Réflexe photo-sternutatoire et surdoués !

réflexe photo-sternutatoire et surdoués

Réflexe photo-sternutatoire et surdoués !

Bonjour, aujourd’hui je voudrais parler du réflexe photo-sternutatoire. C’est le fait que la lumière fasse éternuer certaines personnes. Je fais partie de ces gens là. Qu’est-ce que le réflexe photo-sternutatoire ? Qui est concerné ? Les surdoués sont-ils concernés ? Comment ça se traduit chez les sujets touchés ? Et comment faire pour ne plus être gêné ? Je m’appelle Raphaël, je suis surdoué, auteur de ce blog. J’enquête sur la surdouance pour mieux me connaître et réussir ma vie.

 

Pourquoi parler du réflexe photo-sternutatoire ?

Ce matin, je me répète “réflexe photo-sternutatoire” en boucle. J’adore entendre les mots bizarres résonner dans ma tête. Aussi parce que je suis concerné par ce réflexe de mon corps que je ne peux empêcher. Je savais que la lumière pouvait me faire éternuer, mais j’ai appris le nom et que c’était un vrai phénomène concernant d’autres personnes, il y a très peu de temps. En plus malgré tout ce que je fais dans mes projets de blogs et artistiques, je m’ennuie un peu. Et puis écrire un vrai article dans mon blog me manque. Je tourne à vide à faire toujours la même chose tous les jours, mes pages du matin et mes exercices pour augmenter mon estime de moi. Alors j’ai décidé pour échapper à l’ennui d’écrire un article dont le sujet est tout trouvé, car mon cerveau chante le titre “réflexe photo-sternutatoire” à tue-tête.

 

Qu’est-ce que le réflexe photo-sternutatoire ?

D’après Wikipédia et je fais l’effort de ne pas faire un copié-collé, je reformule à ma façon. En anglais ACHOO, Autosomal dominant Compelling Helio-Ophthalmic Outburst, aussi appelé en français éternuement héliotrophique. Connu depuis l’Antiquité, c’est une phénomène physiologique qui fait qu’une personne ayant cette caractéristique, éternue à cause de trop de lumière, en lien avec sa vision oculaire. Ce serait une maladie génétique qui se transmettrait. Une sur-stimulation du nerf optique exciterait  le noyau du cinquième nerf crânien appelé aussi nerf trijumeau, ce qui déclencherait un éternuement. Chez certaines personnes ce nerf transmettrait les impulsions visuelles au cerveau contrairement à d’autres. Nous devons la découverte du phénomène aux recherches du docteur H.C. Everett dans les années 1960.

 

Qui est concerné par le réflexe photo-sternutatoire ?

Cela concernerait 18 à 35% des personnes selon les sources. Vu le pourcentage élevé, ce n’est pas en lien avec la surdouance, sauf si 18 à 35% de la population est haut-potentiel. Je suis surdoué (j’en suis de plus en plus sûr) et je suis concerné par le réflexe photo-sternutatoire. Je me demande si cela concerne tous les zèbres ou un grand pourcentage. Je ne sais pas. Au départ je pensais que c’était dû à mon hypersensibilité visuelle, donc dû à ma surdouance. Je découvre que c’est génétique et peut-être que ça n’a pas de rapport avec la surdouance. Si ça a un rapport avec les surdoués, je voudrais bien faire un sondage pour connaître le pourcentage de surdoués concernés. Mais il faudrait aussi le faire avec des normo-pensants.

Le réflexe photo-sternutatoire est parfois associé à la rhinite allergique !

Je suppose que ce phénomène touche un grand nombre de personnes allergiques, qui ont le rhume des foins. En même temps si vous éternuer quand vous passez de l’ombre à la lumière du soleil, c’est que vous êtes sûrement concernés.

Réflexe photo-sternutatoire et allergies !

