Mes Pages du Matin et du Soir ! 2018-S22

Devant mon ordinateur

Mes pages d’écriture mises à jour le lundi 28 mai 2018.

Elles consistent à écrire sans s’arrêter, trois pages d’écriture manuscrite le matin, où l’on donne libre cours aux pensées. Pendant seulement vingt à trente minutes. C’est la première chose à faire en se levant. Pour en savoir plus sur la consigne de cet exercice quotidien, lisez mon article sur les pages du matin. Astuce si vous n’avez pas le temps de tout lire, lisez les titres, il se peut que je parle de choses pouvant vous intéresser. En fait, c’est mon journal intime.


Mes Pages du matin, Lundi 28 mai 2018 !

8h00

Le réveil sonne je me lève je vais aux toilettes. Mais je suis encore fatigué de mon week-end en mes nuits agités. Alors je retourne me coucher et mets le réveil à 9h30 pour avoir un cycle de sommeil complet.

9h09

Un rêve matinal !

Je viens de faire un rêve qui m’a réveillé. Je suis dans la cours d’une ferme avec des bâtiments tout autour de moi. Un gros arbre au centre. Il y a un petit peu de neige au sol en train de fondre et un petit creux dans la terre avec un poussin jaune dedans. Je me dis que il a dû tomber de son nid. Il n’est plus avec sa maman poule. J’ai envie de l’aider à la retrouver je sais qu’elle est dans un bâtiment de la ferme. Mais mon père m’a dit qu’il ne faut pas le toucher parce que sa mère ne voudra plus s’occuper de lui. Alors j’essaie de le diriger sans le toucher. Au bout d’un moment il commence à s’envoler et se transforme en papillon.

Deuxième partie du rêve !

Et à ce moment-là je vois quelqu’un attendre dans une Citroën 2CV. Je reconnais mon grand-père paternel qui est décédé il y a 4 ans. Il semble avoir une quarantaine d’années. A voir la tête qu’il fait il attend depuis longtemps. J’appelle mon père pour lui dire que son père est là. Il va passer lui dire bonjour. Je vois aussi ma grand-mère pleurer dans une autre voiture. Je suis le premier à entrer dans la 2CV et je lui fais des bisous de partout sur le visage en pleurant. Mon père se trouve derrière lui et d’un seul coup mon grand-père se transforme en ma grand-mère. Et je continue de lui faire des bisous en pleurant. Puis je me réveille avec les larmes aux yeux. Mon grand-père n’a pas parlé il est resté silencieux pendant toute la scène.

Analyse de mon rêve !

Dans ma vie j’ai le syndrome de l’infirmière je veux aider tout le monde. C’est plus fort que moi. Je pense à cela en me rappelant que je veux aider le poussin malgré le risque qu’il y a. Je le guide et il se transforme en papillon. Belle image, plutôt en guidant qu’en imposant ma vision, il y a transformation. Je suis le premier à faire le pas pour aller voir mon grand-père. Je ne comprends pas tout. En particulier pourquoi ma grand-mère remplace mon grand-père. Si je comprends. En ce moment ma grand-mère ne va pas bien et je vais la voir régulièrement pour la soutenir. Ce que je n’ai pas fait avec mon grand-père et que j’ai un peu regretté. Mais je joue au mec fort et ne me l’admets pas. Je travaillais cette époque et il était plus difficile pour moi de me libérer du temps.

Mon grand-père !

Il y a quatre ans mon grand-père est décédé de maladie vers l’âge de quatre-vingt ans. Il était en mauvaise santé. A cette époque là je venais de reprendre un travail de vendeur dans un magasin bio à Lyon. Et le jour de son enterrement je n’ai pas voulu prendre la journée à laquelle j’avais droit pour y aller. Je ne voulais pas déranger et désorganiser le planning du magasin. Je pensais être plus fort et continuer à travailler.

Mon ressenti !

Mon sentiment à propos de mon grand-père est mélangé entre amour et doute. Il était parfois très gentil et attentionné. Mais il pouvait piquer de grosses colères. Beaucoup de personnes le craignaient ou ne l’aimaient pas. Moi je l’aimais et le comprenais. Je ne sais pas s’il a eu un comportement exemplaire avec moi et mes autres cousins et cousines. Il y a des zones d’ombre.

La personnalité de mon grand-père !

C’était une personne atypique, colérique, lunatique, sceptique, critique, suspicieuse. Et malgré tous ces défauts il avait une personnalité intéressante et attachante par moment quand il se laissait attendrir. Il était tout ou rien dans les extrêmes. Je crois qu’il a vécu dans la colère et la rancoeur toute sa vie. Comme si la vie était dure et qu’il fallait se battre pour se faire respecter et s’en sortir. Il était à fleur de peau. Et réagissait au quart de tour. Peut-être très intelligent et sensible. Toute sa vie il a voulu se débrouiller tout seul. Il était plutôt créatif et avait des idées originales.

