Quels sujets sur la surdouance vous intéressent ?

Sur quels sujets autour de la surdouance voudriez-vous me voir étudier

Temps de lecture estimé : 1 à 2 minutes.

Bonjour ! Voilà plus d’un an que j’ai créé et que j’écris dans mon blog surdoué ou pas surdoué. Je voudrais vous remercier de me lire, me suivre, partager mes articles et laisser des commentaires. Aussi je vous donne la parole afin d’avoir votre avis sur le sujet d’un article sur mesure que je vais créer pour vous.

Je m’appelle Raphaël, je suis surdoué non testé et j’enquête à propos de la surdouance car je veux tout comprendre et m’épanouir.

Je remercie du fond du coeur mes lecteurs surdoué.es !

Cela fait donc plus d’un an que j’ai créé mon blog et que j’y poste des articles sur le thème de la surdouance, accompagné de mes propres illustrations. J’ai écrit un article sur ma créativité de surdoué. Je m’estime chanceux de vous avoir comme lecteurs et vous remercie pour votre lecture et vos commentaires de partage, de remerciement et d’encouragement. Comme vous le savez j’ai d’abord voulu ce blog pour m’aider dans ma vie, mieux me connaître et accepter ma surdouance. J’ai rédigé la page à propos pour vous présenter mon blog. Je précise que je ne suis ni médecin, ni psy mais seulement un zèbre qui ose se montrer et parler de sa vie. Mais je remarque des changements positifs chez moi.

Je découvre que mon blog aide d’autres surdoué.es !

A travers vos commentaires vous m’avez souvent dit que mes articles vous ont aidé à comprendre des choses et à passer une période délicate. Je ne m’attendais pas à ce résultat en écrivant mon témoignage sur les nombreux sujets autour de la zébritude. Et je suis d’autant plus heureux de savoir qu’en m’aidant moi-même je peux aussi aider de nombreuses personnes à travers mon blog. Tout cela grâce à vous et Internet.

Comment puis-je vous aider encore plus ?

A présent je souhaite vous aider encore plus. Pour cela j’ai le projet d’écrire un article plus important sous forme de rapport autour d’un sujet qui vous tient à coeur. Et je vous pose les deux questions suivantes :

  • Quel est le problème qui vous freine et que vous rencontrez le plus que vous voudriez que j’aborde dans mon article ?
  • Et comment puis-je vous aider à surmonter ce problème, apporter des pistes de réflexion ou des solutions ?

Dit autrement, que cherchez-vous à résoudre ou à savoir quand vous faites des recherches sur Internet autour de la surdouance ? Qu’est-ce qui vous intéresse ? Que voulez-vous savoir sur vous ?

A bientôt pour lire vos réponses !

J’ai hâte de lire vos réponses et propositions de sujet d’article. J’espère que vous serez nombreu-x-ses. Vous pouvez écrire vos réponses dans la partie des commentaires ci-dessous. Et pour les personnes qui ne peuvent pas, ne veulent pas, n’osent pas ou pour d’autres raisons, vous pouvez m’envoyer un message via le formulaire de contact. Je réponds à tous les commentaires et messages. Un grand merci d’avance.

Je vous souhaite une excellente journée ou nuit, prenez bien soin de vous. A très bientôt pour découvrir les résultats du sondage surdoué. En attendant cliquez là pour lire l’article suivant sur la phobie des voyages chez le surdoué !

Surdoué.e.s ou pas surdoué.e.s, remettons nous au centre de notre vie !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    76
    Partages
  • 76
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

11 thoughts on “Quels sujets sur la surdouance vous intéressent ?

