Défi J23/100 TCA Troubles du comportement alimentaire ! 1

TCA troubles du comportement alimentaire

Temps de lecture estimé : entre 3 et 5 minutes.

Dans cet article, je vous parlerai de mon rapport particulier avec la nourriture. Addictions, contrôle, régimes et prétextes alimentaires. Je traite ce sujet car les TCA Troubles du Comportement Alimentaire semblent être très répandus chez les surdoués, d’après des psychologues spécialisés en surdouance et addictions. C’est aussi ce que j’ai remarqué dans mon entourage. Bonjour et bienvenue sur mon blog surdoué ou pas surdoué. Je m’appelle Raphaël, je pense être surdoué et je compare les éléments de ma vie aux caractéristiques des surdoués.

Pourquoi un article sur les TCA Troubles du Comportement Alimentaire chez le surdoué ?

Plusieurs raisons :

  • Les deux psychothérapeutes dont j’ai regardé des vidéos sur YouTube, parlent du rapport particulier et parfois problématique du surdoué à la nourriture. Il s’agit de la psychanalyste Raymonde Hazan et de la psychologue de la chaîne “une psy à la maison”.
  • J’ai assisté à quelques réunions des OA, Outremangeurs Anonymes.
  • Beaucoup de surdoués que j’ai croisés font attention à leur alimentation ou ont un problème avec la nourriture.
  • Je suis personnellement touché par ce sujet. Je me suis donc renseigné et ayant croisé les informations, je me suis dit que mes compulsions alimentaires étaient sûrement liées à ma surdouance. Je ne sais pas s’il y a eu des études scientifiques dans ce domaine. Me documenterais plus tard.

Mon point de vue à propos de cet article sur les troubles du comportement alimentaire !

  • Tout d’abord, n’étant ni psychothérapeute ni nutritionniste, je ne traiterai pas de ce sujet d’une manière scientifique. De plus, beaucoup d’autres sites Internet le font mieux que moi et ont l’expertise de professionnels.
  • Ayant moi-même des troubles du comportement alimentaire, je témoignerai sur ma petite expérience et les leçons que j’en ai tirées.

 

Mes troubles du comportement alimentaire !

Ça aurait commencé quand j’étais bébé !

Je ne m’en souviens pas mais c’est ma mère qui m’a raconté cela. Je n’arrivais pas à bien dormir. Et pendant plusieurs années, elle avait trouvé la solution de m’endormir dans mon lit en me laissant mon biberon. J’y vois là ma difficulté à me séparer de ma mère, du contact fusionnel maternel. J’ai eu des problèmes dentaires à cause de cela. A l’âge de quatre ans, je me suis fait arracher toutes mes dents de lait car elles étaient cariées.

Dès ma petite enfance !

Je me rappelle que j’avais été puni à la maternelle parce que je ne voulais pas manger ma tartine de pain avec du beurre dont le goût m’écoeurait. De même je ne voulais pas finir mon assiette et ma mère me punissait en m’obligeant à tout manger. J’étais très têtu comme petit garçon et je boudais beaucoup. Ma mère aussi. Mon corps était tout grignet. Peut-être que j’ai eu du mal à passer de la nourriture de bébé à celle des adultes. Je me rappelle que j’avais du mal à avaler les morceaux, qui me donnaient envie de vomir. Quand je sentais que j’allais vomir, je disais “zop, zop, zop !” J’avais moins de difficultés avec tout ce qui était mouliné, mou et en bouillie. J’ai d’ailleurs longtemps aimé manger de la bouillie.

Pendant mon enfance !

Je crois que pour arriver à manger mes repas, j’ai trouvé ma tactique. J’avais des goût culinaires particuliers. Mon père me traitait d’américain, car d’après lui, ils ont des goûts alimentaires bizarres comme moi. Je faisais des “mélanges”, comme disait mon père, qui dégoûtaient tout le monde. Pour moi c’était une explosion de saveurs nouvelles. J’avais mes mélanges favoris. Je faisais des bouillies sans morceaux dans un bol. J’adorais le ketchup, les sauces barbecues, toutes les sauces sucrées. Bien que ma mère, excellente cuisinière, ait toujours très bien cuisiné des plats salés et sucrés de toutes nationalités. Toutes mes dents arrachées à quatre ans n’avaient pas encore repoussé. Je pense que ça a joué un rôle dans le fait que j’apprécie autant les aliments mous.

A mon adolescence !

J’ai retrouvé toutes mes dents à quatorze ans. Mais j’ai eu beaucoup de caries car je ne me brossais pas bien les dents. A ce moment là, j’avais un gros appétit et je mangeais de tout. J’étais très gourmand de choses sucrées comme les desserts. Je jouais dans mon assiette et découpais tout à l’avance. Et je prenais dans ma bouche un morceau de chaque aliment. Un bout de viande, un peu de légumes et un peu de riz. Je ne sais pas comment je faisais mais j’arrivais toujours à découper le même nombre de morceaux pour équilibrer mes bouchées. Bien sûr, j’étais le dernier à sortir de table. Ma sœur et moi avons appris à cuisiner avec notre mère, des recettes françaises, chinoises et tahitiennes.

Jeune adulte chez mes parents !

