Défi J25/100 TCA Troubles du comportement alimentaire ! 3

troubles du comportement alimentaire

Temps de lecture estimé : entre 3 et 5 minutes.

Dans cet article, je vous dirai comment je réussis à faire en sorte que mes TCA troubles du comportement alimentaire aient moins d’emprise sur moi. Je traite de ce sujet car ces troubles semblent être très répandus chez les surdoués, d’après les psychologues et ce que je remarque dans mon entourage de surdoués. Bonjour et bienvenue sur mon blog surdoué ou pas surdoué. Je m’appelle Raphaël, je pense être surdoué et je compare les éléments de ma vie aux caractéristiques des surdoués. Et si je pouvais terminer sur ce sujet aujourd’hui, ce serait pas mal. Je pourrai parler d’autre chose demain.

Résumé de l’article précédent !

Avant-hier, j’ai raconté mes histoires alimentaires depuis ma petite enfance jusqu’à ma période de jeune adulte. Puis hier, j’ai parlé de mes troubles du comportement alimentaire qui se sont aggravés, de pervers narcissique. Du livre du docteur Seignalet, “l’alimentation ou la troisième médecine”. Et de mes recherches connexes sur l’alimentation. A la suite de quoi, j’ai entièrement remanié mon alimentation. Malheureusement jusqu’à peser 47 kg pour 1m63 pour un homme. J’étais filiforme, plat. J’ai été choqué quand j’ai vu mes hanches comme celles d’une personne qui ne mangeait pas à sa faim.

Je reprends mon histoire, mon contexte problématique !

Bien sûr, à mon histoire alimentaire se mêlaient mes histoires sentimentales et professionnelles. Tout était inextricablement lié. Je ne vous raconterai pas toute ma vie dans cet article, sinon il serait trop long. Mais en quelques phrases. A ce moment là, j’ai vécu plusieurs échecs professionnels. J’étais en couple avec une nouvelle personne (et avec qui je suis encore aujourd’hui, depuis bientôt onze ans) après ma relation avec une autre personne perverse narcissique. Ma relation sentimentale était bien, mais je doutais énormément de mon amour pour l’autre. Je doutais tout simplement beaucoup dans tous les domaines de ma vie. J’avais peur de vivre des relations, et peur de passer à l’action. À ce moment-là, j’avais aussi des problèmes financiers, très peu de revenus. C’était donc un vrai challenge de trouver une alimentation de qualité et variée à bon prix.

Mes troubles du comportement alimentaire dans mon couple !

Comme j’étais quelqu’un d’organisé et que la personne avec qui j’étais n’aimait pas s’occuper des choses de la maison, j’ai pris en charge l’alimentation du foyer. Je m’occupais de faire les commissions et la cuisine en me faisant aider. Cette personne a deux enfants et nous les avions régulièrement avec nous à la maison. J’ai imposé à tout le monde mon régime alimentaire, mais en faisant quelques exceptions pour les enfants, afin de ne pas trop les priver. Ça arrangeait bien, puisque c’était mieux que leur alimentation avant que je ne les rencontre. Sous prétexte d’une alimentation saine et équilibrée. Je vous rassure, je ne les ai pas fait mourir de faim.

Mes troubles du comportement alimentaire en lien avec mes achats compulsifs !

Jusqu’à encore aujourd’hui, nous n’avons que très peu de revenus dans notre couple. Nous sommes tous les deux sans travail et en phase de création d’entreprise. Je m’évertue à trouver des produits à bas prix et répondant tout de même au mieux à mes critères alimentaires. Je pense que cela me prend pas mal de temps. Et quand je trouve un produit en promotion correspondant à mes critères, je dévalise le magasin. Je fais des réserves comme un écureuil. Heureusement, ces derniers mois, je suis moins sujet à ce comportement d’achats compulsifs comme je l’étais avant. Où je n’achetais presque que des choses en solde, en promotion, par lots de plusieurs, à prix réduit car étant arrivées à la date limite de consommation.

 

Me sortir de mes troubles du comportement alimentaire!

Je ne vais pas vraiment dire comment j’ai réussi à le faire. Dans cette partie, je vais plutôt parler des résultats que j’ai obtenus.

J’ai assoupli mon régime alimentaire !

Mon budget ne me le permettant pas, j’ai bien été obligé d’assouplir mon régime alimentaire en achetant des produits bon marché que je m’interdisais de manger. Avec l’effet conjugué d’un petit budget et des règles trop strictes, je réduisais considérablement la variété de mon alimentation. Et je finissais par toujours manger les mêmes choses. Quel ennui, quelle tristesse. Alors j’ai décidé d’assouplir ma règle et de manger de temps en temps des produits moins bons pour ma santé.

Avec mes troubles du comportement alimentaire, je ne me coupe plus socialement des autres !

