Surdoué et slasheur, c’est pareil!

Surdoué et slasheur, plusieurs métiers

Surdoué et slasheur !

Temps de lecture estimé : 10 à 16 minutes.

Bonjour ! Pour mon article de cette semaine je vais parler “surdoué et slasheur”, de l’aspect slasheur du zèbre. “Slasheur” est un nouveau terme ou concept qui désigne les personnes qui cumulent plusieurs métiers en même temps et qui ont souvent changé d’activités parfois différentes au cours de leur vie. Il y a quelques jours j’ai rencontré Marielle Barbe qui a écrit le premier livre en français en utilisant ce terme, “Profession slasheur”. Quel est le lien avec les surdoués ? Je vous annonce que cet article est piquant et que le sujet peut faire débat.

J’espère que vous allez bien. Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog surdoué.e ou pas surdoué.e. Je m’appelle Raphaël, je suis surdoué non testé et j’ai décidé d’enquêter sur la surdouance car je veux comprendre.

1- Présentation : slasheur !

Un meetup sur les slasheurs et les multipotentiels !

En début de semaine je me suis rendu à un meetup (réunion) sur Lyon qui a réuni une centaine de personnes. L’intitulé était le suivant “Couteau-suisse, slasheur, multipotentiel … et vous ?” Je pensais qu’il s’agissait d’un événement pour les surdoués bien que le titre ne l’indique pas explicitement. J’y ai d’ailleurs croisé des zèbres lyonnais de mes connaissances. Lors de la soirée, il y a eu une présentation du sujet avec le point de vue de cinq invités et des ateliers de découverte suivis d’un apéro. La slasheuse Marielle Barbe faisait partie des invités. Elle est l’auteure du livre “Profession slasheur, cumuler les jobs, un métier d’avenir” aux éditions Marabout, EAN : 9782501121958. Je n’ai malheureusement pas encore lu ce livre mais j’ai besoin d’écrire un article sur le sujet. Je m’apprête à l’acheter et à le lire car il paraît qu’il contient des exercices. J’adore les cahiers de vacances !

Qu’est-ce qu’un slasheur ?

Ne connaissant pas assez le sujet et ne voulant pas déformer ses propos, je fais quasiment un copier-coller de la définition donnée par Marielle Barbe sur son site Internet. J’y ai apporté quelques modifications.

Slasheur, nouveau concept

“Le concept de “slasheur” ou de “slasheuse” fait référence au signe typographique de la barre oblique “/” ou “slashen anglais qui indique une notion de choix. Le terme est employé pour désigner des personnes qui cumulent plusieurs métiers en même temps par obligation, conviction ou passion.”
“Longtemps considérés comme “profils atypiques“, les slasheurs sont à notre époque les plus adaptés pour répondre aux besoins d’agilité du monde professionnel et à l’évolution fulgurante d’une société en profonde mutation.”

Exercer plusieurs métiers dans sa vie et cumuler les emplois a toujours existé. Dans certains pays, à différentes époques, par nécessité ou par choix. Marielle s’intéresse et parle surtout des slasheurs par choix qui ont besoin d’avoir plusieurs activités pour leur équilibre. Et non des slasheurs qui le sont par obligation financière.

Où est la limite de la définition de slasheur ?

La définition la plus utilisée par l’auteure est celle ci-dessus. Elle donne l’impression de s’arrêter à cette définition. Seulement par la suite elle fait appel à d’autres caractéristiques nécessaires en amont. Je développe la suite de mon raisonnement un peu plus loin.

A propos de Marielle Barbe !

Je vous invite à aller visiter son site Internet sur lequel on trouve malheureusement assez peu d’information. Cela vous permettra malgré tout de la connaître un peu avant de lire la suite de l’article. https://www.mariellebarbe.com/

Une interview très intéressante de Marielle Barbe et d’une autre slasheuse :

https://www.youtube.com/watch?v=ctO0mNQEwzc

Sa chaîne YouTube où il n’y a qu’une seule vidéo pour le moment (on attend la suite) :

https://www.youtube.com/channel/UCDCEsDBYKY2riY4c3KEhoBw

D’ailleurs pendant ma recherche documentaire je suis tombé sur cet autre site qui m’a l’air intéressant : https://slasheurs.fr/

Les références de son livre :

“Profession slasheur, cumuler les jobs, un métier d’avenir” par Marielle Barbe, aux éditions Marabout, 2017, EAN : 9782501121958

Pour l’acheter en ligne ou avoir plus d’informations sur le livre :

http://www.marabout.com/profession-slasheur-9782501121958

Sur quoi se base Marielle Barbe ?

