Surdoué, atteindre un bon niveau d’estime ! 2018-S21

Atteindre un bon niveau d'estime de soi

Surdoué, comment atteindre un bon niveau d’estime ?

Exercices quotidiens de la semaine 21 de 2018, mise à jour du Samedi 26 mai 2018.

Je manque d’estime du surdoué, alors je fais des exercices pour la cultiver, pour m’aider à voir les choses du bon côté et éviter d’être négatif. L’occasion de découvrir des moments de vie d’un surdoué. Bonjour et bienvenue sur mon blog surdoué ou pas surdoué, je m’appelle Raphaël. Et je témoigne sur mon parcours de surdoué qui cherche des solutions pour mieux vivre ma surdouance.

Exercice : mes trois points positifs du jour ou d’hier !

Chaque jour, je cite trois choses positives de ma journée ou d’hier, pour m’aider à voir les aspects positifs de ma vie quotidienne. Car j’ai tendance à trop utiliser mon cerveau automatique limbique et à ressasser les points négatifs de ma vie. Il est bon de voir les points négatifs, à condition d’être constructif et de trouver des solutions.

Exercice : mes trois victoires !

Dans cet exercice, chaque jour, je porte un nouveau regard sur mon passé. Je cite trois de mes victoires, situations où j’ai dû me dépasser et où j’ai eu du succès. Ils peuvent être petits (demander l’heure à quelqu’un), ou grandes (avoir atteint un objectif). Pour m’aider à voir mes réussites plutôt que mes échecs. Car j’ai tendance à ne considérer que mes échecs, ce qui peut être bon, à condition d’en tirer des leçons.

Résultats après plusieurs mois !

Au fil des semaines et des mois, je finis par intégrer que je suis une bonne personne, que j’ai de la valeur. Je suis digne d’être un ami, un collègue, un amant, un voisin, un citoyen comme les autres si ce n’est plus. Puisque j’ai des dons, des compétences et des capacités particulières avec ma zébritude. Trouver l’équilibre, juste suffisamment d’estime pour ne pas rechuter dans la procrastination, la morosité, l’autosabotage. Et assez pour croire en mes rêves, mes projets, passer à l’action sans me mettre en échec. Trop d’estime serait mal vu par les autres. Mais après tout pourquoi pas ? A condition de rester juste avec les autres. Je peux déborder d’estime pour moi, ayant une capacité à me remettre en question et d’analyse fine. Aucun risque de prendre la grosse tête. Une meilleure estime de moi, toute en justesse, me procure une énorme quantité d’énergie, dont j’ai besoin pour mes projets.


Samedi 26 mai 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. Ce matin au sport j’ai discuté avec un homme de 90 ans, je lui ai posé des questions sur sa vie professionnelle. Espagnol d’origine il a été en apprentissage dès treize ans pour apprendre le métier de peintre-décorateur, de père en fils. Ça n’a rien à voir avec ceux d’aujourd’hui. Il a travaillé toute sa vie à décorer en peignant les intérieurs des maisons luxueuses. En imitant le marbre (ce qu’on appelle du stuc), le bois et en peignant des frises, des motifs, des décors. Un métier tombé en désuétude mais encore utilisé pour restaurer les bâtiments historiques. Et à aussi fait du dessin et de la peinture artistique, jusqu’à aujourd’hui.
  2. Je suis repassé sur mon ancien lieu de travail et j’ai eu grand plaisir à revoir une ancienne collègue. A elle et à une autre personne j’ai parlé de mon activité de blogging.
  3. Je vais me faire une petite sieste ou une méditation cet après-midi.
  4. Vendredi matin l’intervenant pasteur du meetup nous a offert son avant dernier album de musique.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Par moments je ressens une envie de m’acheter de nouveaux vêtements, un nouveau vélo, des aliments plus sympathiques mais plus chers. Et je suis content de résister à la tentation car je me rends compte que je n’ai pas besoin de tout ça. En fait je me sens heureux sans. Je me pose toujours la question avant de passer à l’achat, si j’en ai vraiment besoin et si je ne peux pas attendre ou faire avec ce que j’ai déjà. En général ma réponse est que je n’en ai pas besoin. Ainsi je fais pleins d’économies, je ne m’encombre pas de choses inutiles. Je perds moins de temps dans les boutiques et je peux faire d’autres choses plus intéressantes.
  2. Donc plusieurs fois j’ai finalement décidé de ne pas acheter de nouveau vélo et de mener jusqu’au bout les quatre vélos que j’ai déjà. Je peux réparer les organes simples comme les roues, les pneus, les freins. Mais je suis incapable de réparer tout ce qui touche au changement de vitesses. Et c’est ça qui me bloque.
  3. Dans les années 2010 j’ai pris des cours de graphisme et je ne regrette pas. J’ai beaucoup appris dans ce domaine sur les possibilités, je me suis ouvert à plus de créativité et de matériaux. J’ai compris que j’avais un don pour tout ce qui est graphique.

