Defi J10/100 Test livre Etes-vous surdoue ? 3

Test surdoué

Temps de lecture estimé : 5 à 8 minutes.

Bonjour et bienvenue sur mon blog surdoué ou pas surdoué. Je m’appelle Raphaël, j’ai découvert que je suis peut-être surdoué. Today, voici une liste de caractéristiques des surdoués au travail. Je l’ai compulsée et augmentée, d’après le livre “petit guide à l’usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués”, de Béatrice Millêtre, docteur en psychologie et psychothérapeute.

“Chapitre 4 – Les caractéristiques des surdoués au travail.”

  • ⬜ Au travail, c’est compliqué.
  • ⬜ Je dois m’adapter encore plus au boulot.
  • ⬜ J’ai des problèmes de relations au travail.
  • ⬜ Je manque de confiance en moi.
  • ⬜ Je me sens capable de grandes choses.
  • ⬜ Mes idées ne sont pas acceptées.
  • ⬜ Les autres ont les mêmes idées que moi mais bien après moi. Du coup j’ai l’impression qu’ils m’ont volé mes idées.
  • Je trouve les autres lents à comprendre et dans leurs actions.
  • ⬜ Je trouve l’ordinateur trop lent, pour les autres il va bien.
  • Quand il y a un problème, je vois rapidement les solutions.
  • ⬜ Quand j’arrive dans une entreprise, j’analyse qu’il y a des problèmes qui pourraient être résolus. Les autres trouvent alors que j’en fais trop. Ils ne veulent rien changer.
  • ⬜ Je veux améliorer les choses alors que les autres trouvent qu’elles fonctionnent bien.
  • ⬜ Je ne suis pas sûr de bien me faire comprendre.
  • Je suis obligé de répéter plusieurs fois. Et ça m’énerve.
  • ⬜ Je trouve que les gens se foutent de tout.

Voir un surdoué faire un plan !

  • J’ai du mal à faire un plan détaillé écrit.
  • ⬜ Dans un plan, je n’arrive pas à me décider pour l’ordre des parties, car tout est interconnecté et important.
  • ⬜ Pour faire un plan, je fais à ma façon, différemment des autres.
  • ⬜ En général, tout se met en place au fur et à mesure que je rédige. Je présente, j’argumente, j’arrive au bout de mon raisonnement naturellement. Ça vient tout seul.
  • ⬜ C’est pour ca que faire un plan est compliqué. Car il me vient pendant la rédaction. Donc quand je fais un plan, je suis obligé de réfléchir à tout ce que je vais écrire.
  • ⬜ Donc faire un plan me demande beaucoup de temps.
  • ⬜ Au moment de faire le plan, j’ai le syndrome de la page blanche. Je n’ai que quelques mots clés pour ne pas oublier le plus important.
  • Lors de la rédaction, ça vient tout seul.

Le surdoué en réunion !

  • ⬜ En réunion, j’ai noté quelques idées, pour ne pas oublier les grandes idées.
  • ⬜ Je construis au fur et à mesure mon discours.
  • ⬜ Ça pose problème aux collègues qui ont besoin d’un ordre du jour précis à suivre pas à pas.
  • ⬜ Je connais mon sujet, je peux improviser.
  • ⬜ On dit que j’arrive les mains dans les poches en réunion.
  • ⬜ Que je ne me prépare pas assez.
  • ⬜ Que je ne travaille pas assez.

Le surdoué au travail, étudiant ou employé !

  • ⬜ Je me disperse sans arrêt et on me dit de me concentrer.
  • J’ai besoin de comprendre les choses que je fais, avant de les faire.
  • ⬜ J’ai besoin que les choses soient claires pour avancer.
  • ⬜ Quand ce n’est pas clair, je décortique tout pour comprendre.
  • ⬜ Au détriment de mon objectif premier et du temps imparti.
  • Je n’arrive pas à me concentrer sur une tâche à la fois.
  • ⬜ Avant j’ai besoin d’explorer toutes les possibilités.

