage et la société.

Je profite de la vie et je suis un surdoué en forme !

Une heure pour manger et cela trois ou quatre fois par jour, c’est un peu trop pour mon planning. J’ai la chance de rester mince, heureusement, avec tout le sport que je fais. Une amie surdouée m’a dit un jour que mon cerveau dépensait la moitié de l’énergie provenant de ma nourriture ingérée. Avec mon copain je recommence à regarder des films à la condition qu’ils soient en anglais et avec des sous-titres en anglais. Pas question de me laisser aller, je profite de chaque chose pour apprendre. C’est dingue, quand je dis profiter de la vie je pense à manger tranquillement et regarder un film. Alors que d’autres pensent à fumer, boire de l’alcool, voyager, dépenser leur argent. Je suis vraiment minimaliste et me contente de bien peu. Je sais apprécier les choses simples de la vie.

C- Un bon état d’esprit pour rester un surdoué en forme !

La gratitude, j’apprends à remercier !

Plusieurs fois par jour j’apprécie et remercie les choses et les personnes. Je remercie intérieurement sans cesse en voyant la chance que j’ai et la beauté et le miracle de la vie qui m’entourent. Entre autres choses, moi qui ne me trouvais pas beau, j’apprends à me trouver beau et à m’apprécier avec mes petits et grands défauts. Défauts physiques et comportementaux qui finissent par faire mon charme ou par se transformer en qualités. Avec du travail sur moi grâce à ma capacité de synthèse et ma volonté de progresser. Non par un coup de baguette magique comme je le voulais quand j’étais jeune. Donc la beauté qui m’entoure, le ciel bleu, la chance d’avoir le soleil et de vivre sur cette planète. La civilisation et ses avantages, la technologie, les choses gratuites. Et tellement d’autres choses. Je pourrais faire un inventaire à la Prévert.

Prier juste pour le bienfait des émotions ressenties !

Le soir au coucher, je croise mes mains et je prie l’univers, Dieu ou les dieux, mes anges, guides et maîtres. A vrai dire je ne sais pas mais je le fais car cela me fait éprouver des émotions positives et du bien-être. J’aime ressentir cela en remerciant tout ce petit monde pour tous les bienfaits et la chance que j’ai. Je ne prie pas par devoir ou pour suivre une règle dictée par des humains. Moi je prie parce que lorsque je prie je ressens dans mon coeur et dans mon âme une ouverture d’esprit, une confiance en moi et en la vie. Une vague de bien-être m’envahit juste avant de m’endormir. Je vois très bien la différence avec ce que je faisais autrefois avant de dormir.

Difficile d’être un surdoué en forme avec des idées noires !

Comme énormément de gens je repensais à tous les problèmes de ma journée et tous ceux du lendemain. Que préférez-vous ? Je vous laisse choisir entre les deux solutions. Grâce entre autres à la prière je passe une excellente nuit pour être un surdoué en forme.

Je trouve que j’ai de la chance !

Malgré ma situation financière qui ne me laisse pas beaucoup de marge de manoeuvre, je me sens chanceux. J’ai deux gros exemples à vous citer et je pourrais là aussi faire un nouvel inventaire à la Prévert.

La chance de manger gratuitement !

Depuis plus de quatre mois je récupère de la nourriture gratuitement. J’ai absolument de tout et je mange d’excellents produits bio, healthy et en abondance. Il y a aussi du non bio. Quand j’ai besoin d’un produit que je trouve peu souvent j’y pense et les jours suivants je le trouve. Cela m’est arrivé pour de l’huile, j’y ai pensé et j’ai eu de l’huile de noix. Pour du poisson et j’ai eu du saumon, du maquereau et des anchois. Avant même que je finisse mes graines de lin, amandes, noisettes, dattes, figues, j’en trouve à nouveau, moi qui mange pas mal de graines et fruits secs. C’est comme si l’univers répondait à mes besoins. Cela me rappelle un livre que j’ai lu sur la vie de Saint-François d’Assise pendant mon adolescence. Les oiseaux ne se soucient pas de trouver de la nourriture, ils en ont. Merci !

J’ai gagné un dessin à une tombola !

