Livre “Rayures et ratures” de Chloé Romengas / Défi confinement J17 !

Livre-rayures-et-ratures-Chloe-Romengas-fiche-lecture-defi-zebre-surdoue-jour-17

Bonjour ou bonsoir les zèbres ! Hier, dix-septième jour de confinement en France face au Covid-19. Je publie aujourd’hui mon article écrit hier. J’essaie de tirer parti de la situation et j’en ai profité pour me remettre à la lecture de livres sur les zèbres. Je suis arrivé à trouver le temps entre mes dessins d’artiste, mes articles, ma danse et mon sport quotidiens. J’ai fini de lire et vous parle aujourd’hui du livre autoédité de Chloé Romengas. La blogueuse zébrée du blog https://www.rayuresetratures.fr/. Son livre sorti en 2018 s’intitule “Rayures et ratures, livre illustré sur les enfants et adultes surdoués …” En espérant vous donner l’envie de l’acheter sur son blog. Bonne lecture.

Temps de lecture estimé : de 3 à 5 minutes.

Ma rencontre avec Chloé !

J’ai eu l’occasion de rencontrer Chloé lorsque je suis allé chez elle chercher le livre que je lui avais acheté. Etant architecte, je pourrais faire un plan et décrire le salon et vous parler de l’ambiance où elle m’a chaleureusement accueilli. Je me sentais tout petit à côté de cette star blogueuse et illustratrice zébrée. Ecrire un livre est pour moi une réussite. Elle a su trouver son identité et sa place à travers son blog et ses illustrations. Ce que je cherchais à faire à cette époque, ayant débuté mon blog quelques mois auparavant.

Mon avis sur le livre “Rayures et ratures” !

Le livre “Rayures et ratures, livre illustré sur les enfants et adultes surdoués …” est complètement à l’image du blog https://www.rayuresetratures.fr/ et de Chloé. Pédagogique, doux, bienveillant, clair et concis. Il va à l’essentiel sans se noyer dans de grandes explications et trop d’exemples. Ses illustrations soutiennent et aèrent son discours. Cela donne un livre agréable à lire, à partager et qu’on a envie de découvrir. Je suis resté un grand enfant. J’ai alors commencé par regarder toutes les illustrations et leurs textes le jour où je l’ai acheté.

Je ne lisais plus !

Ce n’est qu’un an et demi après que je l’ai lu. Je culpabilisais d’autant plus que nous correspondions de temps en temps. En fait, j’étais tellement pris dans mon activité artistique et mon blog que j’avais totalement arrêté de lire à mon grand regret. Car j’adore lire des livres de psychologie ou de développement personnel pour apprendre des choses sur moi. C’est comme un moment privilégié et précieux avec moi-même que je m’accorde. Un vrai luxe, une parenthèse dans ma vie trépidante et éparpillée de zèbre. Et c’est en cette période de confinement que j’arrive enfin à m’octroyer ce plaisir. Lire m’a beaucoup manqué. J’espère bien continuer car j’ai une dizaine de livres sur les zèbres qui m’attendent dans ma bibliothèque. Et j’ai le projet de faire une fiche de lecture par livre. Vous pouvez déjà lire mes premières fiches de lecture de livre sur les zèbres.

Mon positionnement par rapport au livre “Rayures et ratures” !

J’ai pris du temps pour me positionner par rapport à son livre. Parce que je suis moi-même blogueur sur la zébritude, je connais déjà beaucoup d’aspects du sujet. Je ne suis plus novice en la matière alors que son livre propose justement une découverte pour les personnes qui viennent juste d’apprendre leur surdouance. Il m’est toujours difficile d’avoir un oeil neuf sur ce que je connais déjà. Et je risque d’être trop critique et négatif. Alors j’ai décidé de me mettre à la place du lecteur pour qui être zèbre est encore flou.

A qui s’adresse le livre “Rayures et ratures” ?

Ce livre s’adresse aux enfants, aux adolescents, aux adultes zèbres. Aux parents ayant des enfants zèbres à qui parler de leur particularité. Il a une vocation éducative et de sensibilisation auprès du jeune public et des enseignants dans les écoles et les bibliothèques. Mais aussi auprès d’adultes non zèbres ayant dans leur entourage des surdoués adultes ou enfants dits précoces. Pour cela, Chloé, qui a l’habitude de travailler sur des projets pédagogiques, a su trouver l’équilibre avec ses illustrations sympathiques et ses explications synthétiques et imagées.

Un livre en quatre parties !

Ce livre est basé sur l’expérience et les recherches de Chloé. Composé de quatre parties logiques.

  1. La première partie invite à se connaître soi-même en tant que zèbre à partir de cette découverte, par exemple à l’issue d’un test d’intelligence. C’est le parcours qu’elle a emprunté.
  2. La deuxième partie propose en neuf points essentiels de découvrir et comprendre le fonctionnement de ce cerveau différent.
  3. Chloé parle dans la troisième partie des principaux impacts identifiés par les zèbres du fait de leur différence.
  4. Vient ensuite la quatrième partie plus optimiste, qui aide à voir au-delà dans un message d’espoir toujours basé sur son expérience.