Aussi, depuis quelques années lorsque je suis invité, je mange de tous les plats que mon hôte a préparés. Depuis un an, je retourne au restaurant, ce que j’avais banni et je choisis des plats en rapport avec mon alimentation. Dans ce cas-là, mon régime n’est pas très dérangeant pour les autres qui peuvent manger ce qu’ils veulent. Je pense que j’arrive à trouver un équilibre qui me correspond. Un régime plus ou moins strict à la maison. Et plus souple, quand je suis avec d’autres personnes. Par exemple, ce samedi soir à 20h, nous avons fait une soirée crêpes avec les enfants (crêpes à la farine de maïs et au lait de soja, charcuterie, fromage et confiture). Un bon moment ensemble. J’ai quand même un peu mal au ventre, j’ai trop mangé. Hihihi !

Les dernières rechutes dans mes troubles du comportement alimentaire !

Il y a quelques mois, dans le cadre de ma pratique sportive personnelle, je me suis engagé dans une autre démarche alimentaire. Dans la mesure du possible, j’essaie de prendre mon dernier repas vers 17h. Et de ne plus rien manger et boire ensuite. Cela m’a tout de même permis d’affiner ma taille, en perdant presque mes bourrelets. Ainsi, chaque matin, j’ai le plaisir de pouvoir admirer le résultat dans le miroir. Quel narcissique celui-là ! Non, je prends très au sérieux l’avenir de mon corps, que je considère comme le véhicule de mon âme, de mes pensées. Il me permettra d’aller le plus loin possible dans le temps, dans mes projets et mes passions. C’est pour cela que j’en prends autant soin. Même si parfois je n’arrive pas à trouver un équilibre, soit en m’en occupant trop, soit en le délaissant. Peut-être pour équilibrer ma pression intérieure.

Aujourd’hui au bord d’une rechute dans mes troubles du comportement alimentaire !

En écrivant ces trois articles à propos de mes problèmes liés à mon alimentation, j’ai ressenti une envie et un intérêt, de m’intéresser à nouveau à tous ces régimes alimentaires. Comme par une sorte d’aveuglement, je ne vois pas forcément l’installation de nouveaux troubles. Mais plutôt tous les avantages que je pourrais retirer de suivre de nouvelles recommandations alimentaires. Pour mon bien-être, le fonctionnement de mon cerveau, de mon corps, sa longévité, sa jeunesse, sa souplesse, son dynamisme. Comment faire la part des choses.

Je n’arrive pas reconnaître que j’ai des troubles du comportement alimentaire !

Je n’arrive pas à bien à fixer la limite entre des troubles du comportement alimentaire et tous les bienfaits que je peux retirer d’une alimentation saine et équilibrée. J’ai trouvé tellement de prétextes étayés par des études scientifiques et des expérience réussies. Ou peut-être, est-ce que je considère que j’ai des troubles du comportement alimentaire parce que je suis tellement en décalage avec la majorité des gens. Encore une fois, mes choix lucides, concernant mon alimentation et ma santé, me mettent en marge de la société. En décidant de faire ces choix, je décide de me mettre et rester à part. Aller à contre-courant requiert beaucoup plus d’énergie. Ce serait plus simple si tout le monde faisait comme moi ou inversement. Mais cela est le propre du surdoué, remettre en question et aller à contre-courant.

troubles du comportement alimentaire
TCA Troubles du Comportement Alimentaire

J’en retire des leçons et une grande force intérieure !

Reparler de mon histoire, revenir sur mon passé, n’est pas forcément évident pour moi. Même si je le fais de façon détachée et objective, le plus possible, je reste attaché à tout ce que j’ai vécu. Je pense être suffisamment fort pour pouvoir le faire aujourd’hui. Il y a quelques mois, je n’aurais pas eu la force de le faire. Je serais retombé dans un état dépressif. C’est vrai qu’en me lançant ce défi intensif d’un témoignage par jour, je n’ai pas du tout pensé que je pouvais m’induire une nouvelle dépression. J’imagine que c’est parce que j’ai trouvé une force intérieure et que j’ai acquis en moi une capacité d’auto-analyse. Je connais désormais ma capacité à rebondir. Et justement, je profite de cela pour relire toute mon histoire avec le filtre de la surdouance, afin d’en tirer des leçons de vie. 

Alors troubles du comportement alimentaire OU intérêt pour ma santé ?

Voilà, j’ai fini d’écrire ma trilogie d’articles sur mes troubles du comportement alimentaire. Alors troubles ou pas troubles ? Je n’arrive toujours pas à le déterminer car j’en retire des bénéfices. A votre avis, vais-je trouver un équilibre ? Ai-je raison de remettre en question le mode d’alimentation moderne ? Vous pouvez m’envoyer un commentaire ci-dessous si vous pensez à quelque chose.

Je vous remercie de m’avoir lu jusqu’ici et vous souhaite une journée claire et sans troubles !

Et rappelez-vous, surdoués ou pas surdoués, reprenons confiance en nous prenant en main.

Cliquez ici pour voir l’article précédent sur mon défi de 100 jours de témoignages de surdoué !

Puis cliquez là pour lire l’article suivant.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.