    • L’auteure se base sur son expérience, elle a toujours été slasheuse. Suite à un événement dans sa carrière, elle fait des recherches sur le sujet et écrit ce livre.
    • Elle constate qu’elle n’est pas la seule dans ce cas. D’après une étude du Salon SME (Salon des Micro-Entreprises), il y aurait 4,5 millions de slasheurs en France. Soit 16% de la population active. Dont 70% le sont par choix et 77% exercent leur deuxième métier dans un domaine différent du premier. Un phénomène en progression constante.
  • Elle s’appuie aussi sur des études qui ont révélé que le stress, l’ennui et la routine d’une mono-activité empêcheraient les neurones de se régénérer. Au contraire ils dégénéreraient par manque de stimulation. Slasher permettrait de conserver un bon état de santé cérébral.

2- Surdoué et slasheur !

Où est la limite de la définition de slasheur ?

Je développe ici la suite de mon raisonnement. La définition la plus utilisée par l’auteure est celle ci-dessus. Elle donne l’impression de s’arrêter là. Seulement par la suite elle fait appel à d’autres caractéristiques nécessaires en amont. Finalement, en approfondissant plus le sujet, “slasheur” n’est qu’un constat (exercer plusieurs métiers), une conséquence d’un nombre impressionnant de caractéristiques identiques à celles des surdoués. C’est pour cela que je me dis qu’elle parle des surdoués sans vouloir le dire. Je me reconnais complètement dans ces descriptions.

Quel est le lien entre surdoué et slasheur ?

A la fin de la présentation j’ai eu l’occasion de poser une question qui me démangeait depuis plusieurs jours. “Pour vous, quel est le lien entre slasheur et surdoué ?

Une réponse rapide m’a été faite et n’a pas été claire tout de suite pour moi car évasive. Si je traduis bien. Oui les surdoués peuvent être des slasheurs. Tous les slasheurs ne sont pas forcément surdoués. Et elle ne veut pas parler ni de surdoués, ni de zèbres. Je comprends que Marielle Barbe ne va pas faire de rapprochement entre surdoué et slasheur. Je sens même qu’elle ne prononcera jamais ce mot publiquement pour éviter toute connotation péjorative, étiquetée, galvaudée, chargée, drainée par le terme “surdoué”. Elle dit ne pas aimer les étiquettes et désirer s’en séparer alors qu’il y en a déjà pléthore pour parler des surdoués. Elle en a quand même créé une nouvelle, “slasheur”, importée d’Outre-Atlantique (Canada et USA) qu’elle a francisée en ajoutant le “u”.

Une contradiction dans le discours !

Par contre dans sa présentation elle a employé les termes de multipotentiel et de polymathe. Multipotentiel est un terme utilisé dans le domaine de la surdouance pour désigner la multipotentialité des surdoués, le fait de pouvoir faire apparemment facilement toutes sortes de choses dans des domaines différents. Et le polymathe était au Moyen-âge une personne qui avait des connaissances approfondies dans un grand nombre de sujets différents, en particulier dans les arts et les sciences. Elle a même dit que les polymathes et leur capacité à connaître plusieurs domaines étaient très appréciés à leur époque. En parlant de Léonard de Vinci pour le plus connu, aujourd’hui reconnu comme génie, c’est-à-dire surdoué. Lisez mon article sur les termes sur les surdoués.

Pourquoi se réfèrer à la surdouance si elle ne veut pas parler de surdouance ?

D’autant plus qu’absolument toutes les caractéristiques qu’elle a avancées pendant la soirée font partie des caractéristiques des zèbres. Marielle Barbe a dit avoir rencontré Arielle Adda psychologue spécialiste de la surdouance pour en parler mais elles ne sont pas tombées d’accord.

Le descriptif alléchant de l’événement !

