Mes Pages du Matin et du soir ! 2018-S19

Mon outil quotidien préféré, mes pages du matin et du soir

Mes pages du matin et du soir 2018 semaine 19 !

Elles consistent à écrire sans s’arrêter, trois pages d’écriture manuscrite le matin, où l’on donne libre cours aux pensées. Pendant seulement vingt à trente minutes. C’est la première chose à faire en se levant. Pour en savoir plus sur la consigne de cet exercice quotidien, lisez mon article sur les pages du matin. Astuce si vous n’avez pas le temps de tout lire, lisez les titres, il se peut que je parle de choses pouvant vous intéresser.


Mes Pages du Matin, Lundi 7 mai 2018 à 9h22 !

Bonjour,

Travail sur mon blog hier !

Hier j’ai écrit un article sur le “pages du matin”. Je l’avais programmé dans la semaine dernière pour dimanche. Mais une fois venu le jour J, je n’avais plus envie. Puis je me suis dit que cela faisait environ dix jours que je n’avais pas publié de vrai article. J’ai pris mon courage à deux mains et je l’ai rédigé. J’en ai profité pour ranger un peu mon blog.

Mes rêves nocturnes !

Je fais beaucoup de rêves en ce moment, mes nuits sont agitées et bien remplies, autant que mes journées. Heureusement que je ne me lève qu’une seule fois dans la nuit. Bref tous mes souvenirs sont mélangés dans mes rêves. Les personnes, les lieux, les événements, tout dans le même sac. Comme le jeu Mister Patate. Une bonhomme en forme de pomme de terre sur lequel on met les accessoires qu’on veut. Il y a plusieurs choix de nez, yeux, oreilles, chaussures, bras et mains, chapeaux, cheveux, lunettes … Et on compose son bonhomme ou sa bonne femme Patate, comme on le souhaite. Ce qui donne des rêves, des situations bizarres. Je sais que c’est mon cerveau qui range des informations dans les bonnes cases. Je le laisse faire, il est chez lui.

Moi et les vacances !

Cette semaine fait un peu vacances. Avec deux jours fériés, les gens partent déjà en vacances. J’aurais bien aimé, mais pas de sous et plein de travail et de projets en tête. Si je pars pour me reposer, je vais stresser de ne pas pouvoir avancer dans mes projets. Ca a toujours été comme ça pour moi. Je me sens incapable d’arrêter mes activités. Tout comme j’ai du mal à prendre du temps pour me reposer. J’ai tellement de choses en tête que si je m’arrête, ça va s’accumuler dans mon esprit et ça va exploser. Je risque de péter un câble. Alors je continue à dessiner et bloguer, créer.

Mes conditions pour partir en vacances !

Où alors si je pars en vacances, il faudrait que je parte avec un ordinateur, mon matériel de dessin et que je puisse faire du sport et manger ce que je mange dans mon régime alimentaire. Les vacances ne sont pas pour tout de suite, je ne me sens pas prêt. Peut-être que je ne le serai jamais.

Ma journée d’hier !

Hier j’ai fait du sport durant deux heures, blogué pendant quatre heures, peint et cousu sur mes dessins pendant trois heures et demi. J’ai été en activité de sept heures jusqu’à vingt-trois heures. Je ne voulais pas me coucher tout de suite, je pensais écrire mes pages du soir.  Mais je me suis dit que j’exagérais, alors je suis allé me coucher pour me lever pas trop tard ce matin.

Ma journée d’aujourd’hui !

Même programme qu’hier, blog surdoué, sport, blog archi, dessin. Je crois même que tous les jours de la semaine seront pareils. Car je n’ai pas de meetup, sauf vendredi soir avec le groupe Zebra Crossing de Lyon. Voilà cela fait vingt minutes que j’écris et ça me suffit. Je n’ai pas l’esprit encombré, il est clair, je me sens prêt à passer à l’action.

Passez une belle journée, profitez du soleil !


Mes Pages du Soir, Lundi 7 mai 2018 à 22h16 !

Bonsoir,

Je sens une boule dans la gorge !

Me voilà pour écrire et me vider la tête juste avant de me coucher. Je sens que j’ai une boule dans la gorge quand j’avale ma salive. Qu’est-ce qui n’est pas passé aujourd’hui pour avoir ça ? Pourtant j’ai fait tout ce que j’avais prévu, j’ai bien travaillé sur mon nouveau blog et j’ai bien dessiné, bien dépensé. Ah oui, j’ai chanté en anglais pendant trois heures en même temps que ma couture sur mes dessins. Je comprends mieux, ma voix a besoin d’un peu de repos maintenant.

Mes goûts différents quand j’étais enfant !

