Défi J90/100 Les personnes fuyantes ou évitantes avec le surdoué !

Les personnes fuyantes, évitantes avec les surdoués

Temps de lecture estimé : 5 à 8 minutes.

Aujourd’hui, je vous parlerai des personnes fuyantes ou évitantes avec le surdoué. Qu’est-ce qu’une personne fuyante ? Pourquoi les personnes sont fuyantes avec les surdoués ? Est-ce que le surdoué est une personne fuyante ? Comment réagir face aux personnes évitantes ? Bonjour et bienvenue sur mon blog surdoué ou pas surdoué, je m’appelle Raphaël et je partage sur mon parcours de surdoué. Chaque jour dans un article de mon blog, je fais une analyse de ma vie à la lumière de la surdouance dans le but de changer ma vie, en mieux. Au 90ème jour de mon défi de 100 jours, bientôt la fin. Le compte à rebours a commencé.

 

Pourquoi cet article sur les personnes fuyantes ou évitantes ?

On peut parler de personnes fuyantes ou évitantes. Je n’utiliserai par commodité, que le premier terme pour mon article. Étant surdoué, je me sens et je me vis différent. Les autres aussi me perçoivent comme différent. Pourtant je suis moi-même. De même pour les autres, ils sont eux-mêmes. Et je pense que les personnes me sentant différent, pour plusieurs raisons qui leur appartiennent, me fuient ne voulant pas être en contact avec moi, une personne atypique et trop différente d’elles. J’ai découvert ce concept en visionnant des vidéos d’une “psy à la maison” sur sa chaîne YouTube. Dès la première vidéo, j’ai immédiatement compris comment cela interagissait dans ma vie.

 

Qu’est-ce qu’une personne fuyante ?

Une personne fuyante est une personne qui aura tendance à garder une distance avec tout le monde ou quelques personnes seulement, soit par phobie sociale, soit avec celles qui lui font peur, qu’elle craint, qui la dégoûtent ou avec lesquelles elle ne se sent pas à l’aise. Elle pourrait très bien rompre le contact. Mais quelque chose la retient de le faire, car le lien est peut-être obligatoire, comme au travail ou en famille ou dans le voisinage. Ou encore parce qu’elle est attirée par ces personnes qu’elle fuit.

 

Exemple de relation avec une personne fuyante !

J’ai connu une personne fuyante et lorsque nous étions obligés de nous fréquenter dans un contexte, tout allait bien. J’avais des indices de son évitement. Quand j’ai quitté le contexte, ça a été très difficile de nous revoir. Pourtant cette personne me contactait en premier pour me demander de mes nouvelles et dire que ce serait bien de se voir. Rendez-vous pris, quelques jours avant la date, je recevais un sms me disant qu’elle devait annuler. Car elle avait un imprévu, des amis de passage ou était tombée malade. Une fois, ça va, mais trois fois, je comprends à qui j’ai à faire. Chaque fois, elle s’excusait platement et son cinéma recommençait. Un jour, deux amies m’ont clairement dit qu’elles voulaient vraiment qu’on se voit mais faisaient une crise d’angoisse à cause de ça.

Autre exemple avec d’anciens amis !

Dans ce cas là, je me demande si ce n’est pas une tentative de rupture en amitié, en laissant aller la relation. Ça m’arrive avec des personnes avec qui j’ai été dans des relations amicales très actives. Je me suis rendu compte que lorsque je leur envoyais un message, je n’avais pas de réponse ou alors une fois de temps en temps ou longtemps après. Ça m’énerve, car pour moi il est très important de répondre aux messages qui me sont adressés. Finalement je me demande si j’intéresse toujours ces personnes, si elles ne veulent plus donner de nouvelles ou répondre à mes messages ou à mes appels.

Je cogitais beaucoup à cause des autres qui me fuyaient !

Du coup, après je cogite à propos des raisons pour lesquelles ça se passe ainsi. Ai-je mal agi ? Qu’ai-je fait ? Qu’est-ce qu’on me reproche ? J’ai plutôt tendance à être égocentré en pensant que le problème vient de moi, alors qu’il peut très bien s’agir d’un problème venant de ces personnes. Dépression, pas le temps, mauvaise organisation, lunatique, malchance …

 

Comment agissent les personnes fuyantes ?

