Niveau d’estime du surdoué ! 2018-S23

Crever le plafond de l'estime du surdoué

Comment atteindre un bon niveau d’estime du surdoué ?

Voir plus bas mes exercices quotidiens de la semaine 23, mise à jour du Dimanche 10 juin 2018.

Constat : généralement le surdoué manque d’estime !

Je manque d’estime du surdoué, alors je fais des exercices pour la cultiver, pour m’aider à voir les choses du bon côté et éviter d’être négatif. L’occasion de découvrir des moments de vie d’un surdoué. Bonjour et bienvenue sur mon blog surdoué ou pas surdoué, je m’appelle Raphaël. Et je témoigne sur mon parcours de surdoué qui cherche des solutions pour mieux vivre ma surdouance.

Exercice : mes trois points positifs du jour ou d’hier !

Chaque jour, je cite trois choses positives de ma journée ou d’hier, pour m’aider à voir les aspects positifs de ma vie quotidienne. Car j’ai tendance à trop utiliser mon cerveau automatique limbique et à ressasser les points négatifs de ma vie. Il est bon de voir les points négatifs, à condition d’être constructif et de trouver des solutions. Pour travailler mon estime du surdoué à un niveau quotidien.

Exercice : mes trois victoires !

Dans cet exercice, chaque jour, je porte un nouveau regard sur mon passé. Je cite trois de mes victoires, situations où j’ai dû me dépasser et où j’ai eu du succès. Ils peuvent être petits (demander l’heure à quelqu’un), ou grandes (avoir atteint un objectif). Pour m’aider à voir mes réussites plutôt que mes échecs. Car j’ai tendance à ne considérer que mes échecs, ce qui peut être bon, à condition d’en tirer des leçons. Pour travailler mon estime du surdoué au niveau de mon passé.

Résultats après plusieurs mois !

Au fil des semaines et des mois, je finis par intégrer que je suis une bonne personne, que j’ai de la valeur. Je suis digne d’être un ami, un collègue, un amant, un voisin, un citoyen comme les autres si ce n’est plus. Puisque j’ai des dons, des compétences et des capacités particulières avec ma zébritudeTrouver l’équilibre, juste suffisamment d’estime du surdoué pour ne pas rechuter dans la procrastination, la morosité, l’autosabotage. Et assez pour croire en mes rêves, mes projets, passer à l’action sans me mettre en échec.

Trop d’estime du surdoué ?

Trop d’estime serait mal vu par les autres. Mais après tout pourquoi pas ? A condition de rester juste avec les autres. Je peux déborder d’estime pour moi, ayant une capacité à me remettre en question et d’analyse fine. Aucun risque de prendre la grosse tête. Une meilleure estime de moi, toute en justesse, me procure une énorme quantité d’énergie, dont j’ai besoin pour mes projets.

Cliquez ici pour voir mes autres exercices.


Dimanche 10 juin 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. J’ai bien dansé hier soir en boîte de nuit.
  2. Un ami peintre voisin est passé à mon atelier, j’ai aussi vu son travail chez lui.
  3. Je pense que je vais très bien dormir cette nuit.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. J’ai bien fait d’avoir fait une formation sur un an de facilitation relationnelle il y a cinq an. Cela m’a ouvert l’esprit et appris une façon de communiquer plus authentique avec les autres.
  2. Je suis toujours très content d’avoir trouvé cet atelier de peinture à côté de chez moi il y a aussi cinq ans.
  3. J’ai bien fait de participer à des ateliers câlins. Plusieurs personnes m’ont demandé de leur faire un câlin à la dernière rencontre zebra crossing.