La broderie ou la couture sur mes dessins, j’ai le choix de l’appellation. Ça me fait penser que quand j’étais petit garçon en Nouvelle-Calédonie, je faisais du crochet. Je ne sais plus comment j’en suis arrivé là. Ma mère faisait du crochet et j’ai du vouloir faire comme elle. Je faisais des napperons de couleur bleu vert, la seul couleur de laine que nous avions. J’étais passionné pour cette activité. Mon père n’aimait pas trop. Je viens de regarder quelques tutoriels en vidéos sur YouTube et cela m’a rappelé des souvenirs. Curieusement, la femme du tutoriel utilise la même couleur de laine que moi.

Ma mère est couturière de métier !

Elle a appris la couture très jeune à Papeete à Tahiti. Et elle a fait de la couture toute sa vie. Elle nous faisait des super vêtements à moi et à ma sœur quand nous étions petits. Je me rappelle d’une salopette verte avec une tête de lapin rouge, que je portais à l’époque de la maternelle. J’ai retrouvé ça sur des photos. J’aimais beaucoup cette salopette.

J’aime toujours autant les couleurs vives !

Même si je suis passé par une période à porter des vêtements noirs, gris, blancs, bleu clair, beige, je suis revenu aux couleurs vives dans ma garde robe. Je n’hésite pas à porter des pantalons colorés et des vêtements de couleurs différentes. J’utilise aussi beaucoup les teintes vives dans mes dessins et tableaux. Les couleurs représentent pour moi la vie, la joie, la bonne humeur, la créativité, l’ouverture d’esprit, les émotions. Les couleurs sombres me font penser à un esprit fermé, introverti, froid, triste, sérieux, rigide. Je préfère la première version de moi, heureux de vivre.

Corriger mes pages du matin !

Je vous avoue qu’écrire mes pages du matin n’est pas la première chose que je fais le matin. En fait, je fais ma toilettes et je petit déjeune. Mais comme il est important pour moi de faire les choses dans les règles de l’art et d’être honnête, congruent, je vais les écrire tout de suite après mon réveil. Je ne le promets pas, je le ferai.

Douce nuit !


Mes Pages du Matin, Mardi 8 mai 2018 à 7h23 !

Bonjour,

Bonne nuit et en forme !

Super comme j’ai écrit mes pages hier soir et que j’y ai raconté ma journée d’hier, je n’ai pas à le faire ce matin et donc je gagne du temps pour mes pages du matin. Cette nuit j’ai bien dormi mais levé deux fois. Je me sens tout de même bien reposé. Mais je sens encore un peu ma gorge nouée depuis hier soir. Bien voilà. Et comme je l’a décidé, je me suis levé, j’ai gratté ma langue, bu un verre d’eau, ouvert les volets, sorti mon petit déjeuner du frigo pour qu’il soit moins froid. Et je viens presque tout de suite de me mettre à écrire.

Mon programme d’aujourd’hui !

Comme je l’ai dit hier, mon programme de la journée est parfaitement réglé, blog surdoué, blog archi, dessin, pas de sport car je me repose. Un ami vient me retrouver à l’atelier et nous parlerons des dessins et de mon blog archi, je souhaite avoir son avis.

Des rêves de changement et d’ordre !

Donc une fois écrit tout cela me voilà libre d’écrire ce que je veux, ce qui me passe par la tête. Elle me semble un peu vide. J’ai pas mal rêvé, d’amis, de nouvel appartement en bazar. Tiens je rêve souvent que je change de logement et que tout est à faire, en chantier, des affaires de partout à ranger. C’est un peu comme dans ma tête et dans ma vie. Toujours en changement et pleins d’affaires, de projets à gérer, des idées dans lesquelles mettre de l’ordre.

Surconsommation et tri sélectif !

Je viens d’entendre le camion poubelles passer un jour férié, je vis à Lyon. Puis je me souviens avoir vu à Paris les poubelles être ramassées le dimanche. Il y en a bien besoin, vu tout ce qui est consommé dans les grandes villes et l’entassement des logements. Donc les poubelles sont pleines et débordent même, pourtant elles sont ramassées tous les jours sauf le dimanche. Et pendant les périodes de fêtes de fin d’année, c’est encore pire. Notre société sur-consomme, jette pour un rien et ne fait pas le tri sélectif correctement. Moi qui suis à cheval sur cela, ça me gêne et je ne comprends pas les gens qui ne fassent pas attention et s’en foutent. En fait, c’est hyper important pour notre avenir.

Je ne suis pas parfait !

A une époque je faisais super attention et quand j’ai vu comment les autres prenaient les choses avec légèreté, je m’énervais pour rien. J’ai aussi décidé d’assouplir mes règles. Pour me mettre moins de pression et supporter de vivre dans ce monde. Oui je peux regretter d’acheter des bocaux et de les jeter une fois vide. D’acheter des produits alimentaires industriels avec pleins d’emballages et parfois de sur-emballages, mais je gagne du temps en ne cuisinant pas beaucoup. Alors je relativise, car la moitié de ce que j’achète a atteint la date limite de consommation et est moins cher. Au mieux, je réduis le gâchis alimentaire. Je trouve mon compte, étant en période de vache maigre.

