Défi J28/100 L’intuition du surdoué !

L'intuition du surdoué

Temps de lecture estimé : entre 7 et 11 minutes.

Aujourd’hui, nous allons parler de l’intuition du surdoué. Comment le surdoué ressent les personnes et son environnement au point de pouvoir deviner ce qui va se passer, prédire l’avenir. J’ai compulsé et augmenté cet article en y apportant mon témoignage. D’après le livre “petit guide à l’usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués” de Béatrice Millêtre, docteur en psychologie et psychothérapeute. Bonjour et bienvenue sur mon blog surdoué ou pas surdoué. Je m’appelle Raphaël, je pense être surdoué et je compare les éléments de ma vie aux caractéristiques des surdoués.

Chapitre 8 – Les conséquences – L’intuition du surdoué

“Quelque chose me dit que …”

“Mon petit doigt me dit que …”

“J’ai l’impression …” ou “j’ai la vague impression …”

 

1- Qu’est-ce que l’intuition ?

Définition de l’intuition :

D’après le dictionnaire Larousse, voici la définition de l’intuition :

  • “Connaissance directe, immédiate de la vérité, sans recours au raisonnement, à l’expérience.”
  • Sentiment irraisonné, non vérifiable qu’un événement va se produire, que quelque chose existe.”

J’adore ces définitions. Ça me donne l’impression d’avoir des super pouvoirs comme dans les séries télé et les films. Mais je ne les trouve pas très justes. Elles semblent s’apparenter aux prédictions d’une voyante dans sa boule de cristal ou d’un médium. Et encore, eux ont leurs sources. A rapprocher du pressentiment.

Les réactions des autres face à l’intuition du surdoué !

Bien sûr, en général, quand cela arrive, le surdoué ne sait pas qu’il l’est et les personnes autour de lui non plus. Alors, son entourage pourra lui envoyer des :

  • “N’importe quoi ! Ca se voit que tu n’es pas …”
  • “D’où sors-tu ça ?”
  • “Ca m’étonnerait !”
  • “Impossible, regarde, ça n’arrivera pas parce que …”
  • “Qu’est-ce qui te fait dire ça ?”
  • “Quel est ton raisonnement ?”
  • “Comment en es-tu arrivé à cette conclusion ?”
  • “Je n’arrive pas te croire.”

Qu’est-ce que l’intuition pour la plupart des gens ?

Quand le surdoué sort une bulle sortant de nulle part, la réaction des autres ne se fait pas attendre. Pourquoi je dis ça ? Parce qu’il ressent et analyse plus vite les choses que les autres. Et parfois à un tel point que son raisonnement va plus vite et plus loin encore qu’habituellement et surtout que les autres. Et ce qu’il dit semble si loin dans le temps ou tellement éloigné du sujet, d’après le point de vue des autres, qu’ils pensent que c’est impossible. Pourtant la prédiction du surdoué se réalise. On appelle alors cela avoir de l’intuition.

Les autres ont-ils de l’intuition ?

Soit dit en passant, l’intuition n’est pas un domaine exclusif des surdoués. Tout le monde a des intuitions. L’intuition du surdoué est-elle différente de celle du normo-pensant ? Le premier en a-t-il plus que le second ? Et de plus justes ? A part que le surdoué peut en avoir tout le temps et que l’autre, seulement de temps en temps. Pour le surdoué, elles lui tombent dessus. Pour l’autre, il doit réfléchir au sujet pour savoir la suite des événements.

Il y a “une intuition” et “l’intuition” !

Je trouve cette définition incomplète. Larousse donne plutôt une définition de ce qu’est “une intuition”, de type résultante. Pas de ce qu’est “l’intuition”. En effet, il s’agit dans ce cas-là d’un phénomène, d’un processus. Qui commence bien avant le résultat d’avoir une intuition. Il y a tout un travail en background, le plus souvent inconscient. A tel point que cela semble fulgurant. Une intuition est la partie visible de l’iceberg qu’est le processus de l’intuition.

Une autre définition sur Wikipédia !

Voici la définition qu’en donne Wikipédia, souvent jugé comme n’étant pas de source sûre. Pourtant, je trouve ce qui est dit plus sensé et proche de ce que je pense de l’intuition. La voici :

  • “L’intuition est un mode de connaissance, de pensée ou jugement, perçu comme immédiat (au sens de direct) ; selon les acceptions, c’est un processus ou une faculté de l’esprit. Le domaine de l’intuition est large : il concerne aussi bien la connaissance proprement dite (représentation du monde) que les sentiments (sur les choses) ou les motivations (à agir).”
  • “Il est défini de plusieurs manières en philosophie ainsi qu’en psychologie. L’intuition serait une manière rapide d’évaluer une situation en la mettant en rapport avec des situations similaires déjà connues.”

