Le mode de vie arborescent du zèbre / Défi confinement J31 !

Photo-blog-surdoue-zebre-defi-confinement-jour-31-costume-de-zebre

Bonjour ou bonsoir les zèbres ! Hier, trente-et-unième jour de confinement en France face au Covid-19. Je publie aujourd’hui cet article écrit hier. Depuis plusieurs jours j’entends résonner dans ma tête “mode de vie arborescent” chaque fois que j’écris un nouvel article. Je pense que c’est le moment pour moi d’en parler dans les articles des jours suivants en explorant ce mode de vie très riche mais parfois dispersé et épuisant dans les différents domaines de la vie. Cela est dû essentiellement à ce qu’on appelle la pensée arborescente du zèbre. Bonne lecture.

Temps de lecture estimé : de 3 à 6 minutes

Mes deux articles sur la pensée arborescente !

Je remarque que les recherches des internautes zèbres se rapportent en premier à la pensée arborescente. J’ai écrit deux articles sur ce sujet, que je vous invite à lire pour compléter la lecture de l’article d’aujourd’hui sur le mode de vie arborescent du zèbre. Le premier article que j’ai produit est sous forme d’un témoignage sur ma propre pensée arborescente. C’était le premier jour de mon premier défi d’un article par jour pendant cent jours. Le tout début de mon blog. Mon deuxième article est un comparatif entre la pensée arborescente et la pensée séquentielle. Entre le mode de penser du zèbre et le mode de penser de la personne “normo pensante”. Je vous invite à lire ces articles pour savoir à quoi correspond la pensée arborescente.

L’idée d’un article sur le mode de vie arborescent du zèbre !

Cela fait plusieurs jour que je pense que mon mode de vie est arborescent à l’image de ma pensée arborescente. Chaque fois que j’écris un article sur un sujet particulier, je ne peux pas m’empêcher de faire des liens avec d’autres sujets connexes et d’autres domaines de ma vie. Cela m’est très difficile de rester concentré sur un thème et de m’y tenir. C’est à cause de cela que mes articles sont longs et me prennent beaucoup de temps. Car pour bien expliquer les choses, j’ai besoin de situer le contexte en faisant des digressions du zèbre. J’ai aussi une forte tendance naturelle à la dispersion du zèbre. Je sais que tout cela est dû à mon mode de pensée en arborescence. C’est à moi de bien connaître et dompter mon fonctionnement pour le mettre à mon service. 

Les mauvais côté de la surdouance !

Quand le zèbre ne se connaît pas bien et qu’il n’a pas de mode d’emploi pour comprendre le fonctionnement de son cerveau, les qualités de son cerveau deviennent son pire ennemi. Il subit ensuite les mauvais côtés de ses caractéristiques de zèbre. Hypersensibilité, hyperémotivité, procrastination, colère du zèbre, dépendances de toutes sortes … J’ai écrit un article sur les avantages et inconvénients d’être zèbre. Il est donc important de bien se connaître pour éviter de retomber dans les mêmes pièges en se comportement autrement.

Mon mode de vie arborescent est un torrent !

Mes pensées se baladent et rebondissent dans tous les sens. Les questions, avis, jugements, sensations, émotions, remarques … se mélangent comme dans un grand torrent dévalant à toute allure. Dans les méandres des hauts et des bas, les pensées éclaboussent, bouillonnent, tourbillonnent, se divisent, se rejoignent. Se perdent dans le fond de mon inconscient et refont surface à la lumière de ma conscience. Et moi, Raphaël petit zèbre, suis sur un frêle esquif à la surface de ce cours d’eau fougueux, ballotté, secoué, malmené par ce cerveau que je n’arrive pas à dompter. Quand viendra le calme plat ? Je sais que les rapides mènent à la chute (d’eau). A quoi me raccrocher ? Sinon à mon environnement et à mon entourage qui me tendent bras et branches. Mais je les emporte avec moi dans cette course, cette folie qui mène finalement à quoi… Sans carte et sans boussole.

Mon mode de vie arborescent !