Je pense que ma mère, ma soeur, un oncle ont ce réflexe photo-sternutatoire. Ils ont tous les trois un rhume des foins sévère qui est accentué par le soleil. Pour se protéger, mon oncle porte tout l’été des lunettes de soleil. Ma mère porte des chapeaux et parfois des lunettes de soleil. Ma soeur a des lunettes corrigeant sa vue. Les personnes allergiques ont tendance à se protéger du vent, mais elles devraient aussi se protéger du soleil, de la lumière intense. Avant, j’avais le rhume des foins que je n’ai plus depuis deux ans environ. Quand j’avais une crise de rhinite allergique, j’étais encore plus sensible à la lumière et mon rhume des foins redoublait d’intensité. Parfois quand c’était trop, je piquais une crise de nerfs, comme un caprice chez un enfant. Et je devais me coucher pour me calmer moi et la crise allergique.

 

Comment se traduit chez moi le réflexe photo-sternutatoire ?

Mon réflexe photo-sternutatoire et le soleil !

Dans quelles conditions le soleil me fait éternuer immédiatement, au bout d’une à deux secondes. A la sortie d’un tunnel en voiture, dangereux si c’est moi qui conduis. En sortant d’un bâtiment au soleil, préparer mes lunettes de soleil. Quand j’ai le soleil dans les yeux, alors je suis obligé de changer de place. C’est à la fois l’intensité et les variations lumineuses trop importantes du soleil qui me font éternuer. Cela m’arrive plus souvent au printemps et en été, car l’intensité lumineuse du soleil est plus importante à ces saisons.

Mon réflexe photo-sternutatoire et la lumière diffuse des nuages !

Aujourd’hui le temps est nuageux, les nuages sont clairs et diffusent une lumière intense. Au moment ou j’écris cet article, j’éternue un fois et j’ai senti venir trop de lumière par ma fenêtre dans mes yeux. Je viens de fermer le rideau pour y remédier. Il y a des jours comme ça, à la fois beaux et nuageux. Les nuages sont tellement blancs qu’ils diffusent une luminosité incroyable, même plus que sans nuages. La réflexion de la lumière solaire se mesure, on parle d’albédo, du pouvoir réfléchissant d’une surface. Entre 0 et 1, 1 étant le maximum de réflexion, obtenu avec un miroir parfait, l’albédo des nuages est entre 0,5 et 0,8.

Mon réflexe photo-sternutatoire et les éclairages à LED !

Depuis que les éclairages à LED sont moins chers et qu’ils sont devenus à la mode pour faire des économies d’énergie, depuis quelques années, il y en a partout. J’ai remarqué que leur lumière me fait éternuer. Plus particulièrement les ampoules à LED de couleur bleutée me font ça, celles de mauvaise qualité, à bas prix. Pas celles de couleur chaude, jaune. C’est encore plus flagrant avec l’éclairage direct, quand mon œil voit les petites diodes lumineuses, qu’un rayon arrive dans mon œil. De nos jours nous retrouvons les LED de partout, éclairages des voitures, dans les magasins, les lampes torches, chez moi, dans la décoration, la publicité lumineuse la nuit, en ville. Tout est sujet à éternuement pour moi. Heureusement que je ne le fais pas tout le temps. Mais voilà ce que j’ai remarqué.

Mon réflexe photo-sternutatoire et les écrans !

Tous les écrans sont concernés, les écrans cathodiques de nos anciennes télévisions, les nouveaux écrans plats, les écrans d’ordinateur, des tablettes, des smartphones. La technologie lumineuse utilisée est celle des LED qui diffusent une lumière bleutée proche des rayonnements de la lumière du jour. Cette lumière est décriée car elle dégraderait nos yeux. Nous devrions porter de lunettes ou mettre des filtres pour s’en protéger. Il est déconseillé d’exposer les yeux des enfants à ce type d’écrans. Je suis continuellement en train de régler le niveau de luminosité des écrans que j’utilise. Les systèmes de réglage automatique de la luminosité ne fonctionnent pas correctement. Je suis d’autant plus gêné par la lumière des écrans quand je suis dans le noir, alors j’ai besoin d’être dans une pièce éclairée et mon écran avoir la même intensité lumineuse. La lumière des écrans me fait éternuer quand elle est mal réglée.

 

Pour résumer ma sensibilité photo-sternutatoire !