Un autre exemple de la chance que je pense avoir. Il y a deux semaines une amie artiste a organisé une tombola avec en jeu deux magnifiques dessins à l’encre de Chine à remporter. J’en ai parlé à des amis et ils ont acheté des tickets. J’en ai aussi acheté deux et mon copain en a pris un. Lors de la soirée du tirage au sort j’ai dit à plusieurs personnes que je pouvais très bien ne pas gagner car j’étais déjà très content d’avoir aidé mon amie artiste à vendre des billets. J’ai quitté la soirée pour récupérer à manger avant le tirage au sort. Et le lendemain mon copain me dit qu’il avait gagné le grand dessin. Je suis allé le chercher chez l’artiste et en le voyant mon copain me l’a offert. Merci !

J’ai aussi accès au luxe !

Lors de mon voyage à Paris pour 2,72 euros de trajet aller-retour, j’ai acheté deux vêtements dans une recyclerie. Une doudoune Ralph Lauren d’une valeur de 350 euros pour 15 euros. Et une écharpe Prada en cachemir d’une valeur de 470 euros pour 3 euros. Sur Lyon je viens de m’acheter hier une veste Gianfranco Ferre pour 5 euros. Je vous assure que ce ne sont pas des contrefaçons. Merci !

La chance se cultive !

En regardant bien, toute ma vie a été une succession d’événements chanceux. Ce qui semble être de la malchance débouche toujours sur une meilleure situation. Quand je pense que j’avais peur de vivre, que je n’avais pas confiance en moi et que je voyais tout en noir. Surtout quand je déprimais. Plusieurs personnes m’ont déjà dit que j’avais de la chance. Si je regarde autour de moi en ce moment, je remarque que j’ai des amis chanceux. La caractéristique des gens chanceux est leur joie de vivre. Je veux faire partie de ces personnes, heureuses de vivre et chanceuses, parce que la vie est plus agréable et intéressante ainsi. Et cultiver ma joie et ma chance.

Je suis dans un état d’esprit propice à saisir la chance !

J’en ai souvent parlé à mon ami conseiller artistique. Il m’a répondu que ce n’était pas vraiment de la chance mais le résultat de mon travail, de mon état d’esprit positif. J’ai effectivement lu il y a quelques années des livres pour cultiver la chance. Je pense que mes lectures ont porté leurs fruits. Il est clair que j’oriente résolument mon état d’esprit vers le positif. Même quand je ne me sens pas bien je cherche toujours des moyens de m’en sortir et de me sentir bien.

Reprendre les commandes de mon cerveau !

Les aptitudes de mon cerveau doivent me servir en construisant ma vie de la meilleure façon qui soit et non me desservir en ressassant des idées noires. En reprenant les commandes de mon cerveau comme on prend les commandes d’une voiture. Facile à dire. Au fond de moi j’ai toujours eu la rage de m’en sortir quand rien n’allait dans ma tête. Je veux mettre toutes les chances de mon côté pour être et rester un surdoué en forme.

Je ne râle plus du tout, ou presque !

Il y a plusieurs années est sorti un livre étonnant : “J’arrête de râler !” de Christine Lewicki. Je n’ai pas eu besoin de lire ce livre. J’ai immédiatement saisi le concept, l’intérêt et les bienfaits que je pouvais en retirer. Donc après plusieurs années d’expérience de “je ne râle plus”, je suis libre dans mon corps et mes pensées. Si une chose ne me convient pas, je décide de faire quelque chose pour modifier mon ressenti ou la chose. Le temps de mon ressenti négatif est de quelques secondes. Je passe immédiatement à la résolution du problème ou à décider que cela ne me dérangera plus et que je n’en ferai rien. En faisant cela je gagne en paix intérieure, en relations plus agréables avec mon entourage et en temps. Ce qui ne veut pas dire que je laisse tout passer et que je dis oui à tout.

Impossible d’être un surdoué en forme en râlant !

Râler prend une grande quantité d’énergie et bloque le processus de résolution et de création. Comment être et rester un surdoué en forme en râlant ? Je connais bien trop de surdoué.es qui râlent, procrastinent et sont bloqués dans leur vie. J’en faisais partie avant.

J’apprends à équilibrer mon emploi du temps !