Vendredi 25 mai 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. Le temps passe vraiment très vite, je ne m’ennuie plus. En plus j’ai trouvé des occupations qui me motivent assez longtemps et me passionnent. Les relations humaines, le sport, l’infopreneuriat, l’art, la zébritude. Peut-être l’architecture quand je serai plus dans mon nouveau blog.
  2. Heureux que mes jours ne se ressemblent pas, ils sont tous différents. Ainsi que les personnes que je rencontre. Ma vie n’est plus routinière, vélo boulot dodo.
  3. Je suis finalement content de mon cerveau, je ne pense pas le rendre ou l’échanger contre un modèle plus courant et avec moins de problèmes.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Je suis toujours satisfait de mon choix de ne plus avoir de four, de micro-ondes et de plaques de cuisson dans ma cuisine. Un gain de place et d’argent (achat et consommation d’énergie). Plus facile à déménager. Et pas tenté de revenir en arrière par rapport à ma façon de m’alimenter.
  2. En plus ne cuisinant plus gras, je n’ai plus de graisse qui se dépose sur les meubles de cuisine. C’est encore plus facile et agréable pour le ménage.
  3. En remplacement, j’ai un cuiseur vapeur Magimix en inox (inusable) à trois niveaux, un auto-cuiseur de riz avec un panier supérieur pour faire cuire à la vapeur. Une bouilloire électrique très pratique. J’utilise un appareil à fondue électrique en guise de casserole pour cuire des pâtes. Je ne pense pas avoir besoin de quoi que ce soit d’autre.

Jeudi 24 mai 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. De nouveaux fruits et légumes de saison arrivent sur les étalages des marchands. Je vais me régaler à condition que les prix soient corrects.
  2. Je suis content de trouver des fruits et légumes bio chez mon marchand bio en face de chez moi, moins chers que dans les magasins en centre ville. Seulement sur les fruits et légumes de base, comme les bananes, citrons, oranges, carottes, pomme de terre, betteraves rouges.
  3. Après deux jours de pluie et de gros orages, le beau temps est revenu.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Je me rends compte que je ne râle quasiment jamais. Il m’arrive de parler de faits négatifs, c’est tout. Je ne râle pas au sujet de choses négatives. Par exemple, pour moi, le temps est ce qu’il est. Qu’il pleuve ou qu’il fasse beau, peu m’importe. Sauf en hiver, quand je manque de soleil depuis trop longtemps, j’explose. Autre exemple, j’entends les personnes parler de pleins d’actualités qui ont l’air de les miner. Moi j’ai décidé que ça aurait aucun impact négatif sur moi. Et ça marche la plupart du temps. Un objet m’échappe, tombe et casse. C’est ainsi, je ne ressens plus d’émotions désagréables par rapport à ce genre de choses. Du moins pas autant que la majorité des gens. Et ce, depuis des années. En parallèle, je me préoccupe de choses à ma façon en cogitant.
  2. Pendant des années, je n’ai pas eu d’assurance habitation, pour faire des économies. J’ai appris à résister à la pression des assureurs et banquiers en leur disant en face, “ce que vous me dites ne me fait pas peur, je suis bien décidé et je suis sûr que rien de mauvais ne m’arrivera“. J’adorai voir leur tête quand ils s’apercevaient qu’aucune mauvaise graine de pensée catastrophique ne germait dans ma tête. Ça leur clouait leur bec commercial, pessimiste, à faire peur aux gens. Et moi ça m’entraînait à dire non, ce que je n’avais pas l’habitude de faire, surtout avec l’autorité en général. Depuis un an j’ai quand même souscrit à une assurance habitation minimum.
  3. La même chose avec la mutuelle santé, cela doit bien faire sept ans que je n’en ai pas. Je vais très rarement chez le médecin. Mais je vais aussi chez le dentiste. Le frais que j’ai payés de ma poche n’ont jamais été plus élevés qu’une cotisation annuelle pour une mutuelle. J’ai donc fait des économies. Je pense re-souscrire à une mutuelle quand je gagnerai un salaire convenable avec mon blog sur l’architecture. Ce sont des expériences à vivre dans une vie. Mais c’est quand même par manque de moyens financiers que j’en arrivé à cela.

