L’intelligence temporelle du surdoué ! 3/3

dixième type d'intelligence multiple : l'intelligence temporelle

Bonjour ! Voici la troisième et dernière partie de mon article sur l’intelligence temporelle. Après avoir parlé dans les deux articles précédents des différentes théories sur les intelligences multiples et de ma conception de l’intelligence temporelle, j’aborderai aujourd’hui l’intelligence temporelle du surdoué. Les points forts et les points faibles à connaître et à améliorer.

Je m’appelle Raphaël, je suis surdoué non testé et j’enquête à propos de la surdouance car je veux tout comprendre par moi-même, mieux me connaître et m’épanouir.

E- L’intelligence temporelle du surdoué !

Essayons de voir maintenant les implications de l’intelligence temporelle chez le surdoué. Pour cela je vais m’aider des caractéristiques extraites dans le point “C- L’intelligence temporelle d’après Andrew Doyle & Dr Jan Francis-Smythe !”

Je vais les développer en rapport avec la surdouance.

L’importance du temps chez le surdoué !

Je me rends compte que j’ai écrit deux article pendant mon défi de 100 jours avec mes 100 articles. Au jour 12/100 “Surdoué son rapport au temps !” Et au jour 82/100 “Le rapport au temps du surdoué !” Deux articles, c’est dire l’importance que le temps a pour moi.

E-1- La conscience du temps passé !

Je l’ai déjà écrit plus haut. Le surdoué a un rapport particulier au temps qui passe. Difficile d’expliquer. Par exemple autrefois quand j’étais absorbé à jouer aux LEGO ou à dessiner des plans d’architecte, je ne voyais plus le temps passer. Me sentant bien, ça n’avait aucune importance. Je pouvais très bien ne pas manger, ne pas dormir et continuer mes activités. Et quand on me dérangeait j’étais très irrité. D’autres fois le temps pouvait paraître si lent que j’avais l’impression de mourir lentement. Des paradoxes. Le normopensant semble se sortir de ses activités plus facilement et rapidement. Pour le zèbre cela est très frustrant.

E-2- La ponctualité dans l’intelligence temporelle du surdoué !

Après avoir rencontré beaucoup de surdoués je peux dire qu’il n’y a pas de règles. Cependant le surdoué entretient quand même un rapport particulier et différent des normopensants avec la ponctualité. Plusieurs cas possibles que j’ai tous vécus dans ma vie. Je peux être soit trop en avance, soit très ponctuel, soit toujours en retard. Cela dépend de nombreux paramètres et situations. Je suis trop en avance quand j’ai peur d’être en retard ou peur du rendez-vous. Je peux être ponctuel quand tout va bien dans ma vie. Et je suis en retard quand je suis absorbé par une activité. Parfois j’ai une horloge dans la tête. Je me réveille une minute avant mon réveil, je dis que la minuterie va sonner juste avant qu’elle ne sonne. Je pense que la solution pour moi est d’avoir mon planning et une montre toujours près de moi.

E-3- La planification dans l’intelligence temporelle du surdoué !

Pour moi, planifier, séquencer dans le temps est difficile. Je sais séquencer car cela relève de la logique. Mais j’ai du mal à programmer en fonction du temps que prennent les tâches et du temps à me mettre au travail. Et si je le fais, je prends du retard en intégrant des actions au programme. Tout prend plus de temps pour moi alors que les gens me trouvent plus rapide qu’eux sur certaines tâches. C’est vraiment paradoxal. A mon avis les surdoués et les normopensants sont complémentaires et peuvent former de super équipes à condition de se connaître et de s’accepter mutuellement. Je me trouve souvent trop psychologique et pas assez fonctionnant. J’ai trop de doutes et questions en tête. Même quand je me sens bien et pour de simples tâches. Je me demande toujours comment font les autres pour y arriver.

E-4- La polychronicité dans l’intelligence temporelle du surdoué !