Je ne bourre plus mon agenda d’événements et d’activités en tout genre comme l’an dernier. Maintenant que je connais mes priorités professionnelles à savoir mes activités d’artiste peintre et de blogueur, je me disperse rarement. J’ai aussi remarqué que je perdais mon temps et mon énergie dans certains événements, activités et avec certaines personnes. Je prépare ma semaine la semaine et le dimanche précédents. Je ne sors plus de chez moi pour aller en ville tous les jours. Cela me prend trop d’énergie et de temps. J’ai désormais plus de temps pour moi, ma peinture et mes blogs. Il y a parfois des soirées où j’ai le choix entre cinq choses. Heureusement connaissant mes priorités, je me décide rapidement et ne cherche plus à faire plaisir à tout le monde en courant dans tous les sens comme avant. Cela me permet de rester un surdoué en forme.

L’importance du soleil pour rester en forme !

Comme pour beaucoup de gens mais encore plus pour les zèbres, le soleil, la lumière, son intensité et la durée du jour ont une grande importance. Ils jouent un rôle sur la bonne humeur et le niveau d’énergie en découlant. Je le remarque de plus en plus et d’autant plus avec le retour du soleil printanier. J’ai survécu à l’hiver 2019 qui, remarquez bien, n’a pas été difficile car nous avons eu des jours ensoleillés. L’hiver 2018 a été beaucoup plus dur avec ses trois mois sans soleil sur Lyon si je me souviens bien. C’est décidé et il ne me reste plus qu’à avoir le budget pour le faire : je passerai les prochains hivers au soleil. Rassurez-vous, je resterai près de vous en continuant d’écrire des articles sur mon blog.

Apprécier le retour à la vie !

Je suis trop content de retrouver le soleil et des températures plus agréables avec le printemps qui arrive. Me déplacer à vélo au soleil, sentir la brise et la chaleur du soleil sur ma peau. Voir toutes ces couleurs vives, sentir tous ces parfums fleuris et entendre les chants des oiseaux et les battements d’aile des insectes. Voir les gens heureux dans la rue et à la terrasse des cafés et restaurants. La nature endosser son manteau vert et porter ses fruits. Savoir apprécier toutes ces belles choses qui nous entourent est un remède gratuit pour devenir et rester un surdoué en forme.

Je continue à prendre mon cocktail pour surdoué.es !

Il s’agit d’un ensemble de compléments alimentaires (vitamines, oligo-éléments, minéraux …) dont je donne la recette dans mon article “Vaincre la dépression du surdoué”. Cela ne coûte pas très cher et vaut vraiment le coup. Depuis plus de trois mois je complémente mon alimentation et je dois dire que je me sens bien mieux que les années précédentes. Effet placebo ou pas, des gens disent que les compléments alimentaires n’ont aucun effet. Je ne détiens pas la vérité. Mais s’il existe des solutions, pourquoi m’en priver. En plus cela ne m’est pas revenu très cher car j’ai la chance d’en trouver lors de mes “récup”. Je vous ai dit que j’avais de la chance. Chut, ne pas trop le crier sur les toits. Ca a l’air de fonctionner sur moi. Je continue donc d’en prendre pour être un surdoué en forme.

Un surdoué en forme olympique
Un surdoué en forme olympique !

Un petit mot sur mon illustration !

Ce petit personnage est tellement en forme qu’il rebondit dans les airs. Ou fait-il du saut en hauteur. Il a une forme olympique. Au sommet de sa forme, venant de plus bas, sa forme va-t-elle retomber et le faire chuter dans un océan d’idées noires ? Ou continuer à flotter dans les airs avec grâce et légèreté, être sur un petit nuage pendant qu’il continue d’explorer la vie ?

D- Prêchi-prêcha ou pas !