L’étudiant surdoué !

  • Je fais tout au dernier moment.
  • ⬜ Les réponses me semblent tellement évidentes que je me trompe ou me complique les choses.
  • Je m’ennuie en classe.
  • ⬜ Quand une matière me passionne, j’ai de très bonnes notes.
  • ⬜ Quand je n’aime pas le professeur, j’ai de mauvaises notes.
  • ⬜ J’ai une relation particulière avec les professeurs, très intense.
  • ⬜ J’ai parfois l’impression d’être nul.
  • ⬜ D’un seul coup, je comprends tout.
  • Je comprends plus vite que les autres.
  • ⬜ Je pose beaucoup plus de questions que les autres.
  • ⬜ Je réfléchis et travaille plus vite que les autres en classe.
  • J’ai du mal à me concentrer pendant que je révise.

Le surdoué et les problèmes !

  • ⬜ Quand j’ai un problème à résoudre, je repense automatiquement à tous les problèmes similaires que j’ai traversés et les solutions possibles.
  • ⬜ A cause de ça, j’ai l’impression de gaspiller mon temps et mon énergie.
  • ⬜ Ça me fatigue de toujours fonctionner de cette façon, car je repense sans arrêt à mes problèmes.
  • ⬜ Par exemple, lors d’un devoir ou pour apprendre une leçon, quand je butte sur une notion, une définition, j’ai besoin de la comprendre avant d’avancer. Alors, je perds beaucoup de temps.
  • ⬜ Pendant que j’explore une notion que je ne connais pas, je découvre d’autres lacunes à combler. Et de fil en aiguille, je m’éloigne de mon premier sujet et je perds du temps et de l’énergie.
  • ⬜ En faisant ça, j’apprends plus de choses que les autres.
  • C’est ainsi que je peux être hors sujet, ça m’arrive souvent.

Le surdoué a besoin de comprendre et d’avoir une vision d’ensemble !

  • ⬜ Avant de faire quelque chose, j’ai besoin d’avoir une vision globale, d’en savoir plus, de comprendre pourquoi je le fais, ce que je vais obtenir.
  • ⬜ Il faut aussi que ce soit utile, que ça serve à quelque chose ou quelqu’un.
  • Je retiens mieux les choses quand je les comprends, que je les ai étudiées en détail.
  • ⬜ Je n’arrive pas à structurer mes idées.
  • ⬜ Mon raisonnement n’est pas linéaire. A entraîne B qui entraîne C pour arriver à D.
  • ⬜ Mon raisonnement est complexe. A me fait penser à X, F, P+W, -TxB … dont F vient de 10-N … avec des si, pour arriver à iuiu, hHkjO et 259vhA. La réaction des personnes est “???”
  • ⬜ Du coup mes idées se structurent au fur et à mesure, donc je ne peux pas en faire un plan avant.
  • ⬜ Mes idées partent dans tous les sens.
  • ⬜ Cela me permet de penser à tout et d’oublier moins souvent que les autres.
  • ⬜ Même si j’ai l’impression d’oublier plein de choses.
  • ⬜ Mes idées s’organisent le moment venu, sans devoir faire trop d’efforts.
  • ⬜ Ça se fait tout seul, à mon insu.
  • ⬜ Mes idées ne sont pas structurées comme celles des autres personnes.
  • ⬜ Elles viennent toutes en même temps, sans hiérarchie.

L’avis du surdoué !

  • Je suis tout ou rien.
  • Je suis trop ou pas assez.
  • ⬜ On me reproche d’être toujours dans les extrêmes.
  • ⬜ J’ai beaucoup d’évidences parce que j’ai réfléchi à beaucoup de sujets en allant très loin dans mon raisonnement.
  • ⬜ Je suis allé tellement loin dans mon raisonnement que parfois je ne me rappelle plus comment j’en suis arrivé au résultat, quel a été le chemin de mes idées.
  • Les choses sont évidentes pour moi et pas pour les autres.
  • ⬜ Je n’arrive pas à justifier mes évidences car mon cerveau est arrivé à la conclusion tout seul.
  • ⬜ J’ai des évidences que les autres n’ont pas.
  • ⬜ Je trouve que les situations mettent du temps à évoluer, car les gens sont difficiles à se mettre en action.
  • J’en ai marre de voir les situations stagner.
Test surdoué
“Test de surdoué”.