La capacité et/ou la préférence pour effectuer plusieurs tâches en même temps. Cette caractéristique est un emblème du surdoué réputé pour savoir faire plusieurs choses à la fois. On le lui reproche aussi beaucoup car il ne finit pas toujours tout ce qu’il a commencé. Cela va d’une facilité à mener plusieurs projets à la fois comme dans une période plus courte, suivre plusieurs conversations, la télévision, jouer à un jeu vidéo ou lire un livre. Cela est à la fois une capacité et un fardeau. Une capacité décrite plus haut. Et un fardeau car le surdoué est hyperesthésique, ses cinq sens sont très développés. Il a alors tendance à recevoir trop d’informations sensorielles le fatiguant très rapidement. Ce qui entraîne une saturation, un décrochage à partir d’un moment donné. Par exemple la foule l’incommode car trop de bruit, difficile de se concentrer sur une conversation.

E-5- La rapidité d’exécution et l’intelligence temporelle du surdoué !

La capacité à effectuer une tâche plus ou moins rapidement. Concernant le surdoué, deux vitesses sont distinguables. Suivant les conditions il est plus rapide ou plus lent que les autres. Encore une fois des opposés, correspondant à deux cas de figure différents. Plus rapide quand il connaît bien ce qu’il fait, il a le chic pour trouver des astuces pour gagner du temps et il est réellement plus rapide. C’est souvent qu’il trouve l’ordinateur lent. Et d’autres fois il est plus lent quand il est pris dans un souci de perfectionnisme, qu’il ne veut rien oublier ou qu’il n’a rien compris et se trompe de direction dans ce qu’il doit faire. Il perd aussi du temps en vérification par peur de se tromper. J’ai écrit un article sur les TOC de vérification.

E-6- Savoir tenir des délais avec l’intelligence temporelle du surdoué !

Savoir s’organiser de façon à finir et rendre un travail. C’est horrible pour le surdoué. Son cerveau ne fonctionne pas de la même façon qu’un normopensant, donc il ne travaille pas de la même façon. Il est long à démarrer car il a besoin de beaucoup d’informations et veut comprendre bien au-delà du sujet. Tout est important pour lui, le contexte, la raison, l’intérêt, le sens … Difficile de hiérarchiser, de prioriser. A croire qu’il rechigne à travailler ou procrastine. D’un seul coup juste avant la date limite, il se sentira prêt et travaillera comme un malade pour rendre à temps. C’est ainsi que je fonctionnais quand je travaillais sur un projet d’architecture à l’école, toujours au dernier moment. C’est très stressant et épuisant. Je travaillais jusqu’à la dernière minute. Heureusement que je m’en sortais assez bien mais parfois je bâclais mon travail par manque de temps.

E-7- Savoir prendre des décisions au bon moment avec l’intelligence temporelle du surdoué !

Personnellement j’ai l’impression de ne jamais avoir su prendre les bonnes décisions et au bon moment jusqu’à mes 42 ans. Je réfléchissais trop et cela me bloquait. Et je ne faisais pas confiance à mon intuition. Je manquais de spontanéité et je ne voulais pas prendre de risque. J’ai bien changé depuis, je suis spontané, joueur, j’ai confiance en moi, je suis mon intuition. Je pense que j’ai de la chance, je suis au bon endroit au bon moment et je fais les bonnes actions pour servir mes projets. Comme quoi on peut changer. Il m’arrive encore d’hésiter quelques fois.

E-8- Cadence, rythme avec l’intelligence temporelle du surdoué !

Savoir tenir une cadence de travail, s’adapter au rythme du travail ou des autres. L’adaptation voire la sur-adaptation est une grande caractéristique du surdoué mais qui joue à la longue en sa défaveur si elle est mal gérée. Bien souvent le surdoué qui s’ignore tente de s’adapter à tout, aux autres, à leur rythme. D’autres zèbres sont au contraire réfractaires à tout. Mais le surdoué est aussi capable de trouver son propre rythme et d’aller encore plus vite que tout le monde. J’ai très souvent entendu dire des zèbres qu’ils avaient fini leur travail avant leurs collègues et qu’ils s’ennuyaient. J’avais l’impression de déranger mon patron quand je lui demandais du travail plusieurs fois par jour car j’avais fini rapidement. Il avait toujours l’air surpris et était pris au dépourvu. Je crois maintenant qu’il m’inventait des tâches à effectuer pour m’occuper.