Dans les relations, les personnes fuyantes resteront superficielles. Quelquefois, elles montrent leur intérêt ou ce qu’elles pensent au fond d’elles-mêmes. Elles semblent timides, réservées. Attirées mais ressentant des craintes, des a priori. Elles ne chercheront pas à approfondir la relation, à tisser des liens d’amitié ou d’amour. En fait, elles restent en contact parce qu’elles ne peuvent pas faire autrement (travail, famille …). Elles ne répondront pas toujours à vos messages et vos appels. Elles rappellent longtemps après. Pour se voir, il y a toujours quelque chose qui ne convient pas. Pas le moral, pas en forme, pas le temps, en vacances, malade, chez les parents, recevant des amis, le bordel à la maison, je suis au régime … On peut détecter l’évitement par leur regard fuyant, un certain empressement à vous quitter, on dirait qu’elles veulent partir.

Les personnes fuyantes sont entre attirance et fuite !

Cependant, certaines personnes fuyantes peuvent réellement éprouver des difficultés relationnelles dans leur vie. Elles sont coincées entre deux élans en elles. A la fois, elles peuvent être très attirées par les autres en général ou par des personnes en particulier. Et à la fois, elles ont peur d’entrer plus avant en contact avec les personnes qui les attirent. La plus grande des peurs est, que se passerait-il si ça se passait bien ? Ou et si ça se passait mal ?

Qu’est-ce qui peut pousser les personnes fuyantes à fuir ?

Une partie des personnes fuyantes est sujette à des phobies sociales, la peur d’être en relation avec les autres. Crainte de revivre des moments difficiles. Mais aussi tout peut leur faire peur. Comme se présenter, demander quelque chose à quelqu’un, donner son avis, parler en public, dire bonjour … C’est ce qu’on appelle communément de la timidité, voire timidité maladive. Elles peuvent encore avoir peur de l’avenir, que ça ne se passe pas comme elles le voudraient. Voire que ça se passe carrément mal. Et qu’elles soient ensuite dans une situation désagréable vécue comme une catastrophe de l’intérieur. D’autres ont peur de se faire rejeter, alors elles ne font pas le premier pas ou rejettent les autres.

Le vrai désir relationnel des personnes fuyantes !

Pourtant ce n’est pas l’envie qui manque aux personnes fuyantes de se sentir bien dans les relations sociales. D’être à l’aise dans toutes les situations, d’avoir des amis, d’être amoureuses. Elles en meurent d’envie et en souffrent beaucoup, ne sachant pas comment faire. Donc soit elles évitent, soit elles font des tentatives maladroites qui se soldent par des échecs qui leur confirment ce qu’elles pensaient, comme une prophétie. “Je savais que ça se passerait mal”.

 

Pourquoi les personnes sont fuyantes avec les surdoués ?

J’ai l’impression d’attirer les personnes fuyantes. Le zèbre a tendance à plaire au premier coup d’oeil. Même s’il paraît un peu bizarre, artiste, créatif, original, naturel. Beaucoup de personnes sont intriguées, curieuses, attirées par sa personnalité sympathique, avec un grain de folie. Mais quand elles font plus connaissance, elles se sentent trop décaléesécrasées par la personnalité du zèbre et par ses “exploits”, son énergie. Le surdoué “épuise”. Alors les gens peuvent adopter un comportement fuyant par rapport au surdoué, pour le mettre à l’écart, l’éviter, car il dérange, n’étant pas comme les autres. Qui se ressemble s’assemble, surtout avec les normo-pensants (non surdoués). Ils sont bien entre eux s’ils ont des points communs. Ils tiennent à l’écart ce qui est trop différent d’eux.

Pourquoi les surdoués sont attirés par les personnes fuyantes ?