Pourtant le descriptif de l’événement semble correspondre aux caractéristiques d’un surdoué. Chacune d’entre elles me correspond. Voici le texte présentant le meetup :

“Moi ? Il paraît que je pense trop ! J’ai des envies et des idées plein la tête, je m’ennuie rapidement si je fais toujours la même chose. J’ai un peu la bougeotte, j’aime rencontrer de nouvelles personnes, j’ai besoin d’apprendre, créer, construire, innover … puis passer à autre chose. Bref, ça bouillonne pas mal là-haut … même si c’est parfois fatigant, je m’épanouis dans la variété et j’aurai développé des qualités en or. Mais alors, je fais quoi de tout ça ? Je n’ai pas envie de rentrer dans une case. Est-ce possible de vivre avec ces envies d’ici et d’ailleurs, cette curiosité débordante, ces projets multiples sans relâche (ou presque) ?”

Surdoué et slasheur en désaccord !

Je n’ai rien contre Marielle Barbe mais je me sens gêné par son approche que je trouve paradoxalement intéressante. Le terme de “slasheur” est beaucoup moins connoté que celui de “surdoué”, il intéresse et fait beaucoup vendre. Si elle s’en était tenu à dire qu’un slasheur est une personne qui a plusieurs métiers en même temps, ça aurait été cohérent. Mais puisqu’elle s’appuie sur des caractéristiques qui correspondent toutes à des caractéristiques de surdoué alors je ne suis pas d’accord.

3- Différence de point de vue entre surdoué et slasheur !

Un point de vue qui répond à une problématique de notre époque !

Plusieurs jours après j’arrive à comprendre le point de vue de Marielle Barbe. Elle a trouvé le moyen de faire parler de la surdouance, de ces personnes atypiques sans prononcer le mot surdoué. De plus elle a un angle d’attaque qui touche et répond à une problématique sociétale actuelle. Le monde du travail évolue de plus en plus vite grâce aux bonds technologiques et à Internet. Les entreprises sont inquiètes pour leur avenir. Des métiers sont voués à disparaître, de nouveaux apparaissent chaque jour. On ne peut plus prédire à quoi ressemblera le monde du travail de demain. De plus les jeunes ne veulent plus travailler comme leurs aînés et remettent tout en question. Marielle Barbe a trouvé la solution pour les entreprises, il faut tout repenser. L’avenir appartient aux slasheurs, à ceux qui exercent plusieurs métiers à la fois, savent rebondir pour suivre le mouvement, voire même innover.

Un point de vue vendeur !

Elle a un point de vue qui intéresse les grandes entreprises, les politiques, les médias, les décideurs, les personnes influentes qui ont de l’argent et ne voient qu’une chose, gagner plus d’argent en exploitant encore plus les compétences invisibles, non connues des employés par leurs patrons. Les compétences invisibles sont celles que l’on ne connaît pas des personnes parce que faisant partie de la vie privée (loisirs, intérêts, passions, autres activités). Bien ou mal ? J’y vois les deux.

Un point de vue qui a du succès !

Mais si elle arrive à faire que les choses changent dans le monde de l’entreprise, je pense que cela aura valu le coup. D’après ce qu’elle dit, elle est consultée par de grandes entreprises et interviewée par des chaînes de télévision et de radio qui viennent la chercher. Son livre rencontre un franc succès seulement un an après sa publication. Cela montre bien que les dirigeants sont conscients des problèmes, qu’ils ouvrent leur esprit et cherchent des solutions. Et que le profil atypique qu’il soit slasheur, surdoué ou les deux les intéresse après l’avoir écarté pendant des décennies.

Surdoué et slasheur des possibilités multiples

4- Les termes de surdoué et slasheur !

Le profil de slasheur est déjà connu sous le nom de surdoué !

Dans le monde du travail, les RH (personnes travaillant dans les Ressources Humaines s’occupant du recrutement et de la gestion du personnel) avaient déjà repéré ces “profils atypiques”. Un grand nombre d’entre eux sont des surdoués si ce n’est tous. Je l’entends sans cesse lors de mes rencontres avec d’autres zèbres et je l’ai aussi vécu lors de mes entretiens d’embauche pour trouver un emploi. D’ailleurs je me demande pourquoi cela ne m’a pas mis sur le chemin de la surdouance à l’époque, cela m’aurait fait gagner du temps et de l’énergie. Marielle parle bien des mêmes profils atypiques et je pense qu’elle parle du même genre de personnes, des surdoués.