Après l’avoir bien lue, c’est complètement à l’opposé de ce que dit Larousse “sans recours au raisonnement, à l’expérience”. Alors que Wikipédia dit que “l’intuition serait une manière rapide d’évaluer une situation en la mettant en rapport avec des situations similaires déjà connues.” Ce qui met en valeur l’importance de l’expérience.

 

2- L’intuition du surdoué, tout un processus !

Il ne s’agit pas de prédictions de clairvoyance ou de phénomènes ésotériques que le surdoué fait avec ses mains et son cerveau. L’intuition du surdoué est basée sur les capacités de son cerveau, notamment :

Les cinq sens du surdoué mis à contribution !

Tout d’abord, le cerveau du surdoué reçoit de son environnement, toutes les informations, kinesthésiques, visuelles, auditives, olfactives, gustatives. Venant de ses cinq sens. Il paraîtrait qu’il y aurait d’autres sens, moins concrets, plus ésotériques. La science nous les dévoilera peut-être à l’avenir. Par contre, le surdoué n’est pas conscient de tout ce qu’il reçoit. Une très faible partie lui est accessible. Mais pourrait-on dire que cela arrive aussi au normo-pensant ?

Continuellement et simultanément connecté à l’environnement !

Grâce à la grande sensibilité de ses cinq sens, continuellement et simultanément connectés aux autres et à son environnement. Son cerveau traite à l’insu de son propriétaire beaucoup plus que quiconque.

Un processus principalement inconscient avec quelques parties conscientes !

Le surdoué ne se rend pas consciemment compte de tout ce qui se passe dans son cerveau. Et en même temps, ce qu’il perçoit est bien plus que ce que perçoit la majorité des gens. J’emploie la métaphore de l’iceberg. Le surdoué ne perçoit que la partie visible, ce qui remonte à son conscient. Cela, il pourra l’expliquer. Mais à son insu, son inconscient, qui est la partie invisible de l’iceberg, va travailler. Cette partie du raisonnement ne lui sera pas accessible. Du coup, son raisonnement semblera incomplet et ne tiendra pas face aux autres. Même s’il sait que c’est ça.

Du global aux détails, en passant par tout le reste, sans rien oublier !

Effectivement, en un temps record, il a une vision qui va du global aux détails, en passant par tous les niveaux intermédiaires. A croire qu’il n’a pas de filtres lui permettant de le faire de façon raisonnée. Non, tout lui saute aux yeux, aux oreilles, au nez, sur lui et dans la bouche. Non, s’il vous plaît, pas d’humour salace.

Le surdoué voit ce que les autres ne voient pas !

En plus, le surdoué voit tout ce que les autres ne voient pas, comme s’il avait un radar spécial. Pour détecter les erreurs, les défauts, ce qui ne va pas, ce qui est différent, les changements, comment ça devrait être

La pensée en arborescence au service de l’intuition du surdoué !

Aussi par le fait que le surdoué appréhende les choses, les problématiques de façon globale. Inconsciemment et consciemment, le surdoué suit plusieurs raisonnements en parallèle. Son raisonnement va tellement vite et emploie de tels raccourcis dans son cerveau qu’il manque une partie du raisonnement. Intuition ou résolution de problème. En gros, l’intuition fait partie intégrante du fonctionnement du surdoué. Je dirais que l’intuition, c’est quand la pensée du surdoué va si vite qu’il n’a pas accès au raisonnement de son cerveau et qu’il ne peut pas expliquer ce qu’il avance.

Pensées de HP, comme Haut Potentiel, mais aussi comme Haut Perché !

Pour certains, l’intuition peut aussi consister en des messages de l’Univers, des anges, de Dieu ou d’entités. Les études sur le cerveau n’ont pas encore percé son mystère ! Le cerveau serait peut-être un émetteurs-récepteur d’ondes, connecté à d’autres émetteur-récepteurs, comme certains scientifiques le pensent. Nous pourrions être télécommandés. Mais alors quelle serait notre part de libre arbitre ? Peut-être croyons-nous en avoir un, mais en fait nous n’en n’avons aucun et nous sommes tous sur un jeu de plateau gigantesque appelé “la vie sur Terre”.

La rapidité de l’influx nerveux du cerveau !