E-9- La coordination grâce à l’intelligence temporelle du surdoué !

En travail d’équipe, savoir coordonner le travail des différents collaborateurs, prestataires, partenaires. Dans ce domaine tout est possible avec un surdoué, le pire comme le meilleur. Tout dépend de sa capacité à s’organiser. Il suffit de voir comment il range son espace de travail ou son lieu de vie et vous comprendrez comment il mène ses affaires. Mais ça doit sûrement être comme chez les normopensants. Je connais des surdoués très mal organisés chez eux et dans leur façon de travailler. Et je connais des maniaques trop organisés parfaitement capables de coordonner une équipe. C’est aussi une question de goût. Mais le côté hypersensible de certains zèbres et l’incompréhension du comportement des autres les pousse à renoncer au management. Cela est mon cas.

E-10- Mettre en perspective temporelle les interactions !

La capacité à utiliser le passé dans le présent pour se projeter dans l’avenir et savoir déléguer et distribuer les tâches dans le cadre d’un travail collectif ou d’une grande ampleur. La mise en perspective temporelle est un point fort chez le surdoué. Par contre il ne passe pas toujours à l’action car il reste bien souvent coincé dans cette phase de projection. Il concrétise difficilement. Les Américains du Nord appellent ces personnes surdouées des “sous-réalisateurs” parce qu’ils concrétisent beaucoup moins de projets que tout le monde. J’ai écrit un article sur les différents termes sur les surdoués.

E-11- La gestion des temps de pause contre l’intelligence temporelle du surdoué !

Le surdoué est très mauvais en gestion des temps de pause. Il ne sait pas et n’aime pas se reposer, alterner des temps de travail et de repos. Le zèbre a tendance à travailler comme un forcené tant qu’il a de l’énergie. On parle de la grande capacité de travail du surdoué. Et d’un seul coup il sentira une grosse fatigue, un épuisement. Cela peut le mener à un burn out. Je suis ainsi et je dois faire attention chaque jour à prendre des petites pauses qui me semblent contre-nature. J’en ressens pourtant beaucoup d’effet positifs.

E-12- La gestion des temps tampons contre l’intelligence temporelle du surdoué !

Il s’agit de la gestion des temps nécessaire entre différentes actions, étapes, phases. Le surdoué est confronté dans cette partie à sa grande impatience. Pourquoi attendre ? Il est tellement impatient qu’il pourra faire des bêtises. Cela m’est si souvent arrivé. “Trop impatient” m’a-t-on dit. Quand je pensais à quelque chose je voulais que ce soit fait immédiatement. Avec l’expérience j’ai appris que le temps joue en ma faveur. Alors je laisse des choses aller en me disant que le temps arrange les choses, le temps que les pensées des gens évoluent. Et cela fonctionne. Les choses finissent par s’arranger en laissant agir les autres. Du coup je ne m’énerve plus comme avant et je gagne en confort relationnel. Les gens ont besoin de temps pour voir et accepter les choses.

C-13- Le temps d’allocation contre l’intelligence temporelle du surdoué !

Savoir estimer la durée d’une tâche, d’après l’expérience et les indices. Très difficile pour moi à évaluer. Dans mon métier d’architecte je devais faire un planning d’étude et de chantier pour chacun de mes projets. Au début le manque d’expérience ne m’a pas aidé. Mais par la suite même avec l’expérience et voyant trop bien la complexité d’un projet, je butais sur cette la planification. Aujourd’hui je ressens le besoin de ne plus travailler sur des choses complexes car cela me stresse. D’autant plus que je trouve cela inutile. Et je ne veux plus m’engager sur quoi que ce soit. Je ne m’engage que si je sais que je n’ai pas besoin de fournir trop d’efforts, que le gros du travail est déjà fait et qu’il ne reste plus qu’à travailler encore un petit peu.