J’ai autour de moi beaucoup de personnes fuyantes, ce qui me donne l’impression d’être attiré par les personnes fuyantes. Mais je pourrais me dire aussi que je ne suis pas une personne valable, sympa ou intéressante. Je ne le pense pas car j’ai de très bonnes relations avec des personnes de tout type. Pourquoi je suis attiré par les personnes fuyantes ? Plusieurs raisons, après avoir réfléchi à mes relations avec ces personnes fuyantes. Les personnes évitantes que je connais ont des problèmes et ne se sentent pas à l’aise dans leurs relations aux autres. Ensuite, étant donné que j’ai une tendance à vouloir aider les autres, je suis tenté de conserver les liens pour les aider aussi, les soutenir. Ce qui crée chez moi un sentiment de relation intense même si je ne les vois pas. Le surdoué a en général des relations intenses.

 

Est-ce que le surdoué est une personne fuyante ?

Finalement, après avoir beaucoup étudié le sujet des personnes évitantes, je me suis demandé si moi aussi, je n’avais pas été une personne fuyante ou si aujourd’hui je n’étais pas encore un peu évitant. Et si aujourd’hui je ne l’étais pas encore. Comme à chaque fois que je reproche des choses à des personnes, je regarde en quoi je peux aussi me le reprocher. Là, je pars de mon exemple et de mon expérience. Après avoir détecté toutes les personnes fuyantes de mon entourage, j’ai vu en moi tous mes comportements de personne fuyante. Cherchant à éviter les relations sociales, tout en les désirant ardemment, en les rêvant. En ne voulant pas m’investir plus loin dans des relations, par peur et ne sachant comment faire.

La souffrance des surdoués face aux personnes fuyantes !

Je rappelle qu’il n’y a pas si longtemps que cela, jusqu’à il y a un an, je disais à ma thérapeute que je souffrais dans mes relations à cause des personnes fuyantes. Je connaissais plein de gens mais je n’arrivais pas à les voir ou à avoir des relations plus approfondies. Et que j’en souffrais, ressentant encore plus ma solitude et ma différence. Je pensais que ça venait de moi, que j’avais un problème relationnel. Mais j’ai découvert que les personnes fuyantes avec lesquelles j’étais en contact, avaient aussi de sérieux problèmes relationnels. Du moins dans notre relation, à jouer au chat et à la souris, je n’étais plus le seul fautif (mais en quoi l’étais-je ?). Depuis que j’ai pris conscience de cela, je me sens beaucoup mieux et plus à l’aise dans mes relations aux autres.

On peut se tromper au sujet des personnes fuyantes !

Soit il s’agit vraiment d’une personne qui a tendance à être évitante, fuyante avec tout le monde car elle n’est pas à l’aise dans la relation. Alors cela fait partie de son caractère et il est difficile à changer. Soit la personne est relativement normale et elle est fuyante seulement avec les personnes qui la dérangent. Voilà il faut savoir faire la différence, ce qui est très instructif sur la façon dont nous perçoit la personne. Ce que je n’ai pas abordé, c’est qu’il peut très bien s’agir de pervers narcissiques qui jouent avec nous, nos sentiments, notre gentillesse, notre bonne volonté, tout ce qu’il y a de bon en nous, les zèbres.

Les personnes fuyantes, évitantes avec les surdoués
Les personnes fuyantes, évitantes avec les surdoués !

Comment se comporter avec les gens ?

Je parlerai de ma manière d’être en contact avec les gens en général et particulièrement avec les personnes fuyantes. Depuis un an, je me suis largement ouvert au monde, je rencontre chaque semaine beaucoup de nouvelles personnes dans tous les meet-up auxquels je participe. J’en revois certaines plusieurs fois de suite et nous construisons une relation lentement mais sûrement. Alors qu’avant, je sautais littéralement sur les gens, numéro de téléphone, enthousiaste, vouloir se revoir … Ce qui à mon avis devait faire peur. Pourtant énormément de zèbres sont aussi enflammés au début des relations. Désormais, je laisse faire naturellement les rencontres, les relations, les gens revenir vers moi. Si on doit se revoir, ça se fera, sinon tant pis, il y a tellement d’autres personnes.

Comment se comporter avec les personnes fuyantes ?