Mercredi 23 mai 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. Très drôle hier soir de rentrer sous le déluge durant un orage, de longer les immeubles pour avoir moins de pluie. De sentir la pluie pénétrer les vêtements, dégouliner le long de mon visage et de mes bras. Et de voir la réaction des gens en me voyant avec mes deux sacs en plastique en guise de poncho et de couvre-chef. Combien de personnes auraient râlé à ma place ? Ce n’est pas mon cas, je l’ai vu comme une expérience.
  2. Hier soir je suis allé à un meetup sur les contenus sur internet sous forme de podcasts, des fichiers audio que l’on peut écouter et télécharger à la demande. La présentation m’a boosté pour passer à la vidéo le plus vite possible pour mon blog sur les surdoués.
  3. Juste avant le meetup, j’ai fait une séance de sport intensive de quinze minutes. Pas besoin de plus pour en faire une et être en forme.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. J’aime les moments surprise que m’offre la vie, les rencontres inattendues, les événements de dernière minute. Ça me plaît de surfer sur cette vague de coïncidences, de hasards. J’en ai vécu pas mal jusqu’à maintenant et j’en voudrais encore plus.
  2. Je trouve que j’ai eu une super idée de peindre et dessiner sur des livres en janvier 2017, lors d’un voyage à Paris pour une formation dans le cadre de mon ancien job. En passant devant une boutique d’occasions, j’ai acheté vingt livres d’occasion pour dix euros. Et j’ai immédiatement commencé à dessiner sur un des livres. Depuis j’en suis au quatorzième. Ce qui doit bien représenter plus de mille dessins, à raison d’une centaine de dessins par livre. I’m happy !
  3. Je loue ma créativité qui fait que je ne m’ennuie plus dans ma vie depuis un an. Le processus a commencé il y a deux ans.

Mardi 22 mai 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. Hier journée sportive, 40 km de vélo et une séance de sport d’une heure et quart, freestyle sur des barres fixes avec un pote zèbre.
  2. Jour férié, pas travaillé. Je me dis que je devrais me reposer comme tout le monde. Je mérite aussi de m’accorder du temps de repos, des bons moments. D’autant plus que je commence à m’épanouir dans les relations sociales. Alors que jusqu’à mes quarante ans, je n’étais pas à l’aise en société.
  3. Je trouve le mois de mai extraordinaire, le soleil, le printemps, pouvoir m’habiller plus léger et en couleurs, la luminosité, les journées plus longues. Pouvoir laisser les fenêtres de chez moi ouvertes, faire du sport en plein air en short seulement. Sentir le vent et le soleil sur ma peau.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Je me rends compte, que j’apprécie de plus en plus de choses, j’ai une vision optimiste de la vie. Et je ne me trouve plus négatif, pessimiste. Peut-être grâce à mes exercices pour voir les aspects positifs de ma vie. Ce que j’ai commencé à faire chaque jour ou presque depuis plusieurs mois.
  2. Savez-vous ce qu’est le désencombrement ? Il s’agit de de se débarrasser d’affaires dont on ne se sert plus. Pour vivre dans un espace moins chargé de bibelots, de souvenirs. Il paraît que cela aide à aller de l’avant dans la vie en ne s’accrochant plus au passé. Je pratique le désencombrement depuis l’an 2000. Après chaque rupture sentimentale, je ressentais le besoin de tourner la page en me débarrassant d’objets me rappelant mes anciens couples. Au début, je me ré-encombrais en rachetant toutes sortes de choses. Mais suite à une histoire sentimentale compliquée, j’ai décidé de passer à un cran supérieur du désencombrement. En m’intéressant au mouvement de décroissance. Il consiste entre autres à limiter mes achats au maximum et de faire appel à la filière recyclage.
  3. Dans mon appartement j’ai des rideaux très légers, pas des voiles non plus. J’achète des choses à peu de valeur, je n’accorde plus d’importance comme avant au matériel. Ainsi avec moins de dépenses, j’ai moins de besoins et pas besoin de travailler autant de façon alimentaire pour me payer toutes ces choses inutiles. Ce qui me plaît, ce sont surtout les expériences de la vie. Et il y en a de nombreuses qui sont gratuites, comme les relations humaines, le réseautage professionnel, en plus c’est très utile. J’utilise aussi l’acquisition de savoirs par l’expérience et par internet. Par exemple en apprenant l’anglais moi-même avec des vidéos sur internet. Tout cela est gratuit, après avoir acheté un smartphone et souscrit un bon abonnement internet sur mobile. Rien de plus.
Atteindre un bon niveau d'estime de soi
Atteindre un bon niveau d’estime de soi !
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.