E-14- Qualité et rapidité contre l’intelligence temporelle du surdoué !

En fonction du temps dont on dispose et du résultat que l’on souhaite obtenir, on peut choisir entre la qualité et la rapidité. Le surdoué peut être capable des deux à la fois s’il ne se laisse pas piéger par le perfectionnisme. Sinon par souci de bien faire les choses il pourra mettre beaucoup de temps pour produire quelque chose de parfait, sans que cela soit nécessaire. Il aurait pu faire le minimum en mettant beaucoup moins de temps. Le zèbre a tendance à ne pas faire la distinction dans les priorités et à se noyer dans les méandres de sa pensée. Il en fait souvent trop.

E-15- La surveillance des temps de travail et de non-travail !

Il s’agit autant de bien vérifier que le temps de travail est bien travaillé que de prendre en compte le travail en dehors des temps de travail. Dans chacun de mes postes j’ai eu cette tendance fâcheuse pour moi et intéressante pour mes employeurs de faire du travail en plus gratuitement. Heures supplémentaires, services rendus, recherches … juste parce que cela me plaisait. J’ai aussi découvert que je cherchais à faire plaisir aux autres et être ainsi accepté. Je n’avais pas la reconnaissance escomptée. Depuis je fais très attention à ne pas travailler gratuitement. Je me surprends encore à rendre service régulièrement et me recentre sur mes activités.

E-16- L’autonomie et l’intelligence temporelle du surdoué !

“Le comportement du leader doit influer sur celui de l’employé qui est appelé à être autonome dans son activité professionnelle.” De ce côté là j’ai beaucoup appris à me débrouiller seul au travail. C’est sûr qu’au début je pose énormément de questions mais c’est pour mieux savoir quoi faire et être autonome dans toutes les situations. Le surdoué a tendance à être autonome et à vouloir l’être. Il veut en général se débrouiller seul et cela dès le plus jeune âge. Dès deux-trois ans l’enfant précoce voudra faire seul les choses. S’il n’y arrive pas il aura tendance à s’énerver. Ce besoin d’autonomie est directement en lien avec son grand besoin de liberté et sa grande curiosité.

E-17- L’intemporalité !

“Le rôle du leader dans l’encouragement et la facilitation du travail. Aider l’employé à se concentrer sur ses tâches et expliquer clairement ce qu’on attend du résultat de son travail.” Si cela avait été clair pour moi je crois que je m’en serais mieux sorti dans ma vie. Plusieurs points difficiles pour le surdoué. Se concentrer lui est très difficile. A cause de sa pensée en arborescence ou divergente il a tendance à partir dans toutes les directions au lieu de se concentrer sur une tâche ou un sujet. Ensuite le zèbre aura tendance à faire comme il entend et voit les choses. Têtuquand il a une autre idée en tête il oublie tout le reste qu’il trouve nul. J’étais comme ça avant. Maintenant j’essaie de prendre en compte le point de vue des autres et ce qu’ils attendent comme résultat. Ils peuvent avoir raison.

E-18- La gestion des priorités versus l’intelligence temporelle du surdoué !

C’est un point noir du surdoué, la gestion des priorités. A cause de son cerveau qui ne s’arrête pas de penser à des tonnes de choses il est souvent perdu et ne sait pas quelle décision prendre avant de passer à l’action pour avancer un dossier, un projet, une idée. En plus comme le zèbre prend en charge trop de dossiers il se noie souvent dans la masse de travail. J’ai été concerné depuis toujours par ma difficulté à gérer mes priorités. Je veux faire trop de choses. Ça m’a toujours été difficile de faire un choix, de travailler sur ce qu’il y avait de plus urgent, d’important. Et aussi de prendre de l’avance sur mon travail pour ne plus être dans l’urgence.

dixième type d'intelligence multiple : l'intelligence temporelle
Dixième type d’intelligence multiple : l’intelligence temporelle !

Je relativise mes faiblesses !