Je me rappelle un beau jour où je me suis dit “Raphaël, arrête de courir après les gens, attends qu’ils reviennent à toi”. Il y a deux vérités dans cette phrase. La première révèle ma façon d’agir avec excitation, avec envie, énergie dans mes relations. J’étais proactif et cela pouvait montrer mon intérêt pour la personne. Mais visiblement ça ne plaît pas vraiment dans le monde où nous vivons, au contraire, ça fait peur. Genre “qu’est-ce qu’il me veut celui-là ?” ou “doucement, tout doux, c’est qui cet excité ?” Eh oui, aimant bien rester en contact avec les personnes que j’aime bien, je prends des nouvelles et j’en donne souvent, ça me semble normal entre amis. Mais non, tout le monde ne fonctionne pas ainsi, il y a des personnes qu’il vaut mieux laisser tranquilles.

Suite de : comment me comporter avec les personnes évitantes ?

Deuxième vérité, je ne donne et ne demande plus de nouvelles, j’attends. Miracle, ce sont ces personnes fuyantes qui me recontactent. Façon pour moi de rompre avec elles ou de mettre à l’épreuve leur comportement, de les tester. D’ailleurs, j’ai répondu à l’une d’entre elles, une de ses phrases favorites à elle, “ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vu, ce serait bien qu’on se voit, tu es libre quand ?” Résultat pas de réponse. Bref, à quoi bon s’embêter avec des personnes fuyantes ? Qui nous font perdre notre temps, nous font tourner en bourrique, ne nous respectent pas. Peu importe leurs problèmes ou leurs raisons, qu’elles les résolvent ou qu’elles me le disent, au moins ce sera clair. La Terre regorge de personnes bien prêtes à se faire de nouveaux ami-e-s.

Les relations et la psychologie humaines sont complexes !

La personne fuyante est un sujet complexe, pas évident de mettre dans une catégorie des personnes en fonction de leurs comportements. C’est pourtant ce que tout le monde fait. Nous vivons tous dans des sociétés grégaires, en relation avec des nombreuses personnes dans toutes les catégories de notre vie et à tout âge. Les relations humaines sont primordiales pour la vie et la survie.

Relativiser le comportement de personnes fuyantes !

Dans toute cette masse de relations, il est normal d’avoir des préférences, d’être sélectif, de faire des choix. Nous ne rentrons pas forcément dans les critères des autres pour faire partie de leur cercle relationnel. Nous ne plaisons pas à tout le monde et inversement. Je vais plutôt me rapprocher des personnes avec lesquelles j’ai des affinités, des attirances, des choses en commun ou des intérêts à être en relation. On peut être en relation pour de nombreuses et complexes raisons.

 

Vivre des relations authentiques !

Cela fait partie de la règle du jeu de la vie. Il suffit de connaître les règles, de les appliquer, de jouer le jeu. En étant le plus fair play possible, sachant que tous les rôles sont possibles. Alors choisissons avec qui nous voulons être, entrons en contact, construisons des relations superficielles ou durables. Et si ça ne marche pas, ne pas se décourager, vu le nombre de personnes sur Terre, dans notre pays, notre région, notre ville, il y a forcément des gens avec qui nous pouvons nous entendre.

J’ai des questions pour vous !

Saviez-vous qu’il existait des personnes fuyantes, évitantes ? L’aviez-vous remarqué ? Etes-vous en relation avec des personnes fuyantes ? Comment réagissez-vous avec elles ? Sinon, vous vous en rendez compte seulement maintenant en lisant cet article, que comptez-vous faire ?

Vous pouvez voir des vidéos sur la chaîne YouTube “une psy à la maison”.

Si cet article vous a plu, merci de le liker, de le partager ou de mettre un commentaire ci-dessous.

Je vous souhaite une journée en pleine conscience dans vos relations et je vous dis à demain pour un nouvel article !

Et rappelez-vous, surdoués ou pas surdoués, reprenons confiance en nous prenant en main !

Cliquez ici pour voir l’article précédent.

Cliquez là pour lire l’article suivant.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.