Slasheur, découverte ou pas ?

L’auteure n’a rien trouvé de nouveau, elle dit d’ailleurs que c’est un phénomène qui a toujours existé. Elle n’a pas non plus trouvé, inventé un nom à un fait qui existe et n’avait pas encore d’étiquette. Elle a juste donné un nouveau nom, donné une nouvelle étiquette différente et moins connotée négativement, à un concept qui existe déjà, la surdouance. D’après un ami zèbre non testé mais se reconnaissant dans toutes les caractéristiques du surdoué et qui a lu son livre à 80 %, il y a tous les ingrédients de la surdouance. Il s’est parfaitement reconnu comme slasheur.

“Slasheur” est plus accessible et séduisant que “surdoué” !

Même si Mme Barbe fait de la récupération en collant un énième terme sur les surdoués sans y faire référence, je pense qu’elle touche un public plus large. Plus susceptible de rester ouvert à ce concept plutôt que celui de surdoué qui a tendance à faire réagir parfois violemment surdoués et normo-pensants. “Slasheur” passe avec plus de douceur et avec une certaine technicité. Cela fait plus sérieux car on parle ici de travail. Le fait que le terme surdoué véhicule autant de souffrance, d’incompréhension et de de rejet rebute les gens. C’est assez neutre voire séduisant de se dire slasheur. Être slasheur est comme un constat : “je suis slasheur parce que j’ai plusieurs métiers en même temps et que j’en change souvent et/ou facilement”. On se voit et on s’accepte plus facilement slasheur que surdoué. C’est une question d’étiquette qu’on décide d’endosser ou non.

5- Slasheurs, testez-vous ! Alors, surdoués ?

Surdouée et slasheuse ?

Mon intuition de surdoué me dit que Mme Barbe est une surdouée qui ne veut pas se faire remarquer, se faire étiqueter comme surdouée. Cela la fait réagir. D’après le peu que j’ai vu et entendu, elle a beaucoup des caractéristiques du zèbre. Et si elle a étudié le sujet, ce n’est pas pour rien. Je ne sais pas si elle a passé un test pour le déterminer. Si oui, j’aimerais bien savoir si elle est surdouée ou pas surdouée. Si elle l’est et qu’elle le cache, ce ne serait pas très honnête de sa part. Si elle n’est pas surdouée, alors cela voudra dire qu’elle aura en effet trouvé quelque chose de nouveau, d’intéressant. Elle fait de toute façon avancer les choses et j’apprécie son courage, sa détermination et sa stratégie. Finalement je ferais bien passer le test aux cinq intervenants de la soirée.

Faire passer le test de QI/surdouance aux slasheurs !

Quel serait le résultat si les 4,5 millions de français actifs slasheurs passaient le test de QI/surdouance ? Je suis curieux de le savoir. En tout cas un grand nombre de zèbres se sachant zèbres sont slasheurs, je le constate lorsque j’en rencontre dans des réunions de surdoués.

6- Enfant surdoué et slasheur !

Des écoles différentes pour former des enfants slasheurs !

Une autre intervenante enseignante vient d’ouvrir une école d’un autre genre pour enseigner aux enfants d’une autre façon. Je pense qu’elle fait du bon travail. Mais j’ai cru comprendre qu’elle pense possible de faire de tous les enfants des slasheurs pour qu’une fois adultes, ils s’adaptent mieux à la société de demain. Elle pense qu’il suffit d’éveiller, stimuler les sens et le cerveau des enfants qui ont tous le même cerveau d’origine. D’après tous les autres intervenants c’est une question d’éducation pendant l’enfance. L’éducation scolaire brimerait l’esprit des enfants au point d’en faire des non slasheurs. Je les trouve idéalistes, utopistes. Comme s’il n’y avait pas de différences au niveau cérébral entre les êtres humains à la naissance. Le cerveau n’est pas une pièce standard installée d’origine !

Surdoué et slasheur détectable avant l’âge d’un an !