Différents cas d’intégration du surdoué !

Bien sûr, je pourrais faire une liste encore plus longue, qui ne serait de toute façon jamais complète. Dans les études et au travail se présentent de nombreuses situations, car tout est possible avec le surdoué. En effet, il est capable d’une grande résilience, capacité à rebondir, à encaisser les coups, à tirer des leçons et à apprendre de ses échecs. Je dresse volontairement des portraits caricaturaux, à nuancer. Le surdoué peut passer d’un profil à l’autre au cours de sa vie en fonction de son développement personnel.

Le surdoué épanoui dans ses études ou au travail !

Si je suis un surdoué qui a confiance en lui, qui s’accepte et connaît ses capacités et ses faiblesses, tout se passera très bien. Je me passionne pour ce que je fais, je m’entends bien avec tout le monde, je suis au bon poste et mes projets se concrétisent. J’évolue dans ma carrière. Si j’ai envie de faire un autre métier, je me reconvertis facilement. J’accède à des postes intéressants et stimulants. J’ai le goût du challenge. Je sais utiliser mon haut potentiel. Je développe mes compétences et en acquiers de nouvelles. J’ai été dans ce cas de figure pendant mes études d’architecture et je le suis quand je peins, dessine, fais du sport ou quelque chose qui me plaît. Je trouve beaucoup d’énergie pour mes propres projets.

Le surdoué qui se sur-adapte !

Ça a été mon cas, une grande partie de ma vie, quand j’ai travaillé en agence d’architecture et dans le commerce, en magasin bio. Je me suis tellement sur-adapté, à faire tout ce qu’on me demandait sans broncher, par peur d’être viré, pour faire plaisir, pour avoir de la reconnaissance, que je me suis complètement épuisé. Je rentrais chez moi vidé car j’allais contre ma volonté, mon naturel.

Le surdoué sujet au burn-out !

A force d’aller trop loin pour moi, de dépasser mes limites, j’ai craqué plusieurs fois. Soit mes nerfs lâchaient et je piquais une crise de colère et envoyais tout balader. Soit mon corps tombait en rade et j’étais sans arrêt malade ou j’avais mal au dos. Jusqu’au jour où le médecin m’a dit que je faisais un burn-out depuis plusieurs mois. Il m’a obligé à arrêter de travailler. Je sais que suis capable d’encaisser les coups, la douleur, l’épuisement bien au-delà de ce que les autres sont près à accepter. Moi qui me considérais comme une petite nature, fragile, faible. Je voulais m’endurcir, jouer au dur. Je prenais ça pour de la force de caractère, cela m’a permis d’aller loin. Ce n’est pas forcément une bonne chose. Car je n’écoute pas les signaux d’alerte que mon corps me donne et je ne me ressource pas assez. J’arrive alors à l’épuisement physique et psychique. Heureusement que j’ai la source inépuisable de vie du surdoué.

Le surdoué qui va d’échec en échec !

Toute ma vie, j’ai eu l’impression d’aller d’échec en échec. Et de façon inéluctable, je crois que je me dirige vers un prochain échec. Du coup, par moments, je me décourage dès le début de ce que j’entreprends. Et finalement, je ne fais plus rien. Mais si je pense en termes d’échec, c’est surtout que mon point de vue n’est pas le bon. Si j’arrive à changer de point de vue, je serai capable de voir que mes échecs correspondaient à la fin d’un cycle et précédait une réussite que je ne considérais pas comme un succès, mais comme quelque chose de normal.

Le cancre surdoué qui n’arrive à rien et ne fait rien de sa vie !