Je ne pense pas avoir eu spécialement de troubles du comportement alimentaire pendant cette période. Etant étudiant à l’école d’architecture de Lyon, J’ai habité chez mes parents jusqu’à mes 25 ans. A la cantine de l’école, pour faire des économies, je ne prenais qu’une assiette de légumes car elle donnait le droit d’aller se servir plusieurs fois de tous les accompagnements et de frites. Je dévorais, je me remplissais. Finalement, je me demande si je ne me gavais pas, si je n’outre-mangeais pas !

Jeune adulte chez moi !

Je pense que c’est là que j’ai développé une dépendance aux aliments sucrés. Les bonbons, le chocolat, les pâtes de fruit, les glaces, les boissons sucrées, les dessert industriels, les viennoiseries, les gâteaux. Mais aussi tous les produits industriels avec des additifs chimiques. Peut-être dû à un début de rupture du cordon ombilical avec mes parents ou ma mère. De toute façon, habitant pendant longtemps dans la ville d’à côté, j’allais encore manger chez eux plusieurs fois par semaine. Chanceux que je suis, ma mère me donnait à emporter chez moi toutes sortes de bons petits plats. Miam miam !

Petit temps de décrochage pendant l’écriture de cet article !

En parlant de tout ça, j’angoisse et j’ai mal à la tête. Dehors, il y a un beau soleil en plein hiver, alors que nous avons eu du temps gris pendant plusieurs mois. Je me demande ce que je fais à l’intérieur, en train d’écrire cet article. Je préférerais tellement aller profiter de ce rare soleil, me promener et faire du sport. J’ai besoin de faire une pause. Mais mon temps est compté, je dois partir à 16h et avoir publié cet article avant. Je ne peux donc pas me reposer ou procrastiner. Je continue à écrire.

Rupture sentimentale = élément déclencheur !

Je crois que c’est à la suite d’une importante rupture amoureuse en 2000 que tout a commencé gentiment, à l’âge de 26 ans. J’étais en couple avec une personne depuis quatre ans, que je n’aimais pas et que j’ai toujours voulu quitter. La dernière année nous avions emménagé dans un bel appartement que nous avions meublé en neuf. Peine perdue, car un an après, je la quitte subitement et emménage seul dans un autre appartement. Voilà où m’aura mené ma difficulté à dire non.

Quand j’ai commencé à contrôler ma nourriture !

J’ai changé énormément de choses dans ma vie à la suite de cet événement, dont mon alimentation. Face à cet échec, ça a été le début d’une quête interminable de bien-être et de recherches en développement personnel. Ma quête de l’amour idéal a aussi décuplé en intensité. J’ai commencé par étudier les produits laitiers et la cuisine à la vapeur. La rupture de cette relation sentimentale, même si je n’aimais pas la personne, a créé un raz de marée d’émotions, de dévalorisation, de culpabilitéJe m’en voulais de m’être fait embarquer par une autre personne et de ne pas avoir mis fin à cela dès le début. J’ai vécu pendant quatre ans dans le mensonge. Cela m’a complètement détruit. J’ai repris inconsciemment le contrôle de ma vie en m’attaquant à des domaines plus faciles à contrôler que l’amour, comme le matériel et mon alimentation.

La rencontre avec une personne perverse narcissique !

En 2003, alors que j’allais au plus mal dans ma vie, je me sentais extrêmement malheureux en amour, j’ai eu un coup de foudre énorme comme ça ne m’était jamais arrivé. Même si j’ai été en couple seulement un an, que nous sommes restés ensuite colocataires pendant trois ans et encore amis pendant deux ans. J’ai compris bien après que cette personne était perverse narcissique. A la rencontre, j’étais heureux et tellement malheureux avant. Elle aussi sortait d’une grosse dépression et j’ai voulu l’aider, la sauver.

Quand mes troubles du comportement alimentaire ont pris le contrôle de ma vie !

Ensuite, j’ai eu un gros problème de santé et elle m’a aidé à tenir le coup. C’est là qu’elle a saisi au vol la chance de me manipuler. Sous prétexte qu’elle me voulait du bien et pensait à ma santé. Elle m’a mis un gros pavé entre les mains, le livre du docteur Seignalet, “l’alimentation ou la troisième médecine”. Ce livre a révolutionné mon alimentation pour avoir une meilleure santé, mais m’a aussi enchaîné à mes troubles du comportement alimentaire. C’est ainsi que je relis les événements après m’être documenté sur les pervers narcissiques.

TCA troubles du comportement alimentaire
TCA troubles du comportement alimentaire

Comment mes troubles du comportement alimentaire ont pris le contrôle de ma vie ?

Revenez demain pour la suite de mon article, pour savoir tous les processus par lesquels je suis passé. Comment je me suis retrouvé, petit à petit, pieds et poings liés à mes TCA troubles du comportement alimentaire. Dans l’article d’encore après, je pense vous parler de ma lente libération, face à mes comportements alimentaires extrêmes. Oui, un peu d’espoir et d’optimisme, c’est possible. Si vous avez vécu des expériences similaires ou que vous avez des questions, vous pouvez m’envoyer un commentaire.

Je vous dis à demain et vous souhaite une journée exquise (et non gourmande) !

Et rappelez-vous, surdoués ou pas surdoués, reprenons confiance en nous prenant en main.

Cliquez ici pour voir l’article précédent sur mon défi de 100 jours de témoignages de surdoué !

Et cliquez là pour voir la suite de cet article et de mon défi de 100 jours !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.