On peut voir qu’un enfant est précoce, donc éventuellement surdoué avant même qu’il n’aille à l’école. Donc si cette enseignante veut vraiment expérimenter ce qu’elle pense, elle devra créer des crèches spécialisées et former des puéricultrices. Car une fois les enfants arrivés dans son école, comment rattraper le prétendu retard de certains par rapport aux précoces. A moins qu’elle ne recrute que des enfants dits précoces. Cela voudrait dire qu’elle a connaissance de la surdouance chez les enfants. De nombreux parents ont vu la différence entre leurs enfants zèbres et leurs enfants normaux, très jeunes et parfois même juste après la naissance. J’en ai la preuve avec mon beau-fils, mon neveu et deux cousins surdoués. De plus les enfants ne vont pas encore à l’école à cet âge-là, donc ce n’est pas l’école qui fabrique des slasheurs et des non-slasheurs. Ils naissent ainsi. Sinon éveiller et ne pas brimer.

Tout le monde peut-il devenir slasheur ?

Demander à un zèbre ou à un slasheur de se comporter comme un normo-pensant, d’avoir une mono-activité ? C’est contre nature pour lui, cela pourra même le mener au suicide. Car cela ne lui correspond pas et n’est pas sa façon de fonctionner et de penser. Pour un surdoué, vivre et assumer ses caractéristiques est vital.

Demander à un normo-pensant d’être slasheur, de faire plusieurs choses en même temps, d’avoir plusieurs activités, des projets dans tous les sens et à différentes étapes ? C’est aussi contre nature pour lui, il sera perdu, ne sera pas efficace, va perdre du temps et n’aura pas assez d’énergie. Car cela ne lui correspond pas et n’est pas sa façon de fonctionner et de penser.

Suffirait-il d’éduquer le cerveau pour devenir slasheur / zèbre ?

C’est une question que je pose aux intervenants de cet événement. J’ai l’impression qu’ils sont convaincus qu’à tout moment de la vie, il est possible d’acquérir les caractéristiques, les compétences pour devenir slasheur. Juste une question de volonté.

7- Mon point de vue de surdoué et slasheur !

Deux mondes s’opposent et cohabitent !

Là pour le coup je vais vous bombarder d’étiquettes et cela risque de froisser quelques personnes, j’assume. Pour parler de concept il faut bien des mots, que certains appellent étiquettes. Ces mots existent, alors à qui la faute ? Je pense que plusieurs intervenants de cette soirée ne veulent pas voir les choses telles qu’elles sont. Que tout le monde est différent et qu’il y a deux types de populations, les initiateurs et les suiveurs, les fonceurs et les pépères, les créateurs et les consommateurs. Il y a ceux qui rêvent et créent le monde et ceux qui se contentent de consommer ce qui leur est proposé. Ces derniers peuvent râler mais ne feront rien pour changer les choses alors que les premiers veulent tout révolutionner. Heureusement certaines personnes modérées se situent entre les deux.

Un monde binaire !

Le monde pense de façon binaire, oui ou non, droite et gauche (le milieu est toujours un peu à droite ou à gauche comme en politique), le jour et la nuit, homme et femme, gagnant et perdant … La tendance est à la binarité. “Alors oui ou non ?” Et si la réponse est entre les deux, ça veut dire qu’on ne sait pas ce qu’on veut.

Eh bien dans le même ordre d’idées à notre époque, il y a les surdoués et les normo-pensants, les anti-conformistes et les conformistes, ceux qui veulent changer les choses et ceux qui ne veulent rien changer. Par peur du changement, de perdre ce qu’ils ont, pour conserver leur petit confort, ne prendre que des risques qui n’en sont pas vraiment.

Le risque de trop idéaliser et ne pas vouloir voir les faits !

A ne pas voir ces différences on peut se heurter à des murs. Croire que tout le monde pense de la même façon, à la même logique que soi. À penser que tout le monde peut devenir slasheur rien qu’en le voulant, ils vont dépenser beaucoup d’énergie. Pourquoi vouloir changer les gens ? Commençons par nous changer nous-mêmes. Je sais que les intervenants ont opéré de grands changements en eux et le font continuellement. Ce sont des locomotives qui veulent bien faire et aider en poussant les gens.

Pourquoi ne pas vouloir plutôt bénéficier des avantages des non-zèbres?

