Defi J37/100 La persévérance du surdoué ou pas !

La persévérance du surdoué

Temps de lecture estimé : entre 2 et 3 minutes.

Je cherche une petite idée pour un article court !

Bonsoir, il est presque 23h et je commence tout juste à écrire mon article du jour. Je vais faire mon possible pour le publier dans les délais. Voyons voir, de quoi pourrais-je bien vous parler ce soir. Peut-être de ma représentation des choses dans l’espace. Pourquoi pas. Mais il va falloir faire court. J’en ai l’idée car nous en avons parlé avec un homme surdoué cet après-midi. Non ce n’est pas très passionnant finalement. Mais ma vie n’est pas passionnante tout court. Je ne vois pas pourquoi je fais ce blog.

Parler de choses positives ?

Mais si je parlais de choses positives au lieu de parler toujours des problèmes que je rencontre, en les mettant à chaque fois sur le dos de ma surdouance. N’aurais-je pas ma part de responsabilité dans tout ça ? C’est sûr, avec ce manque de confiance qui m’a suivi depuis l’enfance, pas évident de remonter la pente. Je le faisais, mais forcé et contraint de le faire. Un peu à reculons quand même, au dernier moment, avec réticence. Maintenant je me sens le courage de prendre des décisions, de me responsabiliser, de prendre les devants.

Tout voir en positif ou en négatif !

C’est fou. J’essaie de trouver des choses positives que j’ai faites, mais chaque fois que j’en trouve une, je la dévalorise. Et j’ai l’impression que ça ne compte pas pour telles raisons. Quand je pense qu’après mon burn out de début 2017, je me suis senti sur un petit nuage pendant six mois. Les beaux jours et le soleil m’ont bien aidé. A cette période je me sentais indestructible, je croyais très fort à mes idées.

Mon immaturité de surdoué ?

Comment se fait-il qu’un mois après, je trouve mes idées nulles ? Quel est le point commun à toute cette négativité ? Me vient une idée. Naïf et impatient comme je suis, je pensais que mes projets allaient rapidement aboutir. Mais les voyant stagner, je pense avoir été déçu. Dans des projets, il n’est pas rare d’être tributaire d’autres personnes. Je n’ai pas eu les réponses que je souhaitais et pas dans les délais. Comme un enfant j’étais excité et ensuite attristé par la réalité du monde des adultes où tout n’est pas possible et où tout prend du temps. Devant l’ enfant tout puissant, qui veut tout contrôler.

Abandonner face aux difficultés !

En plus, comme pas mal de choses m’étaient faciles à faire, dès que l’on me demandait de faire des efforts je baissais les bras facilement.Mauvaise habitude, tout comme ne pas persévérer.

Me laisser décourager. Si je m’arrête là, je perdrai absolument tout. Si je continue, que je persévère, je verrai bien ce qui se passera ensuite. Soit rien, soit ce que j’attendais ou encore autre chose. C’est vrai qu’avec cette déception, je me sens démotivé. Je n’ai plus ma motivation pour avancer, continuer à faire ce que je croyais qui me plaisait. Du coup mon désir étant parti, je me retrouve sans rien. Comme si ce que j’avais défini comme passion n’en était plus une. Et que je m’étais complètement trompé, à côté de la plaque une fois de plus. Quoi de plus démoralisant et démotivant que d’aller d’échec en échec.

Comment savoir si c’est le bon choix ?

Comment saurai-je, si je laisse tomber maintenant, que j’avais bien trouvé le sens de ma vie. En laissant tomber là et en faisant table rase, en cherchant, en errant à nouveau pour trouver un autre sens, je perdrais mon temps, mon énergie, ma confiance en moi. Je vais m’affaiblir, décroître, m’étioler à toujours procéder ainsi.

Persévérance du surdoué ou abandonner ?

Si je persévère, après avoir vérifié bien sûr que ça vaut le coup de le faire, le contraire devrait se passer. C’est-à-dire que je pense gagner en confiance en moi et avoir la foi dans ce que je fais.C’est croire que ce que je fais est bon, pour moi ou pour quelqu’un d’autre. Que ça a un intérêt. Alors qu’est ce que je décide ? C’est le moment pour moi d’approfondir. J’ai suffisamment exploré de sujets jusqu’ici. Tout ce que j’espère, c’est que je ne m’ennuierai pas. Finalement, j’ai écrit un article sur la persévérance du surdoué !

Bonne nuit les surdoués. Il est 23h45. Je vais publier.

Cliquez ici pour voir l’article précédent.

Cliquez là pour lire le prochain article.

La persévérance du surdoué
La persévérance du surdoué !
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.