  1. Sujet: Procrastination ou manque de sens ?

    Bonjour Raphaël ,
    je me rend compte que ce je fais les choses que je choisi ou dois faire au quotidien, toujours à la dernière minute comme si je devait être au pied du mur pour démarrer une activité ou une tâche. Je m’en sort en général assez bien, mais ça génère un stress et des fois je suis limite. J’aimerais pouvoir agir avant et faire comme tout le monde, preparer, anticiper. Mais j’ai vraiment de la peine. Ne plus procrastiner, c’est l’objectif. Peut être que je ne comprend pas le sens de ce que je fais….. Merci et à plus.
    Alberto

    1. Bonjour Alberto,
      Merci pour ton avis et d’avoir répondu à ma question. Le sujet de la procrastination, du sens de la vie et de ce qu’on fait est en effet central chez le surdoué. J’ai l’impression de m’être démené toute ma vie à ce propos. Tu as déjà un élément de réponse dans ce que tu dis dans ta dernière phrase. Est-ce que ce que tu fais à du sens pour toi ?
      Personnellement j’ai peut-être trouvé un bon équilibre. J’ai des activités professionnelles/passions et je passe à l’action sans attendre le dernier moment. Je ressens assez peu de stress. Par contre concernant ce qui m’est imposé, j’ai besoin de trouver un intérêt personnel à la faire pour le faire en temps et en heure. J’arrive à prioriser les choses et me disperse beaucoup moins.
      Bonne journée !
      Raphael

  2. Je découvre ton blog, aujourd’hui ! Après avoir lu plusieurs articles, j’ose faire ce commentaire et je dis bien « j’ose » !
    Comment je suis arrivée sur ton Blog ? Suite à un visionnage matinal de quelques points de vue filmés de Carlos Tinoco, je me suis retrouvée sur ton Blog en cherchant à trouver une réponse « google » à la question : « l’art de défier le sentiment amoureux chez le surdoué ? ». Puis j’ai lu tes défis et tes articles, jusqu’à ce que mon ado de 16 ans se réveille enfin ! Enfin, je ne sais pas si c’est vraiment le terme que j’avais à l’esprit à ce moment là, je dirais plutôt : Déjà ! Il était 12 h 00, alors « enfin » semble bien plus approprié ! Pourquoi cette réaction tout sauf celle d’une mère aimante ? Parce qu’il m’a fait perdre le fil de mes pensées, celui qui m’amène à imaginer les projets personnels les plus fou et …. me donne également une excuse pour ne pas pouvoir les réaliser ! Procrastination me diras tu ! Non ! Je me dis bien trop souvent en conclusion de ma grande rêverie que finalement cela n’aura aucun intérêt pour personne si ce n’est pour moi-même ! Car quand il s’agit de faire des travaux de recherche pour les autres, je ne procrastine jamais même si le sujet ne m’intéresse pas ! Pourquoi ? Parce que dans toute chose que je fais, finalement, persiste l’envie que cela est un sens également pour l’ »autre » !
    l’ »autre », ce nuage vague et multiforme que je ne comprends pas toujours !
    En fait, pour en revenir à mon sujet initial de recherche google, je m’interroge sur ma volonté d’ »être aimer » pour agir ! M’aimer ! Pourquoi si je ce que je fais n’est finalement pas un acte social ! Mais en même temps j’ai passé ma vie à tester l’ »absolue » de l’amour que l’on me porte pour me rendre compte finalement que ce sentiment qui nous est si cher n’a rien d’ »absolu », il présente des frontières qu’il ne faut pas dépasser ! Quand je parle d’ »amour », je parle à la fois de l’amour parental, l’amour fraternel autant que des différentes formes qu’il peut revêtir !
    Suis je de la catégorie des surdoués, je n’en sais « fichtre rien ! » !!!! De temps en temps, je suis arrivée à ce sujet par mes recherches Internet et cela depuis 2014, mais j’occulte cette idée ! la connotation prétentieuse ne me convient pas et reste « mon petit jardin secret » que je ne me sens pas d’admettre au grand jour ! Puis je me dis souvent et après …. Mais quand je me sens fragile, au bord de la fêlure, et je dis bien au bord (ce qui m’arrive souvent tout de même !), je me réconforte en lisant ce qu’il me semble « être », c’est un « objet transitionnel » sans précédent, mon « doudou » que je serre, délaisse et re-« serre » ! Il s’en fou que je le traite comme ça car il n’est finalement pas « vivant » uniquement pour moi !
    Les psychologues ! Je les côtoies tous les jours ! Je suis chef de service dans le médico-social et l’image que je m’en fais n’est pas glorieuse ! Alors je ne me sens pas d’aller en voir un pour lui demander de me révéler enfin avec toute la prétention que cela revêt que je suis quoi ? « hors norme » ou « pas » ! La norme, n’est qu’un étalon pour mesurer les choses et après … quand on sait qu’1 cm c’est ça, est ce qu’on s’en sent grandi pour autant ! Après cela il te reste l’analyse de toi-même, mais alors vient à toi la question : »suis je un sujet si intéressant, si singulier pour que je m’y intéresse au point de l’analyser ! » La honte d’une telle évocation narcissique me submerge, mais pour qui te prends tu ? La seule idée de proposer « ma personne » comme sujet d’analyse me révulse ! Elle me révulse car elle me met dans une position de sujet intéressant ! Or je ne me sens pas plus intéressante que les autres !
    Mais, n’y a-t-il pas plus grand défi dans ce monde que de tenter de s’apprivoiser, et de s’aimer soi-même ! Je n’y suis pas encore arrivée comme vous pouvez le voir !
    Je t’écris ce soir, en me semblant être une imposture intervenant au sein d’un débat d’initié mais pour une fois je suis allée au bout de mon désir !!! Vais je reculer et tout effacer ! Je ne sais pas !