Les normo-pensants présentent des caractéristiques que les surdoués n’ont pas et qui peuvent les aider. Ils peuvent avoir des compétences, des points de vue, des styles de vie complémentaires, utiles et nécessaires dans tous les domaines de la vie. A condition que zèbres et normo-pensants connaissent bien leur fonctionnement, chacun et mutuellement pour partager et apprendre les uns des autres. Je pense que ce n’est pas pour rien si l’univers a créé les surdoués et les normaux-pensants au même titre que les femmes et les hommes. Il y a forcément complémentarité. A nous tous ensemble de la découvrir et de la mettre en oeuvre.

Surdoué et slasheur, plusieurs métiers
Surdoué et slasheur, plusieurs métiers !

8- Et si Marielle avait raison !

Slasheur et pas surdoué, le bénéfice du doute !

Je suis honnête en accordant le bénéfice du doute à Marielle Barbe. Le surdoué doute naturellement. Je le pense car j’ai un ami qui entre dans la catégorie slasheur mais pas dans celle de surdoué, d’après ce que je connais de lui. En effet sa carrière professionnelle est décousue, compliquée, variée et intéressante. Il y a même un fil conducteur. Mais sa pensée n’est pas fulgurante et il n’est doué que dans quelques domaines. Il est hypersensible mais ne rebondit pas vite et facilement. Il lui faut beaucoup de temps pour mettre en marche des choses et les réaliser. Curieusement il est attiré par la personnalité des zèbres, presque tous ces amis en sont. Il aime leur pétillance, leur esprit. Il n’a pas d’intuition et a très peu de mémoire. Pourtant il est toujours très bon dans ce qu’il fait mais c’est laborieux, cela lui demande beaucoup de travail.

Cet ami reste un mystère pour moi !

Je n’arrive pas à savoir “dans quelle case le mettre”, ni “quelle étiquette lui donner”. Lui aussi comme les zèbres, son mode de fonctionnement lui pose problème. Ferait-il partie d’une catégorie de personnes qui se situerait entre les normo-pensants et les zèbres ? Il se peut qu’il y ait tout un dégradé de types d’intelligence que la science n’a pas encore découvert. Cela voudrait dire qu’il y a de vrais slasheurs qui ne sont pas surdoués. Pendant la soirée, un autre homme est justement intervenu en parlant des intelligences multiples et des natures multiples. Je ne vais pas approfondir cela dans cet article déjà assez long.

9- Les réactions des gens en parlant de surdoué et slasheur !

Discussions houleuses pendant la soirée !

J’ai parlé avec plusieurs personnes pendant l’apéro qui a suivi les ateliers de découverte. Lorsqu’après avoir écouté les personnes je donnais mon avis en disant que cela me faisait beaucoup penser à de la surdouance, chacune me disait ne pas être surdoué ou que c’était “n’importe quoi”. Qu’il faut “arrêter de mettre les gens dans des cases” et qu’eux avaient trouvé leur case, slasheurs, ils se sont “complètement reconnus là-dedans”. Les surdoués qui se sont cachés et limités toute leur vie pour ne pas se faire remarquer, arrivent difficilement à admettre qu’ils sont surdoués et peuvent le rejeter violemment. Quand ils entendent ce nouveau terme “slasheur” ils sont plutôt curieux et séduits par ce nouveau terme plus neutre et plus acceptable et se définissent plus volontiers comme slasheurs.

Surdoué et slasheur, je me suis adapté !

J’ai essayé de comprendre, de me taire, de ne plus prononcer les mots “zèbre” et “surdoué”, de juste écouter et dire oui, amen. J’ai à peine parlé de mon blog qui contient deux fois (comme pour bien enfoncer le clou) le mot “surdoué” tant décrié. Un mur se dressait entre moi et les gens à chaque fois que je parlais de surdoué et de zèbre. Le mot “multi-potentiel” était prononcé mais je n’ai pas du tout entendu le terme “haut-potentiel”. Je pense qu’ils sont tellement sensibles qu’ils ne veulent pas se placer au-dessus des autres comme les qualificatifs “surdoué” et “haut-potentiel” le feraient. Leurs réactions font partie des caractéristiques des “Z”.

Surdoué et slasheur, je ne me sentais pas à l’aise !