Samedi 9 juin 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. Hier soir un très bon moment entre amis au vernissage d’une exposition dans un musée.
  2. Heureux d’avoir connu un ami zèbre, nos discussions sont très enrichissantes et nous permettent d’avancer sur nos chemins respectifs.
  3. J’ai très bien dormi cette nuit sans me réveiller au milieu de la nuit.
  4. Vendredi j’ai publié mon premier article sur mon blog sur l’architecture d’intérieur.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. J’ai abandonné l’idée des sites de rencontre depuis un bon moment. Je préfère les moments conviviaux aux réseaux sociaux sur Internet pour ce domaine-là.
  2. Ne pas avoir suffisamment d’argent me pousse à faire des choses que je n’aurai jamais faites si j’avais eu assez d’argent pour me payer des loisirs. Je me rend compte que je privilégie maintenant les relations et mon développement (sport, créativité, croissance individuelle). Je suis reconnaissant à ma situation financière.
  3. Je commence à comprendre pourquoi je me suis éloigné des divertissements (restaurants, cinémas, vacances). Que tout cela ne m’apporterait pas le bonheur et que j’avais besoin d’autre chose pour rendre ma vie satisfaisante. Le manque d’argent était un prétexte. C’est une leçon de vie pour moi.

Vendredi 8 juin 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. J’ai réglé les freins de mon vélo qui ne freinais plus. Ça me rappelle un rêve d’il y a quelques jours où je n’avais plus de freins sur mon vélo dans une pente descendante.
  2. Je m’ennuie un peu de mes exercices des trois points positifs. Et le plus difficile est de continuer à trouver dans mon passé des éléments positifs à souligner.
  3. Hier soir j’ai vu avec des amis une exposition sur Lyon dans un hangar qui va être démoli, où tout un univers de science fiction a été construit. On se serait cru dans un film futuriste entre créatures et ambiance vaisseau spatial. Organisée et créée par un collectif d’artistes lyonnais, sculpteurs et graffeurs.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Aujourd’hui je fais une pause pour cet exercice.

Jeudi 7 juin 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. J’ai réussi à travailler pour mon blog sur l’architecture malgré mes blocages internes. Tendance à la procrastination. Grâce à la méthode Kaizen qui consiste à faire de toutes petites actions que j’entrecoupe avec des récompenses, j’arrive à avancer dans mon projet de nouveau blog.
  2. Je sens que je suis prêt à passer à la vidéo dans mon appartement, suite à l’installation d’éclairages pour photographier mon appartement, je me suis vu me filmer. Bon signe.
  3. Hier soir, je me suis filmé en train de faire des figures sur les barres fixes au sport. Je le montrerai à mon père pour l’énerver, puisque je sais que je n’aurais pas de reconnaissance de sa part.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Bien garder en tête ma capacité à prendre des décisions rapidement sans le regretter mais en apportant des améliorations. Car cet état d’esprit me permet de ne pas rester bloqué dans une situation. Avance Raphaël.
  2. Il y a un an et demi je me suis acheté deux pantalons skinny que j’adore mettre à la belle saison.
  3. Je mets d’anciens vêtements, je les fait tourner, c’est sympa. Je suis bien obligé, je ne veux et ne peux plus acheter de vêtements neufs tous les six mois en solde. D’occasion dans les friperies je trouve des petits bijoux à des prix dérisoires, encore moins chers qu’en soldes.

Mercredi 6 juin 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. J’ai fait une séance photo de mon appartement pour mon blog sur l’architecture d’intérieur.
  2. Belle séance de sport au soleil couchant.
  3. J’ai lavé les vitres de mon appartement, j’ai honte de dire que je ne le fais qu’une fois par an. Mais je gagne tellement de temps en contrepartie.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Il y a environ neuf ans, j’ai acheté un bel appareil photo numérique avec un objectif grand angle pratique pour la photographie d’intérieur. J’ai bien fait car je vais m’en servir pour mon blog d’archi.
  2. Les appareils photo numériques n’ont aucun secret pour moi. J’ai appris tout seul.
  3. Je suis aussi capable de faire de la retouche photo à un bon niveau. J’ai aussi appris seul.