Time is over !

Voilà mes vingt minutes se sont écoulées et je ne sens pas mon esprit en fusion, mais plutôt serein. A moi de ne pas me bourrer le crâne avec trop de choses dès le matin, comme des vidéos de conférences sur YouTube. Je peux petit déjeuner tranquillement en pleine conscience pour savourer ce que je mange. J’ai très faim.

Pleins de bisous et belle journée à vous !


Mes Pages du Matin, Mercredi 9 mai 2018 à 6h55 !

Bonjour,

J’ai passé une nuit réparatrice !

Bien dormi couché tôt, toujours une boule dans la gorge ce matin mais pas hier dans la journée. Je viens de trouver une plume blanche sur mon épaule gauche. J’ai dû la ramener d’un rêve. Encore levé deux fois dans la nuit. Je me sens en forme. Il le faut car je fais du sport aujourd’hui après mon repos sportif d’hier.

Content d’hier !

Donc hier j’ai bien créé dans mon atelier, pendant 5h30. Un ami m’a rendu visite pour voir mes dernières créations et parler de mon projet de blog d’architecture. Nous avons été efficace car j’ai mon nom de blog et ma proposition de valeur, que nous avons ajusté.

Je tiens un journal intime en parallèle !

Je souhaite dire ici, je tiens un journal plus intime en parallèle, pour mes pages du matin. Où je parle d’amour, de sexualité et de relations plus détaillées. Pour l’instant je veux garder ce jardin secret.

Parlons beauté !

Mes ongles poussent bien, je les trouve beaux, après un dizaine de jours sans les couper. J’ai 2 mm de blanc. Je me rappelle que quand j’avais quatre ou cinq ans, ma mère m’a mis du vernis à ongles rouge pour essayer et faire comme elle. Pendant que j’y suis parlons cheveux. Je vais aller chez le coiffeur la semaine prochaine, car la lune sera bonne à ce moment-là pour la repousse.

J’accorde trop d’importance au physique !

J’ai toujours accordé beaucoup d’importance à mon apparence, vêtements, coiffure, ongles, peau. Je ne me trouvais pas beau, peut-être que je compensais en voulant paraître parfait physiquement. J’ai aussi beaucoup jugé les gens sur leur apparence. Malheureusement, je le fais encore mais je me refreine. Pourtant c’est naturel chez moi d’analyser les gens, les situations et les choses. Correctes ou pas. En ce moment, je change cela.

J’ai l’esprit embrouillé !

J’ai pleins de pensées dans ma tête mais c’est le fouilli, comme un nuage de pensées impalpables, insaisissables. C’est brouillé je n’arrive pas à décrypter. Il y a un bruit de fond, je ne me sens pas entièrement tranquille. Et je sens qu’il se passe quelque chose dans mon cerveau. Qu’est-ce qu’il peut bien mijoter ? Ca doit avoir un lieu avec ma boule dans ma gorge.

Réflexes photo et thermo-sternutatoires !

Avant d’oublier, j’ai appris il y a quelques semaines que j’ai un réflexe photo-sternutatoire. Cela signifie que la lumière me fait éternuer quand elle est trop forte ou qu’il y a un contraste. Et j’ai pensé ce matin en me réveillant, que je devais aussi avoir un réflexe thermo-sternutatoire. En effet, un courant d’air, un changement de température, ressentir du froid sur mes pieds, mes épaules ou ma tête, me font éternuer. Je trouve ça très rigolo. J’éternue aussi quand l’ambiance devient électrique avec des personnes, car ça me stresse et le stresse est mon facteur déclencheur de maladies et de rhume des foins.

Voilà vingt minutes écoulées. C’est à votre tour d’écrire vos pages du matin.

Bonne journée !


Mes Pages du Matin, Jeudi 10 mai 2018 à 8h14 !

Bonjour,

Je le note tout de suite dans mon lit à mon réveil, j’ai fait des rêves nocturnes intéressants dont je me souviens. Et j’en suis bien content.

Avant avant dernier rêve !

Je suis avec une femme, nous sortons de chez ses parents et j’ai entendu sa mère dire de moi que j’étais décevant. Près de la voiture je me rhabille et elle me dit qu’elle préfère quand je ne mets pas de T-shirt sous ma chemise. Nous rentrons dans sa voiture car nous venons la circulation. Et je lui dit franchement que dans un couple, je ne ferai pas ce qu’on dit pour faire plaisir. Au début c’est pour faire plaisir et plus tard ça se transforme en obligation qui fait du mal au sein du couple et le tue. La vérité crue du surdoué.

Avant dernier rêve !