En fait je me dis que si je ressens des lacunes dans un domaine, je peux tout à fait me former sur le sujet par le biais d’une formation professionnelle. En m’investissant et en voyant que cela peut m’aider dans mes projets, je peux parfaitement développer mes compétences une à une. C’est pour cela que dans les 18 points relevés ci-dessus, je peux me situer sur chacune de ces compétences et voir celles que je peux faire progresser. Je décide de ne pas me faire de souci sur ma volonté d’évoluer. La vie sert à cela après tout, sinon ne serait-elle pas ennuyeuse ?

L’intelligence temporelle mérite sa place !

L’intelligence temporelle est pour moi importante. Elle a toute sa place parmi les intelligences multiples de Gardner et autres théories sur l’intelligence humaine. Elle semble être un des rouages intermédiaires entre les différents types d’intelligence. Comme une clé de l’intelligence humaine permettant son fonctionnement. Elle n’est pas l’apanage des surdoués, elle est universelle. Cependant elle prend une place prépondérante chez le zèbre parce qu’il a un rapport aux choses et au temps très différent des normopensants. Le surdoué n’a pas forcément un rapport facile aux caractéristiques du temps. En fonction de ses capacités il sera tantôt incapable tantôt maître dans ce domaine. Encore dans les extrêmes. Je vous ai donc présenté ma conception de l’intelligence temporelle. J’espère qu’elle fera son chemin. Peut-être cet article vous aura-t-il aidé à vous situer par rapport à toutes ses caractéristiques en lien avec le temps, son organisation et sa gestion.

Merci de partager cet article pour aider d’autres personnes et faire connaître mon blog. Et si vous ne voulez manquer aucun article, abonnez-vous à mon blog.

Je vous souhaite une excellente journée ou nuit, prenez bien soin de vous. A la semaine prochaine dans un nouvel article.

Surdoué.e.s ou pas surdoué.e.s, remettons nous au centre de notre vie !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

4 thoughts on “L’intelligence temporelle du surdoué ! 3/3

  1. Juste pour compléter ce sujet je suis surdouée mais une hyper maniaque de l’organisation, de la gestion du temps mais j’ai la chance aussi de pouvoir 1000 choses à la fois mais je déteste tout ce qui n’est pas cadré, organisé, planifié même si parfois les projets à long terme de terrifient……
    Amitiés
    Anne

    1. Bonjour à nouveau Anne.
      Merci encore pour ta participation avec tes commentaires.
      Où en es-tu de ton blog ? Tu peux en parler ici si tu le souhaites.
      L’organisation, moi aussi je suis un grand organisateur, mais ça finit par me rendre la vie insupportable, souvent les moments ne sont plus agréables pour moi qui prévoit tout et les autres qui ne font rien et trouvent cela très agréable, eux, puisqu’ils n’ont plus rien à faire.
      Je suis dans le “faire plaisir” en échange de reconnaissance, d’amitié, de bonnes appréciations, d’amour.
      C’est super quand il y a un échange, un partage, quand c’est réciproque.
      Maintenant je répère vite les relations unilatérales et ne m’investis plus. J’ai un peu plus de temps pour moi.
      Amitiés aussi.
      Raphael

  2. Je n’écris plus beaucoup sur mon blog, pas beaucoup de lecteurs et une situation difficile chez moi alors j’écris une sorte de journal qui je l’espère donnera quelque chose, j’écris beaucoup, beaucoup pour faire le point, pour savoir où j’en suis et pour avancer.
    Nos échanges me manquent aussi, cela m’a toujours fait du bien de parler avec toi !

    1. Bonjour Anne.
      Pour avoir des lecteurs sur ton blog il faut que te en parles sur les réseaux sociaux sur Internet. Sinon les lecteurs ne vont pas trouver tes articles d’eux-mêmes. Et il faut écrire régulièrement pour que Google référence de mieux en mieux ton blog. Si tu arrêtes il va considérer ton blog pas intéressant à référencer car pas suivi et abandonné de ta part.
      Bonne journée.
      Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.