Mon réflexe photo-sternutatoire et l’intensité lumineuse !

Je remarque donc que peu importe la source de lumière, naturelle ou artificielle, une trop grande quantité de lumière que je saurais quantifier, déclenche chez moi un ou des éternuements. Ensuite tout est relatif, il y a des jours où je suis plus ou moins sensibles à la lumière. Et ensuite tout dépend de mon degré d’accoutumance à la lumière ce jour-là.

Mon réflexe photo-sternutatoire et les contrastes lumineux !

Je remarque aussi principalement que j’éternue quand je passe d’un lieu plus sombre à un endroit plus lumineux, c’est là que ça devient relatif. Ou encore quand dans un même lieu, il y a des recoins sombres ou des surfaces sombres et des éclairages éblouissants, comme des spots dirigés vers moi. Les contrastes me font éternuer. En fait intensité lumineuse et contraste lumineux sont étroitement liés.

Ni trop ni trop peu de luminosité !

Ca vient de mon côté hypersensible de la vue. Trop de lumière me fait éternuer, mais pas assez de lumière me gêne aussi beaucoup, car je sens que mes yeux font des efforts, que ça tire. Donc dans mon appartement ou sur mes écrans, je règle souvent l’intensité lumineuse pour être dans le juste milieu. Je suis la princesse au petit pois, avec d’autres personnes, je suis l’embêteur de service.

 

L’impact de mon réflexe photo-sternutatoire sur mon quotidien !

Éternuer à tout moment m’énervait beaucoup, surtout quand je travaillais et que j’avais besoin de me concentrer, ça me déconcentrait. J’avais l’impression qu’un petit plaisantin s’amusait avec moi pour me faire craquer. C’est aussi gênant vis-à-vis d’autres personnes. Éternuer me secoue, me déstructure, je ne peux pas être pleinement présent aux autres et à ce que je fais. Et je suis beaucoup moins efficace. Je me rends compte que je croyais avec un rhume des foins, être allergique aux pollens mais peut-être que j’étais plutôt allergique à la lumière. Non d’après les tests cliniques, je réagissais fortement à énormément d’allergènes.

Les avantages du réflexe photo-sternutatoire !

Nous savons tous que le soleil est dangereux pour la vue. A regarder le soleil, on peut perdre la vue. A trop exposer nos yeux aux rayons soleil, on peut avoir des problèmes de vision en vieillissant. Le réflexe photo-sternutatoire a pour conséquence directe de faire fermer les yeux en même temps que l’éternuement. Si je reste dans une situation lumineuse qui me fait éternuer, je ne m’habitue pas et je continue d’éternuer. Je prends cela comme un message de mon corps, en l’occurrence de mes yeux. Ils ne supportent pas cette lumière. Alors je traduis ce message préventif par une obligation de me protéger les yeux des rayons du soleil, de la source lumineuse qui me déclenche ce réflexe d’éternuement. Ce qui est très intelligent et sage je trouve, pour conserver une bonne vision le plus longtemps possible dans ma vie.

Mon réflexe photo-sternutatoire avant de le savoir !

Personnellement j’avais tendance à dire que mon réflexe photo-sternutatoire était incontrôlable. Ça pouvait m’arriver à tout moment, même dans des situations dangereuses comme la conduite d’une voiture, sortir d’un tunnel, conduire avec le soleil de face. Et des situations délicates comme embrasser une personne, faire un geste réclamant du doigté. J’avais peur d’éternuer au moment de faire la bise à une personne, très drôle. à chaque fois que je faisais la bise, je pensais “éternuement”. Ou en train de réparer un mécanisme de montre avec mes doigts de fées. Oui j’ai des doigts de fées, ce n’est pas ironique.

Mon réflexe photo-sternutatoire aujourd’hui !

Maintenant que je le sais, j’ai l’impression que j’éternue moins à cause de la lumière, sûrement parce que je sais comment faire, me protéger, passer à l’action avant le déclenchement de mon éternuement. Mes yeux sont mes indicateurs, j’analyse assez rapidement le moindre signe de gêne, de chatouillement au niveau de mes yeux et de mon nez. Dès que le niveau d’alerte est atteint, j’entre-ferme les yeux instinctivement pour réguler la quantité de lumière qui entre dans mes yeux. Wouah, j’ai l’impression d’être un homme bionique !