Je suis avec un très ancien ami dans un lit et je lui parle de mon ex. Il me montre la newsletter de son couple qu’il fait. Comme un façon amusante de célébrer et consolider son couple. Je pense à mon couple que je viens de rompre en me disant que j’aurais peut-être dû faire ça.

Dernier rêve !

En vélo dans la rue, une femme entre dans un immeuble et je la suis. Il y a une deuxième porte verrouillée et elle me l’ouvre aussi. Elle a un bébé dans ses bras. Je me suis dit que si elle me demandait pourquoi je veux rentrer, je lui dirais pour déposer un courrier. J’accède au hall d’entrée magnifique, dorures et marbre. Il y a une conciergerie dans une pièce à côté, et je vois sur le mur derrière le maître d’hôtel toutes les clés. Mais je reste au loin, je cherche un endroit où poser mon vélo contre un mur sans salir, pour me rapprocher. Mais mon rêve s’arrête là, je me réveille à cause du chat qui miaule. Analyse : j’accède à mon intériorité et je trouve en moi toutes les clés. Mais j’ai des obstacles avant de pouvoir les utiliser. C’est un rêve symbolique important.

Je vais au bout et je dépense toute mon énergie !

Ça y est j’ai mal à la gorge. Depuis deux jours je sentais le soir une boule dans la gorge au niveau de la pomme d’Adam. Je tire sur la corde, j’en fais trop. Ma mère m’a dit que je devrais me reposer un peu. Mais moi, tant que j’ai de l’énergie, je veux faire des choses qui me plaisent et qui sont intéressantes pour avancer mes projets.

Je m’ennuie !

Ce matin grasse matinée, je me suis levé plus tard que d’habitude pour me reposer. Depuis deux jours quand je vais chaque soir créer à mon atelier de peinture, je ressens une routine, une pointe d’ennui. Je pense entre autres que c’est pour cela que j’ai mal a la gorge. Je force mon rythme naturel en faisant des activités que j’ai programmées à l’avance et je reste tant que je ne suis pas épuisé. Je m’ennuie à faire ce que j’aime, c’est paradoxal. Car c’est toujours la même chose, le même rythme, le même programme.

Une semaine différente !

Avec deux jours fériés dans la semaine, un le mardi et un le jeudi, pas de meetups, je n’ai qu’un seul rendez-vous le vendredi soir. Je n’ai rien à faire à l’extérieur et je reste plus longtemps chez moi à travailler sur mes blogs, mon projet de blog et mes créations artistiques. C’est sûr que j’avance très vite. Mais quelque chose me manque, voir du monde me manque. Ma semaine est trop casanière. J’ai besoin d’avoir une vie sociale intense, de bouger à droite et à gauche. Sinon je m’ennuie.

J’aime le changement !

Je me rends compte que je n’aime pas avoir un rythme régulier comme j’ai programmé cette semaine sans meetup, les horaires de bureau ou d’école. Je m’ennuie mortellement et ça me pèse lourdement. Avec chaque jour la même chose. Blog, étude de marché pour mon blog, sport et dessin. Mes journées se ressemblent trop. Je préfère mes semaines à sortir tous les soirs, voir du monde et des choses. Avoir des rendez-vous à tout moment de la journée. J’ai l’impression d’exister. Même si j’en fait trop, cela me convient mieux qu’un planning pépère. Je dois trouver un équilibre entre les deux pour me reposer suffisamment et ne pas subir des chutes d’énergie et de motivation.

Une bonne raison de continuer d’écrire mes pages du matin !

Bon, je m’arrête là, j’en suis à 45 minutes, j’ai largement dépassé mes vingt minutes dans ces pages du matin. Je pense avoir trouvé une des raisons de mon mal de gorge. D’ailleurs ça va mieux, j’ai moins mal. Je verrai bien si je n’ai plus mal ce soir. Ça valait la peine que je prenne du temps pour écrire ce matin. Il me reste à savoir ce que je fais d’original aujourd’hui pour éviter cet ennui. En attendant demain vendredi soir de voir des zèbres à la rencontre des membres lyonnais de zebra crossing.

Bises et bonne journée !


Mes Pages du Soir, Jeudi 10 mai 2018 à 23h11 !

Bonsoir, pas sommeil !

23h11 ca fait 45 minutes que je suis au lit mais je n’arrive pas à m’endormir. Je pense à pleins de choses. Ce que j’ai fait aujourd’hui, ce que je vis en ce moment et ce que je vais faire demain. Mes blogs, mes dessins, mes amis, l’amour, la personne que je viens de quitter et avec qui je vis encore. Je veux dormir pour être en forme demain j’ai une grande journée qui va se terminer très tard. Et je vais enchaîner à tour de bras mes activités et rendez-vous. Ce sera ma journée à moi, plaisir, récompense. Car j’ai bien travaillé. Je m’octroie du bon temps.