Il semble qu’une partie des surdoués se retrouvent au fond de la classe, perturbent leurs camarades. N’ayant pas été détectés ils s’ennuient. Ils finissent sans diplôme et au banc de la société. Rebelles, ils remettent tout en question et ne sont pas d’accord avec ce qu’on leur impose. Personnellement, je n’ai pas trop à me plaindre de ma scolarité. J’ai eu d’excellentes notes jusqu’en première. Je me passionnais pour les cours, surtout au collège et à l’Ecole d’architecture. Par contre, mes notes étaient moyennes dans les cours où je m’ennuyais. En fait, tout dépendait du professeur. S’il était passionné et que le courant passait entre nous, c’était génial. S’il était là juste pour le salaire et les avantages, qu’il nous disait d’ouvrir le livre à telle page, je n’avançait pas dans ce cours. En revanche, ma terminale a été un vrai calvaire. Je pouvais avoir des notes proches de 0. Je me suis accroché, j’ai eu mon bac de justesse et j’ai pu faire les études de mes rêves.

Le surdoué cancre à l’école et l’adulte créateur d’une entreprise florissante !

Parmi les surdoués n’ayant pas réussi à l’école, certains finissent pas trouver leur voie et s’épanouir. Parfois en créant leur propre entreprise, un emploi sur mesure qui leur correspond, en fonction de leurs dons et leurs passions, utilisant leurs capacités. C’est mon objectif avec mon blog sur l’architecture d’intérieur et mon activité d’artiste peintre.

Le surdoué bardé de diplômes et qui n’arrive pas à trouver de travail !

Parmi les surdoués qui réussissent à l’école, il y a ceux pour qui le métier consiste finalement à étudier toute leur vie. Pendant leurs études, tant de domaines les intéressent qu’ils vont de diplôme en diplôme. Peut-être par souci de perfectionnisme ou par goût à manier les idées, les concepts ou par peur de se lancer dans la vie. Malheureusement, le monde du travail rejette les personnes sur diplômées. Elles finissent par se retrouver dans un poste qui ne les intéresse pas et être sous-employées.

Le surdoué insatiable de connaissances !

De mon côté, je suis assoiffé de connaissances dans les domaines de mes passions. Je pense que j’étudierai personnellement toute ma vie. Je suis souvent retourné sur les bancs à l’école ou en formation. J’adore cette ambiance, je ressens beaucoup d’excitation. J’aime apprendre et faire de nouvelles choses. Si je ne le fais pas, j’ai l’impression de stagner. Il m’arrive de penser que je n’ai rien fait de ma vie. Mais si je regarde de façon objective, la liste de ce que j’ai appris et réalisé est interminable et impressionnante, comparé à celle d’une personne dite normale. Alors je me dit ouah ! Mais cela ne m’arrête pas car je ne sais pas forcément quoi faire avec tout ça. Ou je n’en ai plus envie et je veux faire autre chose. Et au bout d’un certain temps, tout prend sens dans ma vie. Tout ce que j’ai appris finit par me servir dans un emploi que je me suis créé sur mesure.

Et vous ?

Voilà, pour aujourd’hui. Et vous, comment se sont passées vos études ? Comment vous en êtes-vous sortis ensuite au travail ? Merci de nous (nous, parce que ça peut aussi intéresser d’autres lecteurs) le dire dans les commentaires, si vous avez envie de partager comme moi. Demain, je passe à la deuxième partie du livre. C’était Raphaël du blog surdoué ou pas surdoué, je vous souhaite une journée chaleureuse !

Références du livre

Si cela vous intéresse d’en savoir plus, je vous mets ici les références complètes du livre. “Petit guide à l’usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués”, de Béatrice Millêtre, docteur en psychologie et psychothérapeute, aux éditions Payot, 2009, ISBN-9782228902199.

Et rappelez-vous, surdoués ou pas surdoués, reprenons confiance en nous prenant en main.

Cliquez ici pour lire l’article précédent.

Cliquez là pour voir l’article suivant.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.