 

Comment gérer votre réflexe photo-sternutatoire ?

L’idée générale est de se protéger les deux yeux, mais c’est aussi valable pour les cyclopes. Tous les moyens sont bons.

Chapeaux, casquettes !

Il est conseillé de porter des “papeaux”. Je ne veux pas en porter car j’ai remarqué qu’à porter trop souvent un couvre-chef, aussi valable avec les casques de vélo et de moto, les hommes perdaient encore plus leurs cheveux. Vous n’avez pas remarqué que bon nombre de motards de quarante ans et plus sont chauves. Finalement, est-ce que les hommes portent un chapeau parce qu’ils n’ont plus de cheveux ? C’est la même question avec l’oeuf et la poule.

Les lunettes de soleil !

Si je ne veux pas porter de chapeaux, il me reste les lunettes de soleil. C’est la grande mode, il y a même des marques qui communiquent à ce niveau là, se protéger les yeux des rayons UV, des ultraviolets. Car ils dégraderaient notre vision avec le temps. Et à cause des gaz à effet de serre comme le CO2, les gaz réfrigérant et ceux contenus dans les bombes aérosols, qui grignotent la couche d’ozone protectrice qui nous protège des rayons UV mortelles pour le vivant.

Le port des lunettes de soleil controversé !

Le port des lunettes de soleil est controversé par quelques personnes. J’ai entre autres entendu Jean-Jacques Crèvecoeur, influenceur en croissance individuelle, dire que plus nous portons de lunettes de soleil et plus nous rendons nos yeux fragiles. Entendu il y a quelques années maintenant et je dois dire qu’il a en partie raison. Avant je portais des lunettes de soleil tout le temps dehors en été et cela ne m’empêchait pas d’éternuer à cause du soleil. Au contraire, j’avais l’impression que j’étais de plus en plus sensible à la lumière. Depuis je ne porte presque plus de lunettes de soleil, mes yeux sont moins photosensibles et donc j’éternue moins qu’avant à cause de la lumière. Mais j’ai toujours ce réflexe photo-sternutatoire. Je me suis petit à petit réhabitué à la lumière du soleil, au plaisir de voir ce qui m’entoure avec leurs vrais couleurs.

Porter des lunettes de soleil pour protéger les yeux des impuretés ?

Je porte quand même des lunettes de soleil, mais moins souvent. C’est très pratique quand je fais du vélo et qu’il y a du vent qui fait voler des poussières. Pour éviter de me prendre des poussières dans les yeux.

Autre avantage de lunettes de soleil, un très bon anti-rides !

Le fait de ne pas porter de lunettes de soleil fait plisser les yeux, faire des grimaces et participe à l’accélération de l’apparition des rides autour des yeux et sur le visage. A partir du moment ou je plisse trop les yeux, je considère que je dois porter des lunettes de soleil. J’en porte donc aussi surtout pour avoir moins de rides sur le visage.

Mes paupières pour me protéger les yeux !

En tout dernier si je ne veux ni de chapeau, ni de lunettes de soleil, il me reste mes paupières pour ne pas éternuer. Un moyen naturel de me protéger les yeux. En automne et en hiver, cela peut suffire. Mais en été, même en fermant à moitié mes yeux, il y a trop de lumière du soleil et ça me fait quand même éternuer. Du coup, je passe en mode lunettes de soleil. Il y a plusieurs façons d’avoir les yeux mi-clos. La mauvaise manière est en faisant des grimaces, ce qui à la longue accentue les rides du visage. La meilleure façon est de relever légèrement la tête et d’entre-fermer les yeux naturellement, sans plisser la peau du visage. Ainsi je ne fais pas de grimaces et je préserve mon visage des rides prématurées. C’est ça rigolez, on verra qui paraîtra plus vieux que moi, vous rigolerez moins.

Pour les personnes qui portent des lunettes de correction !