Je suis hypersensible !

La machine à laver la vaisselle est en marche et je l’entends malgré mon casque de chantier anti-bruits. J’entends aussi les voisins du dessus qui font la fête, des jeunes étudiants. La lumière de la cour de l’immeuble s’allume de temps en temps et je la vois bien que mes paupières soient fermées. Et comme dans une machine à laver le linge, j’ai mes idées et mes pensées qui tournent en rondCe soir j’ai dessiné et chanté en même temps. J’ai mal à la gorge tous les soirs après avoir chanté plusieurs heures. C’est peut-être trop, je n’ai pas l’habitude de chanter autant. Je trouve que mon accent américain s’améliore, ainsi que ma voix.

Plongé dans mon univers !

A l’atelier je teste de nouvelles choses, j’incorpore du carton dans mes dessins, cela leur donne un peu de volume. Ça me plaît beaucoup de créer, inventer, explorer. Je me laisse porter par les idées qui me tombent du ciel. Content de ne plus devoir réfléchir, me creuser la tête. Ça vient naturellement et je n’ai plus qu’à suivre mon intuition. Je me sens guidé, je dois faire confiance et suivre le fil d’Ariane. Est-ce cela avoir un don ? Quelque chose qui m’est donné par l’esprit et que je n’ai pas l’impression de créer, de construire en pensées.

Je pense trop !

Il faut que je me vide la tête pour pouvoir dormir. Je ne broie pas de noir et je ne suis pas super excité par quelqu’un ou quelque chose. J’ai juste trop de projets et choses en cours dans ma vie. Et c’est pareil dans ma tête en permanence.

Ma vie d’artiste !

Côté peinture, je pense à une amie artiste, à mon travail actuel qui se renouvelle beaucoup en ce moment en intégrant de nouveaux matériaux. A nouveau je crois en ce que je crée et me dis que ça peut plaire. J’ai des échéances, des objectifs artistiques et des liens que j’entretiens. Une partie de ma vie est une vie d’artiste, après bientôt cinq ans de travail artistique à chercher, explorer, dont deux ans à approfondir un voie artistique. Je suis content d’avoir persévéré, de ne pas avoir abandonné. Heureux d’être soutenu par des amis qui se reconnaîtront. Je les remercie d’être à mes côtés.

Est-ce que je peux aller dormir maintenant ?

C’est fou, avant de me coucher tout à l’heure, je me suis dit que je devrais écrire mes pages du soir. Finalement je suis en train de le faire. Je ne regrette pas de m’être d’abord couché pour écrire ensuite. C’est ça qui est beau dans ma vie, l’imprévu, les surprises. Je crois que je suis heureux ainsi. J’ai envie de faire ce que j’aime dans ma vie et je me donne à fond, j’y crois fort et je me sens bien. Je crois que ça commence à se voir de plus en plus.

Ressentis opposés dans mon corps !

J’ai des fourmis dans les pieds, j’ai à la fois chaud et froid. Je passe mes nuits à me couvrir et me découvrir. Pourtant je n’ai pas de fièvre.

Autodidacte ou mon apprentissage de l’anglais !

Je comprends de mieux en mieux l’anglais dans les chansons que j’écoute et chante. Je trouve les paroles tellement vraies, magnifiques. J’adore cette langue. Je sens que j’ai passé un cap dans mon apprentissage de l’anglais. J’imite très bien l’accent quand je chante. Et je peux évoluer très vite maintenant, en quelques mois. Par contre je ne me sens pas encore capable de tenir une conversation. Mais je peux dire des phrases et mes pensées. Ce n’est pas naturel. C’est positif car mon niveau d’anglais à bien progressé. Je compte continuer mon apprentissage en suivant mon intuition et en persévérant chaque jour.

Les avantages de ne pas avoir de rendez-vous !

Moi qui voulais dormir neuf, c’est loupé. Tant pis je ferai une sieste l’après-midi. J’ai hâte de reprendre mes meetups la semaine prochaine. Je pense tout de même en faire moins. C’était agréable cette semaine sans meetups, d’avancer à pas de géant dans mes projets. Je suis loin de procrastiner, ou si je procrastine, c’est génial, je ne m’en rends pas compte.

Je veux comprendre les gens !

Décidément, je pense beaucoup, c’est incroyable. Je n’arrive pas à imaginer comment ça peut réellement être dans la tête d’un normo-pensants. En fait depuis un bon moment et de plus en plus ces derniers jours, je me mets à la place des normo-pensants que je croise dans la rue. Je suis dans les pensées des gens, j’analyse leur allure, leur comportement, leur tenue. Et j’imagine leur vie, leurs choix, leurs problèmes, ce qui leur plaît. Il y a des gens que je trouve bizarres, fermés, tristes, bloqués et d’autres équilibrés. Je vois leur rayonnement, négatif ou positif, grand ou petit. J’ai l’impression de tout capter en quelques secondes, je scanne les gens, je les analyse.