  3. Bonjour Raphaël,
    Je viens de découvrir ton projet, ton blog et j’aime bien l’idée.
    Alors pour répondre à ta question, enfin, plutôt participer à la discussion autour de ta question car je vais pas y apporter de réponse ( !!!), ce qui m’interroge en ce moment :
    Ah au fait, petite précision, comme toi je ne suis pas testée.
    Bref , reprenons, pourquoi à ton avis lorsque je me lance dans un projet (perso), je me pose 36 000 questions, je remets en cause sans arrêt certains critères, je trouve toujours quelque chose qui ne va pas et au final soit ça n’aboutit pas, soit ça prend énormément de temps ?
    Et la pensée en arborescence, malheureusement mon quotidien !! Si tu as déjà exploré le sujet ( désolée je n’ai pas lu tout ton blog encore) et si tu as des solutions pour arriver au moins à la calmer, ça m’arrangerai bien. Fatiguant de partir dans tous les sens tout le temps…

    Bref, voilà ma contribution de la journée. Je ne sais pas si c’est ce que tu attendais et si cela t’aidera.
    En attendant on aura échangé quelques mots…
    Bonne journée et bonne continuation …je retourne au début de ton histoire…

    1. Bonjour Coac,
      Merci pour ta participation en répondant à ma question. C’est en effet un sujet central pour le surdoué. Je le note bien. C’est vrai que ma pensée, à tourner sans cesse lors de nouveaux projets qui finalement n’aboutissaient pas, était fatiguant. Quand tu écris à ce propos je me rends compte que cela ne m’arrive que rarement.
      Bonne journée.
      Raphael

  4. Bonjour Raphaël,
    Quelle bonne idée de demander quelles problématiques touchent particulièrement tes lecteurs, merci !
    Tu as déjà traité une multitude de sujets sans ton blog (une mine d’or),et donc en plus de ton témoignage dans lequel on se reconnaît, cette rubrique sera une façon un peu différente de les aborder.
    Pour ma part le sujet important actuellement pour moi et sans doute pour pas mal de zèbres dont le côté hypersensible est souvent assez développé, c’est tout ce qui relève de la gestion des émotions (les méthodes aidantes comme la méditation de pleine conscience, le sport, la relaxation,l’usage d’huiles essentielles, la création artistique….) et notamment les gros pics émotionnels (colère, peur,tristesse,….) qui sont bien difficiles à gérer et vont parfois jusqu’à perturber fortement notre sommeil, en plus de nous perturber le jour et d’entretenir le moulin à pensées…
    Comment gères-tu les plus gros pics émotionnels ?

    1. Bonjour Christelle, merci beaucoup pour ton message, cela m’encourage à continuer. Par rapport à la gestion de mes émotions, c’est venu sans que je travaille dessus. J’ai fait une psychanalyse et j’ai travaillé sur ma confiance en moi, en me recentrant sur moi au lieu de me focaliser sur les autres. J’ai voulu savoir ce que moi je voulais et ne voulais plus. En étant fermé dans mes choix. En étant vraiment moi, apprenant à me connaître profondément et en développant mes qualités. Du coup j’étais très stable intérieurement. Et c’est ce qui me permet à mon avis de ne plus être ballotté par mes émotions comme avant. C’était invivable. Ce qui ne veut pas dire que je ne ressens plus rien, je ressens les bonnes et les mauvaises choses et je gère différemment.
      Bonne journée !