Plus je parlais, plus je me sentais mal. J’avais l’impression de dire des bêtises et de me renier. Ils semblaient tellement sûrs d’eux. Je luttais intérieurement pour dire le fond de ma pensée autant que ces gens le faisaient. Il n’y avait pas de raison que je me place en-dessous d’eux, en me taisant. Heureusement que quelques personnes étaient plus ouvertes d’esprit.

La surdouance refoulée des surdoués refoulés !

Avant de partir j’ai pu discuter de mon ressenti avec une amie zèbre qui m’a dit avoir pensé la même chose que moi, qu’ils refoulaient leur surdouance. Merci. Qu’est-ce qu’un surdoué refoulé ? C’est un surdoué qui ne veut pas reconnaître et utiliser ses capacités. Quand une personne lui dit qu’il est peut-être surdoué, il adopte une attitude de rejet, nie en disant qu’il n’est pas surdoué et peut même être violent et se mettre en colère. Cela peut le déstabiliser et il ne sait pas pourquoi il est dans cet état. C’est une violence et une colère qui se retourne contre lui-même. Les surdoués refoulés réagissent ainsi inconsciemment du fait de sous-utiliser leurs dons, de s’empêcher de s’épanouir et de vivre heureux. Une façon de s’en vouloir à soi-même et de se le faire payer. Ces pensées de limitation ne les aident pas et les maintiennent dans une situation de survie. Un bel exemple de surdoué victime de lui-même.

Ma somatisation du surdoué !

Suite à cette soirée je suis tombé malade. Pendant plusieurs jours j’ai eu des angoisses, des remontées gastriques, le sommeil perturbé, un mal de gorge que j’ai réussi à stopper. J’ai ressenti de la colère, de la tristesse, de l’abandon, de la solitude, de la résignation, du défaitisme. Je me suis rendu malade parce que j’ai été contrarié par les réactions des gens. Lire mon article sur la somatisation du surdoué. J’ai absorbé leur violence que déclenchait le mot “surdoué” en eux. Comment des personnes peuvent-elles avoir tant de violence intériorisée tournée vers elles-mêmes et vers moi ? C’est mon avis. Je pense qu’elles ne s’acceptent pas comme elles sont, se dévalorisent en agissant ainsi. Le pire est qu’en le faisant pour elles-mêmes, elles font aussi du mal aux autres sans le voir et le vouloir car cela touche et réveille la blessure profonde du surdoué en chacun des surdoués.

10- Surdoué et slasheur, je veux comprendre !

J’ai tout de même hâte d’acheter le livre “Profession slasheur”, de le lire et de faire les exercices proposés pour mieux me connaître. Je pense que Marielle Barbe a éveillé ma curiosité comme elle a su le faire pour un grand nombre de personnes réfractaires à la surdouance. Elle a su intéresser le monde du travail, là où est l’argent. A mon avis son livre peut être d’une grande utilité aux zèbres. J’espère que ce ne sera pas “un livre de plus dans lequel on ne trouve rien de nouveau”. Un des exercices permettrait de trouver le fil conducteur entre toutes les activités du slasheur, le point commun, ce qui l’anime. En effet je pense primordial pour le surdoué et slasheur detrouver un sens à sa vie qu’il aura trouvé lui-même. Et non un sens que lui aura donné la société, sa famille (parents, couple), son entreprise.

Pourquoi ai-je voulu écrire cet article ?

Je n’ai pas encore lu le livre “Profession slasheur” et j’ai pourtant écrit cet article. J’ai décidé il y a quelques mois en créant ce blog de ne plus être parfait pour faire ce que je pense devoir faire. Quelque chose de profond en moi m’anime, m’appelle à le faire. J’ai un besoin impérieux de comprendre, c’est pour cela que je pousse les gens et les choses en leur posant des questions et en remettant en question. Cette rencontre avec cette dame a réveillé des blessures en moi, lié ma surdouance et ce que j’en ai fait avant de l’accepter. C’est violent comme si j’étais nié dans mon entièreté par un normo-pensant ou un pervers narcissique. Je n’ai pas voulu en rester là et j’ai préféré exprimer ce que je pense et ressens.

“Profession slasheur” fait réagir !

Voici deux commentaires critiques d’une personne qui a osé réagir comme moi au termes surdoué et slasheur. Trouvé sur la page de l’événement. Cela me rassure, je ne suis pas le seul à penser ce que je pense.