Avant de me faire opérer au laser de la myopie, j’ai remarqué que les verres de mes lunettes accentuaient les effets de la lumière. Plus de luminosité et de reflets. Et cela me gênait encore plus, j’étais encore plus sensible. Vous pouvez mettre des verres fumés par dessus vos lunettes de vue. Avoir des lunettes de soleil correctrices. Avoir des verres qui se teintent en fonction de la luminosité et qui s’adaptent instantanément en passant de l’ombre à la lumière ou de la lumière à l’ombre. Il existe aussi des lentilles de contact solaires. Dans tous les cas si vous optez pour des lunettes de soleil ou des sur-verres teintés, assurez-vous qu’elles protègent bien des rayons UV.

réflexe photo-sternutatoire et surdoués
Réflexe photo-sternutatoire et surdoués !

Etes-vous concerné par le réflexe photo-sternutatoire ?

J’ai l’art de couper les cheveux en quatre. Nous voilà à la fin de notre article et je suis curieux de connaître le pourcentage d’entre vous qui est touché par ce phénomène à la fois étrange, rigolo pour les autres et très gênant pour nous. Merci de me dire dans les commentaires si vous pensez vous aussi avoir un réflexe photo-sternutatoire ou si vous n’êtes pas concernés. Les deux avis comptent autant l’un que l’autre. L’idéal serait que chacun des lecteurs de cet article laisse une réponse ci-dessous. Au bout de cent lecteurs, je pourrais émettre une hypothèse. Je mettrai en parallèle les réponses avec le nombres de lectures de l’article. Et cela me donne l’idée de créer un groupe Facebook, spécialement pour faire des sondages auprès des zèbres qui se seront abonnés. Je sais que les gens en général aiment bien parler d’elles et les sondages sont ludiques.

 

Merci de m’avoir lu jusque là. Je vous souhaite une excellente journée, prenez bien soin de vous comme de la prunelle de vos yeux. Et je vous dis à bientôt, car je pense écrire un article par semaine à propos de la surdouance.

Rappelez-vous, pour reprendre confiance, apprenons à nous connaître !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

2 thoughts on “Réflexe photo-sternutatoire et surdoués !

  1. Bonjour
    Cela fait déjà longtemps que j’ai ce réflexe quand je passe de l’ombre au soleil; et non l’inverse. J’en ai parlé à deux docteurs qui ne m’ont pas donné de réponse. C’est en lisant le roman “Demain” de Guillaume MUSSO à la page 244 au chapitre 14 que j’ai fait la relation. Effectivement, je sais que je ne dois pas regarder le ciel plein de soleil car je peux éternuer deux fois. Quelques fois, c’est la sensation d’un chatouillement dans une narine qui peut de déclencher le réflexe mais j’arrive souvent à contrôler le non éternuement. J’ai un souvenir en classe de primaire lors d’une lecture d’un éléphant qui a une souris dans sa trompe en train de le chatouiller avec une plume; c’est en fait le petit animal qui est plus fort que le gros. Effectivement quand je sors d’un tunnel en conduisant, je remet mes lunettes de soleil avant l’arrivée à la sortie. Je prends même une plus grande inspiration, je ferme davantage la bouche et éternue en interne (bouche et nez) en cloisonnant un certain volume d’air.
    Je suis soulagé de savoir que je ne suis pas seul à avoir ce réflexe. Mon fils a depuis peu ce réflexe qui arrive.
    Aucun démarchage commercial ne sera accepté, merci d’en prendre compte.

    1. Bonjour Ribault-Marques,
      Merci pour votre message et de me lire. Faites attention en éternuant, il ne faut pas bloquer le flux d’air sortant. Car si vous le bloquez vous créez une surpression dans la tête. Je faisais comme vous avant et cela me donnait des maux de tête. Il faut laisser sortir l’air. Je ne sais plus qui me l’a dit mais j’ai tout de suite compris.
      Concernant l’utilisation des adresses email, elle est règlementée. Je ne les récupère pas avec les commentaires et n’en fais pas de démarchage commercial.
      Bonne journée.
      Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.