Je ne dis pas tout cela pour vous culpabiliser. Je vois bien qu’il y a un énorme fossé entre le moi d’aujourd’hui et le pauvre petit surdoué paumé que j’étais. Mon moi d’avant pourrait croire que mon moi de maintenant lui fait la morale, lui donne des leçons pour soi-disant l’aider à s’en sortir. Le prendre de haut, l’éclabousser avec son bonheur, sa chance, sa réussite. J’avais un état d’esprit de “loser” et j’ai toujours détesté les “losers”. Je me détestais. Aujourd’hui je ne peux pas encore dire que je suis un gagnant car je n’ai pas gagné mon fameux “premier million de dollars” comme le suggère le rêve américain. Par contre je peux dire que j’ai un état d’esprit gagnant-gagnant. Pour que je gagne, toutes les parties doivent aussi gagner. J’aime partager ce que j’ai. Sinon ma victoire a mauvais goût et je me sens mal.

Je suis aussi passé par là !

Les surdoué.es qui sont vraiment dans des situations difficiles peuvent mal percevoir mon discours. Ils ont peut-être raison. Mais il faut voir qu’avant d’être ce que je suis maintenant, j’étais un “loser”. Je dois voir les changements opérés dans mon état d’esprit, le fameux “mindset”. Au fil des ans j’ai peu à peu réussi à changer beaucoup de choses sans avoir de vision d’ensemble et de projet bien défini au départ. Me sentir bien était tout ce que je voulais. Je crois que j’ai finalement réussi beaucoup plus que ce que je pensais au départ. Je suis allé au-delà de mes espérances. Peut-être dû à mon perfectionnisme. En tout cas dû à ma persévérance du surdoué. Encore faut-il que cela dure. Seul le temps me le dira.

Faites votre propre expérience !

J’espère que vous saurez faire la part des choses et discerner l’essence de mon expérience pour voir ce que vous pouvez faire pour vous à partir de votre situation. A vous d’en extraire ce qui vous convient le jour de la lecture de cet article. En tout cas mon expérience vous montre qu’il est possible de changer et de se sentir bien. Il ne faut pas se voiler la face, cela représente du travail. Libre à vous de choisir vos priorités, sans vouloir vous culpabiliser. Quelquefois la priorité n’est plus soi, mais trouver un nouvel emploi, un logement, à manger, se séparer d’une personne toxique, gérer une maladie, accompagner un parent en fin de vie.

Le goût du risque !

A bien y regarder n’y a-t-il pas lieu de vous mettre à la première place ? Ne l’ai-je pas fait ces deux dernières années ? Bien que je sois au chômage avec un trop faible revenu, que je crée mes entreprises, que je rembourse mon appartement, que je doive trouver à manger dans les poubelles des magasins pour ne plus être à découvert, que je vienne de rompre une relation de onze ans et vive encore avec mon ex depuis plus d’un an. Malgré tous mes problèmes apparents ma priorité reste moi et être un surdoué en forme.

Je parie sur mon avenir !

Plus que quatre mois de chômage et un peu d’argent de côté, il se peut que ma priorité change, je ne le cache pas. J’espère tout simplement repousser ce moment et rester moi-même ma priorité, mieux me connaître, m’accepter et m’épanouir. Si j’arrive à avoir des revenus de mes activités sans avoir repris un emploi de salarié j’aurai gagné mon pari. Si je dois trouver un emploi temporaire je n’en fais pas une maladie. Je le ferai et n’abandonnerai pas mes projets pour autant. Les surdoué.es peuvent être têtu.es.

Voici mes règles de vie, mon guide pour être et rester un surdoué en forme. Merci de partager cet article pour aider d’autres personnes, faire connaître mon blog et aider encore plus de personnes. Et si vous ne voulez manquer aucun article, abonnez-vous à mon blog.

Je vous souhaite une excellente journée ou nuit, prenez bien soin de vous. A la semaine prochaine dans un nouvel article.

Surdoué.e.s ou pas surdoué.e.s, remettons nous au centre de notre vie !

Par ici pour lire mon article précédent sur la frustration du surdoué !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  • 5
  • 1
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

2 thoughts on “Un surdoué en forme !

  1. Un peu compliqué pour moi en ce moment de me reposer, trop de soucis et de rdv médicaux……..
    Donc ce sera juste un petit passage pour te faire un petit coucou en espérant que tu ailles toujours aussi bien !

    1. Bonjour Anne, c’est super de ta part de m’envoyer un message malgré toutes tes préoccupations. Je t’en remercie. Je te soutiens toi et ton mari. Take care of you.
      Bises.
      Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.