Un homme profondément marqué pour toute sa vie !

Je pense qu’il a été très marqué dans son enfance à cause de son père alcoolique qui le battait. Mon grand-père voulait le tuer et cela a généré de la colère et son comportement pour tout le reste de sa vie. Il a fait son apprentissage dans sa jeunesse comme plombier. Je crois que son père avait hérité de ses parents des biens immobiliers et était rentier. Il a tout vendu au fur à mesure et dilapidé son héritage en achetant de l’alcool. Mon grand-père lui en a voulu car ça l’a obligé à travailler sur toute sa vie. Puis il est décédé très jeune, mort saoul en tombant dans un trou de travaux dans la rue. En laissant seuls sa femme et son fils adolescent.

Il passe sa vie à se battre avec les autres !

Mon grand-père est parti très ensuite de chez lui pour pour faire son service militaire pendant la Seconde Guerre mondiale dans l’armée de l’air. Il a ensuite intégré la Résistance et a vécu dans le maquis dans notre région. Ça a toujours été un bagarreur. Malgré sa petite taille il n’avait pas peur de se confronter aux autres et à se battre. Toute sa vie il a vécu dans la colère qui se voyait dans ses yeux. Après la guerre il a rencontré ma grand-mère et ils se sont mariés, ont eu cinq enfants. Ils ont vécu toute leur vie ensemble.

Une vie professionnelle en dents de scie !

Il a travaillé comme plombier, chauffeur de tramway lyonnais. Il était instable dans sa vie et au travail. Et ne restait jamais bien longtemps dans un poste car il finissait par se battre avec ses patrons. Cette époque les gens pouvaient facilement démissionner et retrouver du travail le jour même. Habitant à la campagne il faisait tous les jours trente kilomètres en vélo pour aller travailler. Je fais le même trajet que lui en vélo en allant voir ma grand-mère. Elle travaillait à l’usine.

Grand changement de vie !

Par peur du changement après mai 1968 la famille est partie en bateau à Tahiti pour retrouver mon père qui y faisait son service militaire. Là-bas mon père a rencontré sa femme ma mère. Ensuite il sont tous allés vivre en Nouvelle-Calédonie. Mon père avait appris le métier de carrossier-peintre en France pendant son adolescence. Ils ont ouvert un garage de carrosserie peinture.

Un retour aux sources pour préparer la fin de vie !

En 1983 mes grands-parents sont rentrés en France à cause des événements indépendantistes sur la Grande Terre. Une fois en france mon grand-père a repris son métier de plombier à son compte. Pour l’anniversaire de ma grand-mère une année il lui a acheté une Citroën 2CV Charleston toute neuve aux couleurs bordeaux et noire.

Une retraite sans intérêt !

Une fois à la retraite la santé de mon grand-père se détériorée. Il n’avait pas d’activité physique, ne faisait pas attention à son alimentation. En restant assis toute la journée sur son canapé à regarder la télévision. A la fin de sa vie sa vue était très réduite, il perdait la mémoire et ne pouvait presque plus marcher. Complètement dépendant de ma grand-mère qui s’occupait de lui et de l’appartement.

Le décès de mon grand-père, un soulagement pour ma grand-mère !

Une fois mon grand-père décédé ce fut un soulagement pour ma grand-mère. Mais après quelques années elle a ressenti un grand vide il y a 1 an. Et depuis elle a perdu le goût de la vie. C’est pour ça qu’en ce moment ses enfants ma sœur et moi lui rendons visite régulièrement pour l’aider à se sentir mieux. Mais toute sa vie elle s’est occupée des autres, ses cinq enfants jusqu’au décès de mon grand-père. Dans les anciennes générations les femmes et les hommes avaient des rôles bien déterminés.

Des leçons de vie pour moi !

Je me demande si je n’aurais pas fait des choix dans ma vie pour ne pas revivre ce qu’ont vécu mon grand-père et mon arrière grand-père. J’ai été un enfant obéissant, décidé de ne plus boire d’alcool, de trouver des occupations. De faire du sport et de faire attention à mon alimentation. A l’opposé de mon grand-père. Aussi j’ai l’impression qu’il était peut-être surdoué et que son père était éventuellement un pervers narcissique. J’émets des hypothèses pour comprendre. Désolé de mettre les gens dans des cases mais cela permet d’analyser. Il faut bien quelques repères. Dans ma seconde partie de vie je travaille beaucoup ma relation aux autres et ma colère, je dialogue avec non violence. Alors que dans ma première partie de vie je me sentais malmené par moi-même et j’avais peur de mes réactions et de ma colère intériorisée. Incontrôlable et instable dans la vie et émotionnellement.

Merci à mes pages du matin, chaque jour j’ai l’impression de dénouer les noeuds de ma vie.
Bonne journée !

Devant mon ordinateur
Devant mon ordinateur
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.