Je juge les gens !

Je les juge parfois sévèrement et d’autres fois avec pitié, bienveillance ou compréhension. Mais je me demande toujours pourquoi ils font ceci, sont comme cela. Ne voient-ils pas … ? Moi ça me saute aux yeux et je suis triste pour eux, car je vois la mort en fin de compte. Je trouve qu’ils se rendent malheureux pour rien. Et même quelque chose d’énorme peut ne pas valoir la peine d’être aussi préoccupé.

Et cela m’attriste de les voir ainsi !

Je suis triste de voir que pour échapper à tout ça, ils se perdent, ne prennent pas soin d’eux. Boivent, fument, se torturent l’esprit, se droguent, pour les pires des choses. Nourrissent des sentiments négatifs, colère, haine, vengeance, dédain. Ne mangent pas sainement, ne font pas de sport. Ils s’occupent bien de leur voiture ou de leur maison ou de leur apparence physique, la chouchoute. Mais pas correctement d’eux à l’intérieur. Ils s’empiffrent de toxines que leur corps stocke. Et ça se voit, mais eux ne le voient pas. C’est tellement meilleur de manger gras, salé et sucré, de sentir l’ivresse de l’alcool. Et c’est tellement douloureux de faire de l’exercice physique et pas bon de manger des légumes.

Bon minuit, je vais au lit !


Mes Pages du Matin, Vendredi 11 mai 2018 à 9h59 !

Bonjour,

Quelque chose semble me préoccuper !

Jamais trop tard pour écrire mes pages du matin. J’ai fait une grasse matinée encore ce matin, car je rentrerai tard ce soir. En fait allongé dans mon lit, je repose mon corps, mais mon esprit carbure déjà à toute vitesse. Aussi j’ai allégé mon programme de la journée pour ne pas m’épuiser. Je me sens en forme, bien que je me sois réveillé quatre fois dans la nuit. Je rêve beaucoup, j’ai mal à la gorge. Visiblement quelque chose me tracasse. Mais quoi ? Tout semble avancer dans ma vie, se réajuster. Peut-être des freins, des blocages, des appréhensions, des peurs anciennes, la peur de l’inconnu, de réussir. Mais je ne ressens rien de tout ça, je franchis les étapes les unes après les autres.

J’écoute mon corps !

Aujourd’hui, je pense ne pas travailler sur mes blogs, mais plutôt me reposer, sortir de chez moi, prendre l’air, rencontrer d’autres personnes. Je retrouve un ami au restaurant à midi et ce soir, d’autres zèbres en plein air. Une sieste l’après-midi, un petit brin de ménage et une séance de créativité dans mon atelier. L’idée est de changer de rythme, casser la routine, m’accorder un temps de repos, me récompenser, avoir des loisirs, prendre du plaisir. Et mettre mon esprit sur pause, au vert, pas au verre. Ca m’a manqué de ne pas voir du monde cette semaine.

J’analyse aussi les surdoués !

Au fait hier soir j’ai écrit que j’analysais les gens dans la rue, les normo-pensants. Mais je voulais rajouter ce matin que c’est aussi valable avec les zèbres que je rencontre dans les rencontres organisées par les groupes locaux. Et je veux dire aussi que ce n’est pas parce qu’ils sont surdoués que je m’entends bien avec tous. Il y en a avec qui le courant ne passe pas. Autant de mon côté que du leur et je m’en rends compte très rapidement. Alors j’apprends à quitter la personne délicatement pour aller en rencontrer une autre. Mais je viens de penser que la prochaine fois que ça m’arrive, je dirai ce que je ressens parce que j’ai besoin d’authenticité. Et que je n’aime pas les malaises que je veux toujours dissiper pour me sentir bien et que l’autre aussi se sente bien. Peut-être même que ça pourrait briser la glace. Au moins, les choses seront claires entre nous.

Prise de conscience !

Je prends conscience que je suis en train de devenir vrai, naturel, authentique, moi-même. Que je parle de plus en plus vrai. Que je cherche de moins en moins à faire plaisir, mais que je me place au centre de ma vie.

Bonne journée !


Mes Pages de l’Aprèm, Samedi 12 mai 2018 à 15h47 !

Bonjour, je vous conseille de lire mes pages d’aujourd’hui jusqu’à la fin car je parle d’ambiversion.

Je sentais que j’allais tomber malade !