Commentaires critiques face au terme slasheur
Commentaires critiques face au terme “slasheur” !

Un point positif du surdoué et slasheur !

Marielle Barbe sait très bien vendre les profils atypiques dont un grand nombre sont des surdoués. D’après elle et des spécialistes du monde du travail, “le slasheur est un profil d’avenir” car il sera plus facile pour lui de s’adapter au monde du travail de demain en évolution continuelle et de plus en plus rapidement. Je traduis pour nous les surdoués, “le surdoué est un profil d’avenir”. C’est sur cette note positive que je termine cet article.

Une suite à cet article surdoué et slasheur ?

L’idéal serait d’écrire un article après avoir lu le livre de Marielle Barbe pour en faire un résumé de livre, une synthèse. Mais je me connais, je préfère ne rien promettre et faire les choses comme je les ressens sur le moment. J’ai envie de lire ce livre mais je ne sais pas si j’aurai le temps. Nous verrons bien.

J’espère que vous aurez apprécié cet article un peu piquant, merci de le liker et le partager pour m’aider à faire connaître mon blog et le livre “Profession slasheur” de Marielle Barbe. Je traduis pour les surdoués “Profession surdoué” de Marielle Barbe. Et si vous ne voulez manquer aucun article, abonnez-vous à mon blog.

Je vous souhaite une excellente journée, prenez bien soin de vous. A la semaine prochaine dans un nouvel article.

Surdoué et slasheur, remettons nous au centre de notre vie !

Lire mon article précédent sur le surdoué victime de lui-même et mon article suivant sur le manque de confiance en soi du surdoué !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

3 thoughts on “Surdoué et slasheur, c’est pareil!

  1. Merci pour cette analyse constructive. Je partage ton point de vue.
    Étant à cette soirée et ayant entendu la présentation de Marielle Barbe, j’ai ressenti en elle de la « surdouance ». Elle avait, en tout cas, des ressemblances fortes par rapport à des lectures (sur ton blog ou dans des livres).

    Et puis je sais pas, y a quelque chose que j’explique pas, j’ai senti comme une « connexion », quelque chose que je ressens aussi quand je rencontre d’autres « zèbres » sans savoir directement qu’ils en sont.

    Après, est-ce qu’elle en est consciente ou pas, identifiée ou pas, je ne saurais pas dire.

    Concernant ton ami, entre zèbre et normo-pensant, je pense qu’il y a aussi la santé qui joue.
    Tu peux être né zèbre, mais avoir eu des maladies, ou traumatismes (ou même les facteurs extérieurs, perturbateurs endocriniens) qui causent une « dégénérescence » (le mot est fort, mais je trouve pas mieux), notamment pour le manque de mémoire.

    Hâte que la science et la médecine puissent élucider les mystères du cerveau.

    1. Bonjour Audrey, merci beaucoup pour ton témoignage qui me rassure dans mon ressenti. Merci aussi pour la piste par rapport à mon ami mi-zèbre, en effet la blessure fondamentale de son enfance a pu le perturber.
      Et j’ai aussi hâte que la science consacre beaucoup plus d’argent dans ces recherches dont les résultats pourraient permettre de changer beaucoup de choses. Éducation, façon de travailler, d’être en relation, résoudre des conflits, des guerres, élever l’humanité à un rang plus sage, écologique, technologique et humain.
      Bonne journée.

  2. Dans les grandes lignes, je partage l’analyse de ton article annoncé sur Instagram.
    En transition professionnelle –nouveau terme pour chercheur d’emploi– mon curriculum cumule deux métiers en même temps par obligation, conviction et passion.

    Obligation car mon expertise concerne deux secteurs professionnels.
    Conviction par l’évidence depuis plus de 20 ans de la croisée de 2 métiers.
    Passion car sans elle, mon travail serait une corvée et non une vocation de chaque instant.

    Ma pensée en arborescence, mon appétence pour une vision intégrale –cf. Ken Wilber– s’inscrivent dans mon parcours de vie, avec ses somatisations et sa fine pointe de la guérison.
    Suradapté dans une savane de normo-pensants, je te remercie pour m’enrichir sur ce chemin de zemblanité –le pays des Z non diagnostiqués– vers la sérendipité, lieu de la rencontre heureuse avec soi-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.