Le message du livre “Rayures et ratures” !

Je découvre que Chloé et moi sommes arrivés globalement à la même conclusion, au même message. Précision : je complète avec mes termes pour l’explication. Nous avons identifié plusieurs étapes importantes :

  1. Une phase d’identification, de reconnaissance en découvrant sa surdouance à la suite d’un test ou d’une rencontre fortuite.
  2. Une phase d’exploration de ses propres particularités de zèbre par le biais de lectures et rencontres. Les caractéristiques des zèbres sont très nombreuses. Les surdoués sont concernés par une grande partie d’entre elles. Cependant, chaque zèbre est différent au-delà de ces similitudes. C’est ce qui fait la complexité, l’intérêt de la douance et la richesse de chacun.
  3. La phase d’acceptation d’être zèbre peut être éprouvante car elle remet en cause beaucoup de choses. De plus, le zèbre a la tendance à se remettre continuellement en question. Plus on apprend tard sa surdouance, plus l’acceptation peut être difficile.
  4. La phase de transformation. Savoir composer sa vie avec la zébritude, ses caractéristiques, ses inconvénients et avantages, ses défauts, ses propres dons et facilités. En vue de son épanouissement.

Quelques extraits du livre “Rayures et ratures” !

Je vous délivre ci-dessous, après autorisation que j’ai demandée à Chloé, quelques extraits de son livre illustré. Ce sont des passages qui font écho à mon expérience de zèbre. Je me suis limité à cinq extraits.

  • “La personnalité de camouflage, comme je l’appelle, a en réalité été définie … par les mots “faux-self” et personnalité “comme si”… Bien vu, “camouflage” me semble le terme plus parlant que “faux-self”. Je me souviens très bien d’avoir voulu me fondre dans mon environnement et mon entourage. Tel un “caméléon”, terme aussi utilisé pour parler des surdoués.
  • “… conflit entre le zèbre et son supérieur … valable lorsque le zèbre lui-même exerce une figure d’autorité. Il ne va pas … réussir à occuper la position d’autorité que les gens attendent de lui … il va faire preuve d’une autorité naturelle … lorsqu’un sujet lui tient vraiment à coeur …” C’est exactement le problème que j’ai rencontré quand j’étais responsable de plusieurs vendeurs dans un magasin. Dans les deux sens, autant vis-à-vis de mes supérieurs dont je remettais en question l’autorité, qu’avec mes subordonnés sur qui j’avais du mal à exercer mon autorité. De même, quand un sujet me passionne, j’ai tendance à prendre naturellement le leadership.
  • “Dans notre société, on stigmatise même l’échec. Celui qui loupe son examen, … crée son entreprise qui ne fonctionne pas … la société le considère comme un minable … la stigmatisation de l’échec handicape.” J’ai longtemps accumulé les échecs et ne les ai pas vus autrement. Quand j’ai cessé mon activité d’architecte, quand j’ai arrêté mon métier de responsable de magasin après quatre ans. Aussi en amour, quand j’ai quitté mon partenaire au bout de dix ans de vie commune. Alors que ces expériences peuvent être considérées comme positives en prenant en compte la maturité acquise, la persévérance, les nouvelles compétences … On ne refait pas les mêmes erreurs. C’est ce qui s’appelle apprendre de ses erreurs, tirer des leçons du passé.
  • “… la peur de réussir … de ne pas pouvoir faire face aux responsabilités ou à la demande.” Lorsque j’étais architecte à mon compte, c’est exactement mot pour mot ce que j’ai pensé. Que je n’allais pouvoir faire face aux responsabilités ou à la demande. Je me dévalorisais.
  • “… cela peut se révéler épuisant pour le partenaire dont les actions sont sans cesse analysées …” Quand je pense que j’ai fait subir cette torture mentale à mes anciens partenaires. Je l’ai même subie de la part d’un zèbre encore plus hypersensible, susceptible que moi. Il ne voulait pas se renseigner sur les zèbres et ses caractéristiques. Ce qui le rendait malheureux.

Merci d’avoir lu mon article. Le livre de Chloé m’a redonné goût à la lecture. Si vous voulez aussi le lire vous pouvez vous le procurer sur son blog https://www.rayuresetratures.fr/. Je vous invite à voir ma liste des livres sur les zèbres qui m’attendent et dont verrez prochainement j’espère des fiches de lecture. Je m’appelle Raphaël. Surdoué non testé, j’enquête à propos de la surdouance tout en étant mon propre sujet d’étude. Je veux comprendre et m’épanouir. Merci de partager cet article et de vous abonner à mon blog. Excellente journée ou nuit. Take care. A demain pour le jour 18 de mon défi confinement d’un zèbre. I love you all.

Alors surdoué-e ou pas surdoué-e ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.