Mardi 5 juin 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. J’ai écrit au féminin dans mes pages du matin et j’ai expliqué pourquoi je l’ai fait.
  2. Couché à 22h et levé à 7h sans réveil, j’ai bien dormi. Je me sens en forme.
  3. Je me rappelle que je ne dois pas surcharger mon emploi du temps avec des rendez-vous. Pour avoir du temps pour travailler sur mes blogs et dessiner.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Avant j’avais la fièvre acheteuse, puis j’ai commencé à moins acheter et à acheter d’occasion, une façon d’aller à contre-courant de la société de consommation. Depuis plusieurs mois, même aller acheter des choses d’occasion, je ne le fais plus. Je gagne ainsi beaucoup de temps et je préserve mon argent pour mes projets professionnels et la vie quotidienne.
  2. Pour résister à la tentation d’acheter je n’ai plus d’argent sur moi. J’ai quand même ma carte bleue que j’utilise rarement car je ne veux plus me sentir mal chaque deuxième quinzaine du mois. En plus je me dis que travailler sur mes blogs ou peindre m’apportera plus de satisfaction qu’un énième T-shirt. Fini de se plaindre Cosette ?
  3. Quand je paie avec mon argent à une caisse, je laisse les petits centimes en disant “gardez la monnaie”. C’est rare de nos jours d’entendre des personnes dire cela. Ça vient d’une autre époque. Mais peut-être que les gens riche ou les américains le font plus souvent que les français connus pour leur radinerie (spécialistes en culture de radis). Je me suis souvent fait traité de radin.

Crever le plafond de l'estime du surdoué
Crever le plafond de l’estime du surdoué !

Lundi 4 juin 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. Ce matin rendez-vous avec mon conseiller pour réaliser mon business plan. Je ne voulais pas qu’il me montre comment faire avec le prévisionnel car je voulais me débrouiller tout seul. Puis j’ai lâché prise et lui ai demandé de me montrer. Ainsi le travail est fait et j’ai compris le fonctionnement au cas où j’aie besoin de changer moi-même des données. J’ai dépassé mon blocage, parfois je suis tête de mule.
  2. Ce matin au sport, j’ai rencontré et discuté avec un sportif professionnel. Il m’a donné gratuitement plein de conseils pour mes comptes Instagram et parlé de son alimentation. C’est moi qui ai fait le premier pas. Je sais que plusieurs années plus tôt je n’aurais jamais fait cette démarche. Mon état d’esprit a bien changé.
  3. Hier avec un ami qui est passé à mon atelier de peinture, nous avons beaucoup rigolé en regardant des vidéos de Blanche Gardin sur Youtube, une femme comique de quarante ans qui joue le rôle d’une femme névrosée. A mon avis elle est surdouée. Elle défonce littéralement les tabous et préjugés en leur rentrant dedans avec un air pince sans rire.
  4. Je n’ai jamais été autant heureux de ma vie en étant vraiment moi-même. J’espère que cela va durer. Mais je pense que je suis le seul responsable de mon bonheur, de mon mindset, mon état d’esprit. Donc à moi de me mettre au travail.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Quand j’étais lycéen mes parents ont acheté une chaîne hifi et j’ai pu avoir mes propres albums de musique. J’écoutais Michaël Jackson et cela m’a beaucoup aidé à traverser cette période déstabilisante de l’adolescence, du passage à l’âge adulte. Je l’écoute au moment même où j’écris ces lignes. Je me souviens des paroles plus de vingt ans après. Quand je pense que je l’ai mis de côté si longtemps et que j’ai revendu mes CDs. Je suis encore fan.
  2. Pendant mes quatre ans à travailler en magasin bio pour ma formation, je me suis peut-être aplati en tant qu’être humain, mais j’ai appris à éteindre mon côté tête de mule. Cela me permet aujourd’hui d’apprendre des autres personnes beaucoup de choses. Un peu d’humilité les surdoués. Les normo-pensants ont énormément à nous apprendre aussi. Travaillons ensemble, respectons et acceptons nous les uns les autres.
  3. C’est rigolo de repenser à mes voitures. A 18 ans j’ai eu une Renault 6 offerte par une grand-tante qui ne conduisait plus. Je l’ai revendue à des amies. A 19 ans j’ai acheté 11000 francs une vieille Renault 18 la voiture dont j’étais tombé amoureux à l’âge de 9 ans. Je l’ai pliée quelques années plus tard, une voiture m’est rentrée dedans par l’arrière. Je l’ai remplacée par une voiture achetée 17000 francs que je n’aimais pas, une Peugeot 309 que j’ai revendue à un ami. Pour m’acheter 8000 euros en 2006 une Opel Vectra d’occasion dont j’étais aussi tombé amoureux. Oui c’est possible. Puis accident non responsable en 2001. Depuis je suis en vélo. J’ai vécu de merveilleux moments avec ma Renault 18 et mon Opel Vectra, normal car je les aimais.
Crever le plafond de l'estime du surdoué
Crever le plafond de l’estime du surdoué !
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