Depuis quelques jours je sens comme une boule dans ma gorge, puis j’ai eu mal un peu à la gorge. Mon moral était plutôt très bon et j’avançais bien dans mes projets. Puis hier midi j’ai déjeuné avec un ami dans un restaurant japonais avec un buffet à volonté. Je me suis régalé, j’étais de bonne humeur, je ne bois pas d’alcool. Les mets étaient délicieux et j’ai beaucoup mangé sans avoir un ventre gonflé. Ensuite nous sommes allé visiter une galerie d’art non loin et pendant la visite, j’ai ressenti une grosse chute de tension. J’ai dû tout de suite me reposer dans un fauteuil. Je me sentais malade, écoeuré par la nourriture. A mon avis, j’avais trop mangé. Mais mon moral était lui aussi au plus bas, en lien avec mon malaise physique. Alors que tout se passait bien, je n’ai pas compris pourquoi.

Je continue, même en étant malade !

Arrivé chez moi dans l’après-midi, il a fallu que je fasse une sieste pour me reposer. Puis une fois levé, tout ce que je voulais manger, c’était des fruits. Quel plaisir et délice de manger une orange. Je devais être en forme car j’avais un rendez-vous le soir avec le groupe zébra crossing de Lyon. Pas très en forme, j’y suis quand même allé. J’ai tout de même passé une excellente soirée. Mais en revenant pas trop tard, je n’avais plus d’énergie. Je devais avoir de la fièvre car j’ai transpiré toute la nuit et j’ai dormi un dizaine d’heures. Pas très en forme aujourd’hui, je n’avais aucune envie d’écrire mes pages du matin, de raconter ça, mes moments de faiblesse ou je me sens nul. C’est complètement incontrôlable, je n’avais plus d’énergie pour être bien avec les autres. Il fallait que je sois seul.

Je ne me ménage pas !

Indigestion parce que j’ai trop mangé ? Je couvais déjà quelque chose, cette boule dans la gorge et ce mal de gorge chaque nuit, pourtant la journée, ça allait très bien. Hier soir un des zèbres m’a dit que je pensais trop, étonnant pour un zèbre de dire ça à un autre zèbre. Ma mère m’avait dit de me reposer il y a quelques jours. Les autres voient ce qui se passent chez moi et moi j’en suis incapable. Je sens et vois les signes avant-coureurs d’une fatigue physique, d’une chute de moral. Mais je ne peux pas réguler mes activités pour garder un équilibre. En fait, tant que j’ai de l’énergie, je la consomme intégralement, parfois jusqu’à minuit. Et le lendemain je remets ça en me levant tôt, en faisant plusieurs métiers et en me couchant tard. Entre la gorge et le ventre, quelque chose semble ne pas passer.

J’avance inexorablement !

Et pour l’instant je ne gagne pas encore ma vie avec mes activités, il faudra attendre peut-être un an avant d’avoir des résultats. Ca peut paraître débile, car avec un travail normal, je pourrais avoir un salaire à chaque fin de mois. Je crée une entreprise sur internet et tout ce que je construis la première année est très important et va me servir par la suite. Alors je dois être patient et persévérer. Ne pas me décourager.

Que faire dans ces cas là ?

Qu’est-ce que j’aurais dû faire ? Rester au lit sous la couette sans arriver à dormir, mais à cogiter ? De toute façon, quand je suis malade, j’ai l’impression que mon cerveau ne fonctionne plus correctement. Je vois les choses négativement, je broie du noir, je vais trop loin dans le pessimisme et dans les problèmes, je ne trouve pas d’issues et de solutions. Je cogite trop, je pense en mal à tout, je deviens paranoïaque. En fait ce n’est pas le moment de réfléchir. Tout ce que je dois faire, c’est me reposer, me cajoler, me câliner, prendre soin de moi, m’économiser, me ressourcer. Mais en général, je fais ça quand je suis déjà bien malade et pas avant. Pourtant je devrais le faire régulièrement, cela m’aiderait à mieux rebondir.

La somatisation du surdoué !

Quand je pense que j’ai écrit un article sur la somatisation du surdoué dans lequel je dis que je ne tombe presque plus malade. C’est toujours le cas. Je ne peux pas être parfait et ne plus jamais tomber malade, ce serait trop beau.

L’ambiversion !

Ce qu’il y a de plus fou, c’est qu’après cet épisode de mal-être et de malaise, je sais très bien que je serai tout feu tout flamme à me dépenser dans tous les sens et à fond. Incorrigible que je suis. Peut-être ai-je besoin de tout ça, des moments de repli, d’introversion et d’autres, d’extraversion. J’ai appris quelque chose à ce sujet avec un des zèbres hier soir à la réunion zébra crossing de Lyon. Il se pourrait bien que je sois ambiverti, que je sois dans l’ambiversion, que j’ai besoin des deux, d’introversion et d’extraversion.

Avant introverti, aujourd’hui extraverti ?

Avant j’étais très introverti et j’avais continuellement des mouvements d’extraversion avortés, sans pour autant être extraverti et à l’aise. Depuis quelques années, me sentant mieux avec moi-même, me connaissant mieux, ayant une meilleure estime de moi, je vis des moments dans l’extraversion, peut-être à outrance. Serait-ce pour rattraper mon retard causé par ma timidité et mon manque de confiance en moi ? Est-il possible de changer autant ?