      1. Merci Raphaël pour ta réponse !
        Je retiens ces conseils:
        travailler à être plus en accord avec soi-même, se (re)centrer sur ses propres besoins et objectifs, développer ses points forts et ainsi booster sa confiance en soi…
        La clef d’une plus grande sérénité…
        Pour moi aussi c’est en cours je crois, mais il me reste encore pas mal de chemin à parcourir !
        Merci pour ce blog/site, et bonne continuation dans tes projets.

        1. Bonjour Christelle,
          Bravo c’est une bonne synthèse. Mais ne pense pas être arrivé au bout. Je découvre que j’ai toujours du travail sur moi à faire, c’est un chemin. Il ne faut pas se décourager pour autant. Je crois que c’est un des intérêts de la vie. Accéder à un mieux être en devenant un soi-même se connaissant mieux donne plus de conscience et de présence à la vie qui prend de plus en plus sens.
          Merci pour tes encouragements Christelle.
          Bonne journée.
          Raphaël

  5. Bonjour,
    Je suis actuellement à la découverte de mes rayures de zèbres. Cette démarche a démarré par le besoin d aider et d accompagner ma fille. Chemin faisant, je me suis rendue compte que cela faisait écho a mes propres maux, à mieux comprendre qui je suis. Du coup, je fouine et certaines questions restent sans réponse.
    – j ai l’impression que dans la douance, il y a différents profils. Je vois plein de personnes douées qui décrivent des facilités, des personnes qui réussissent tous. Ma fille et moi n avons pas du tout ce profil. Nous sommes des personnes curieuses, vivant tout au travers des emotions, avons un raisonnement plutôt rapide et souvent en décalage avec les systèmes de pensées habituelles, mais c’est aussi souvent la loose. sentiments de ne as avoir assez de mémoire, pas assez de culture et surtout pas l impression d’être douée dans aucunes matières … bref je pense que l’on aborde le sujet du syndrome de l imposteur. Et là c est flou. Pourquoi certains sont «des petits génies» et pourquoi d’autre sont en echec scolaire… Pourquoi certains ont des facilités en math et pourquoi j arrive pas à poser une multiplication dans me tromper en chemin?
    Bref je veux en savoir plus sur ce sentiment de ne pas être zebre alors que tout ce que je lis me colle parfaitement.

    Il y a aussi les rapports sociaux. Il est difficile pour moi de me sentir à l’aise avec qqun. Si je mets à parler de tous les trucs qui me passent par la tête, les gens me regardent un peu bizarre. Bref, souvent je ne suis pas moi même. Et j tourne un peu les choses dans l humour mais finalement très peu de gens savent qui je suis vraiment en fait… le faleux masque.

    Les bébés zèbres : c est une chose de se sentir en ddéphasage avec les autres ou le système mais s en est une autre de voir votre enfant exprimer les mêmes mots que vous pour dire leur mal être. De voir votre enfant en echec scolaire déjà à la maternelle!!
    Qui aller voir ? On entend bcp que c est trop tôt mais si on voit un mal être, je pense qu’il ne faut pas attendre! Comment l accompagner dans sonle echec scolaire? Y a t il des rassemblements d enfants doués?

    Voilà, les sujets du moment! Merci pour ce blog

    1. Bonjour Séverine,
      Merci pour votre message en réponse à mon article et parlant de vos sujets du moment.
      Par rapport au suivi d’enfants zèbres il existe des associations nationales avec des antennes dans les différentes grandes villes. Je suis allé à la réunion de parents / enfants surdoués sur Lyon. http://www.afep-asso.fr/
      Je connais des parents zèbres qui ont des enfants zèbres, ils les font suivre par un psy spécialisé car ils ont différentes difficultés surtout à l’école. Depuis les enfants les surmontent petit à petit en apprenant à se connaître.
      Bonne journée.
      Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.