3 thoughts on “Niveau d’estime du surdoué ! 2018-S23

  1. L’écrit pour soulager son cerveau, après avoir fait des listes de listes de choses à faire pendant longtemps puis abandonné, coucher sur papiers les points positifs très bonne idée, yaplusquà 😉
    Et je relève le « sans reconnaissance de mon père « , cette reconnaissance attendue toute sa vie difficile à gérer maintenant, il est mort il y a un an. Mais j’avance qd même, enfin je crois, même s’il y a des choses que je ferais ds ma 2e vie 😉

    1. Hello Verdy.
      Oui les listes font partie d’un type d’organisation qui ne fonctionne pas et qui n’est plus recommandé par les spécialistes de la gestion des priorités. Ces listes s’allongent et génèrent plus de stress qu’autre chose.
      Concernant la reconnaissance d’un parent, c’est toujours difficile a vivre. Et le décès du parent ne doit pas arranger les choses. J’imagine car cela ne m’est pas encore arrivé. Mes parents commencent tout juste à reconnaître mon talent artistique et mes choix de vie. Seulement parce que j’ai des résultats. J’aurais aimé etre encouragé avant. Mais j’ai dû reconnaître ma propre valeur pour combler ce manque de mes parents. Finalement c’est parfait car ma quête de reconnaissance que mes parents ne m’ont pas apportée, m’a permis de ne plus me dévaloriser et de voir ce que je vaux. Et ce que je vois me plaît, est beau et m’encourage. On peut croire que je suis égoïste ou individualiste. Mais en fait cela m’a appris à compter sur moi-même pour progresser, à ne plus avoir des attentes de la part des autres. En effet je ne veux plus leur mettre la pression en leur commandant d’être comme ceci et de me donner ce que j’attends. Je préfère et décide d’être autonome. Si je suis surdoué et me connaissant prolifique et plein d’énergie, je suis tout à fait capable de me donner tout ce que j’attends des autres et de la vie.

    2. Hello Verdy.
      Oui les listes font partie d’un type d’organisation qui ne fonctionne pas et qui n’est plus recommandé par les spécialistes de la gestion des priorités. Ces listes s’allongent et génèrent plus de stress qu’autre chose.
      Concernant la reconnaissance d’un parent, c’est toujours difficile a vivre. Et le décès du parent ne doit pas arranger les choses. J’imagine car cela ne m’est pas encore arrivé. Mes parents commencent tout juste à reconnaître mon talent artistique et mes choix de vie. Seulement parce que j’ai des résultats. J’aurais aimé etre encouragé avant. Mais j’ai dû reconnaître ma propre valeur pour combler ce manque de mes parents. Finalement c’est parfait car ma quête de reconnaissance que mes parents ne m’ont pas apportée, m’a permis de ne plus me dévaloriser et de voir ce que je vaux. Et ce que je vois me plaît, est beau et m’encourage. On peut croire que je suis égoïste ou individualiste. Mais en fait cela m’a appris à compter sur moi-même pour progresser, à ne plus avoir des attentes de la part des autres. En effet je ne veux plus leur mettre la pression en leur commandant d’être comme ceci et de me donner ce que j’attends. Je préfère et décide d’être autonome. Si je suis surdoué et me connaissant prolifique et plein d’énergie, je suis tout à fait capable de me donner tout ce que j’attends des autres et de la vie.
      Vous avancez quand même, vous apprenez de la vie j’imagine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.