Certains zèbres n’ont ni plan de vie, ni rêve, ni projet. Ils ne se connaissent pas car ils ne se comprennent pas eux-mêmes. Pour eux rien n’est clair, ni eux, ni le monde, ni les autres qu’ils n’arrivent pas à saisir. Ils sont perdus comme je l’ai été pendant quarante ans. Et pour ceux qui savent ce qu’ils veulent comme moi aujourd’hui, la barque reste difficile à mener sur ce cours d’eau débordant. J’ai beau savoir où je veux aller, j’ai souvent du mal à contrôler ma vie. Avant j’étais débordé par la négativité, mes émotions et la peur. Aujourd’hui je suis débordé par les idées, les projets, les envies. Ce torrent qui était ma terreur est maintenant trop généreux.

Je dois me concentrer sur l’essentiel !

Je suis sans cesse en train de me restreindre pour me focaliser sur mes projets en cours. De redéfinir mes priorités, de clarifier mes envies. De trier les idées intéressantes qui ont un potentiel tout en étant faciles à entreprendre, des idées chronophages et énergivores. La moindre idée pourrait me prendre des mois à se concrétiser. Je note les nouvelles idées mais ma vie entière ne sera pas suffisante pour tout faire. Et plus je m’abreuve de savoir, de culture et de relations et plus mon cerveau surfe sur la vague. La pêche aux idées créatives est encore plus abondante. Mes notes s’accumulent et je les oublie ou je ne les trouve plus intéressantes. Si je me laissais aller complètement à mon penchant naturel pour un mode de vie arborescent, je ne sais pas où je serais aujourd’hui. Peut-être dans un autre pays, exerçant un autre métier, ou bien mort.

Je pense trop pour un seul homme !

Le flot reste le même, abondant. Par contre je ne suis qu’un homme, n’ai qu’une vie et deux bras. J’ai essayé d’être superman mais je m’épuise, deviens grincheux et désagréable à vivre pour moi et les autres. J’ai toujours rêvé d’avoir un frère jumeau, des personnes à ma botte, des employés à mon service, des super pouvoirs, des dons surnaturels pour pouvoir faire plus, mieux et aller plus vite. Je n’ai qu’un super cerveau sans mode d’emploi. La pensée arborescente entraîne forcément un mode de vie arborescent. Il y a des moments de ma vie où j’ai vécu ainsi en me laissant porter au gré de mes idées, de mes envies, des rencontres en disant oui à ce que me présentait la vie. J’aimerais vivre plus souvent ainsi, c’est tellement bon et vivant. Mais cela peut aussi me faire peur.

Obligé de me limiter pour arriver à quelque chose !

En ce moment, je me limite à deux métiers en même temps. Artiste et blogueur. Je me limite aussi à un seul blog. Cela me donne déjà beaucoup de travail. J’ai essayé avec deux blogs mais je ne suis pas satisfait. Mes loisirs ont tendance à se développer au gré de mes découvertes, et mes envies guidées par la recherche de bien-être. Heureusement que je me fixe des règles pour ne pas accéder à toutes mes envies. Je crois que si j’avais beaucoup d’argent je partirais à la découverte du monde et de toutes les activités existantes dans le monde. Ce serait ça mon métier, “globe croqueur”.

Guidé par mes caractéristiques de zèbre !

Je pense que mon mode de vie arborescent est dû à tout un ensemble de caractéristiques de zèbre. Je suis guidé par ma curiosité, ma peur de l’ennui, mon besoin de nouveauté, mon goût de s’investir passionnément, mon besoin d’être captivé par ce que je fais. Mon enthousiasme, mon optimisme, mon énergie débordante, ma grande capacité à rebondir et à voir les solutions et les choses de façon positive … C’est infini et ça forme tout un ensemble. Le zèbre.

Merci d’avoir lu cet article. J’espère que vous l’avez apprécié. J’aborderai les jours suivants le mode de vie arborescent dans les différents domaines de la vie. Car si je le faisais Aujourd’hui, cet article serait bien trop long. Je m’appelle Raphaël. Surdoué non testé mais bientôt. J’enquête à propos de la surdouance tout en étant mon propre sujet d’étude. Je veux comprendre et m’épanouir. Merci de partager cet article et de vous abonner à mon blog. Excellente journée ou nuit. Take care. A demain pour le jour 32 de mon défi confinement d’un zèbre. I love you all.

Alors surdoué-e ou pas surdoué-e ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.