Besoin d’extraversion et d’introversion !

Donc je me rends compte en ce moment que j’oscille entre extraversion et introversion. Pour mon équilibre, je sais que j’ai besoin d’extraversion de voir du monde, d’avoir des activités multiples avec d’autres personnes, de parler. De m’habiller et de vivre en couleurs, de faire beaucoup de sport. Et de rencontrer pleins de personnes, d’entrer en contact avec elles. Mais cela me demande énormément d’énergie. Et ensuite j’ai besoin de moments où je suis seul, mon introversion, pour récupérer de l’énergie. Je ne peux pas être tout le temps avec des gens, j’ai besoin d’alterner. Trop dans l’introversion, je pète un câble et je m’ennuie. Et trop dans l’extraversion, je m’épuise. Besoin des deux et de trouver le juste équilibre qui diffère en fonction de plusieurs paramètres. En même temps, est-ce cela l’ambiversion ?

Bonne soirée !


Mes Pages du matin, Dimanche 13 mai 2018 à 8h48 !

Bonjour,

Sommeil perturbé !

Bien dormi, bien transpiré encore cette nuit. Levé toutes les trois heures. Chaque soir en m’endormant, je souhaite déjà être le lendemain matin pour créer, vivre, écrire, travailler. Toujours un peu fébrile. Du mal à m’endormir hier soir car j’ai fait une sieste en début de soirée et après j’ai regardé des films sur YouTube dans mon lit. Cela faisait longtemps que je n’avais pas vu de filmsBien reposé hier et j’ai aussi bien pu travailler, comme ça je ne regrette pas ma journée.

Je trouve de l’argent !

Je rêve souvent que je trouve de l’argent par terre et cela m’arrive aussi régulièrement dans ma vie. Avant je ramassais toutes les pièces que je trouvais, même les centimes. Depuis quelques mois je laisse les centimes par terre pour les personnes qui en ont plus besoin que moi, ou pour les enfants. Je sais qu’ils seront contents et que ça leur servira. Ce n’est pas quelques centimes de plus qui changeront fondamentalement ma vie, je ne suis pas à plaindre. Par contre je loue cette chance que j’ai de trouver de l’argent plusieurs fois par semaine. En fait je n’ai qu’à me baisser pour ramasser de l’argent, façon de parler.

Mon rêve nocturne !

Donc cette nuit j’ai rêvé que je trouvais des pièces par paquet de partout et que je les ramassais. D’autres personnes étaient autour de moi et j’ai demandé à quelqu’un de faire un appel micro. Pour que tout le monde ramasse les pièces pour qu’on les donne ensuite à une organisation pour faire une bonne action. Je semblais être le seul motivé, personne ne réagissait. Alors je me rends compte que dans mes rêves aussi mon comportement face à l’argent que je trouve, a changé. Je ne joue plus perso, je pense au collectif, aux autres.

Mes vraies pages du matin !

Les vraies pages du matin sont plutôt des pensées en vrac comme je vais le faire là. En fait je structure mes pages du matin pour mes lecteurs, qu’il y ait un intérêt à les lire. Aussi cela structure mes idées. Bon pour me faire plaisir je vais écrire en vrac tout pleins d’idées, ça fait du bien de ne rien contrôler de temps en temps.

Pensées en vrac !

Je vais à l’atelier cet aprèm, travailler un tout petit peu mon étude de marché. Car j’ai rendez-vous lundi matin avec mon accompagnateur sur ce projet. J’espère que je me sentirai mieux. Je ne me sens pas spécialement mieux qu’hier ce matin. Peut-être faire une lessive aujourd’hui. Il pleut toute la journée d’après la météo. La pluie plus la maladie égale pas de sport pour moi. Repos forcé à la maison.

Toujours en activité !

J’ai tout de même un programme bien rempli pour un malade. Je ne supporte pas de ne rien faire, il faut toujours que ce soit utile et que j’en retire une satisfaction pour me sentir bien. Bon j’ai faim, c’est bien pour ce que j’ai. Quand je suis malade je me pose encore plus de questions dont pourquoi suis-je malade, ce que j’ai fait hier. Je fais des hypothèses mais je n’ai pas la réponse pour cette fois-ci. Au fait, j’écris mes pages du matin juste après mon réveil, je petit déjeune et ensuite je mets en page et publie sur mon blog. C’est pour ça qu’il peut y avoir un décalage.

Bonne journée, reposez-vous bien, c’est dimanche !

Cliquez ici pour lire mes pages du matin précédentes.

Et cliquez là pour voir les suivantes.

Mon outil quotidien préféré, mes pages du matin et du soir
Mon outil quotidien préféré, mes pages du matin et du soir !
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.