La rapidité de traitement des informations, tant en entrée (ressentir les choses), qu’en traitement interne (réflexion consciente et inconsciente) et qu’en sortie (conclusions). Tout est plus rapide dans le cerveau du surdoué. Et quand ça va très vite, on peut rater des trucs. D’autant plus quand le reste du corps humain n’est pas surdoué.

Les inconvénients d’une pensée trop rapide !

L’écriture ne va pas aussi vite que le cerveau, alors il manque des mots ou des lettres ou les lettres changent de place. La parole ne va pas assez vite pour tout dire et alors on est confus. La pensée va tellement vite, aussi, que des pensées géniales nous échappent. “Qu’est-ce que je voulais dire ? Je viens juste d’y penser et puis ça m’a échappé.” Notre corps est trop lent et une journée de 24 heures ne suffit pas pour faire tout ce qu’on veut faire et ce à quoi on pense. Alors on oublie des choses super importantes, on se noie dans des détails. On se perd dans les méandres de nos pensées et à la fin de la journée, on n’a rien fait, sinon brassé de l’air. Tout en étant hyperactif.

 

3- L’intuition du surdoué, une résultante en détails !

Une synthèse rapide des informations !

C’est là qu’on peut se rendre compte de la fulgurance, la grande rapidité à laquelle son cerveau peut fonctionner. Le surdoué, grâce à son cerveau, va arriver à faire une synthèse rapide de toutes ces informations. En partie consciemment et en plus grande partie inconsciemment. Sans vraiment bien savoir ce qui s’est passé, tellement ça a été rapide et que de multiples parties du processus n’ont pas été perçues par la personne. En même temps, cela semble tellement normal au surdoué car il y est habitué. Il ne se pose pas forcément la question de savoir comment l’intuition lui est venue. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il la ressent. Il est bien ennuyé quand on lui demande des explications, un raisonnement. A l’école, il peut même se faire traiter de tricheur !

La pertinence de l’intuition du surdoué !

C’est assez bluffant de voir combien la solution trouvée, la pensée résultante de tout son processus, qui est appelé intuition, est la plupart du temps pertinente. Le surdoué semble justement être doué pour viser dans le mille. Pas à tous les coups, il se trompe aussi. Ne me faites pas dire, ce que je ne veux pas dire La conclusion est adaptée à la personne, à la situation, au lieu.

Par définition, une intuition ne se justifie pas !

Malheureusement, le surdoué ne peux pas toujours justifier son intuition. Car ce serait trop long à expliquer et parce qu’il ne sait pas vraiment comment il a fait pour penser à ça. S’il arrive à s’expliquer, il lui manquera des éléments pour faire la jonction. Et quand il détaille son raisonnement, il se noie dans des tas de considérations, d’hypothèses, de détails, de preuves, d’indices, tel un détective. A en devenir barbant et à le croire maniaque ou paranoïaque.

Et finalement, l’intuition du surdoué se révèle être juste !

Et voilà que dans l’instant qui suit, ou l’heure, le lendemain, ou bien plus tard (un mois, un an), l’événement arrive tel que je l’avais signalé ou me l’étais dit qu’il arriverait. A peu de choses près. Victoire ! Eh bien non, pas évident avec les autres. Du coup, que vaut-il mieux faire ? Parler aux autres de ses intuitions ou les garder pour soi ? Si je le dis, ça va me retomber dessus. Et si je ne le dis pas et que cela arrive, je vais culpabiliser de ne pas avoir prévenu les autres.

L’intuition du surdoué MAL reconnue !

Quand il s’agit de quelque chose de négatif, comme un accident ou un gros problème, on se fait traiter d’oiseau de mauvaise augure. On m’a même dit de m’arrêter de dire et de penser à des choses comme ça, car finalement c’était de ma faute si cela était arrivé, juste parce que j’y avais pensé. Comme cela j’avais pensé à un accident de voiture, une panne d’ordinateur, de machine à laver le linge et cela est arrivé. A me demander si je n’étais pas pessimiste au point de générer de tels incidents. Du coup au lieu de m’écouter pour éviter une catastrophe, on m’en veut d’y avoir pensé. Mais si on avait agi en prenant en compte ce que je disais, ce n’est pas sûr qu’ils voient à quoi on a échappé. Et me dire enfin, “ben tu vois finalement, ça s’est bien passé !”

L’intuition du surdoué PAS reconnue !

Il y a aussi les fois où j’avais fait part d’intuitions concernant des choses à faire ou un projet. Et ce que j’avais dit s’est réellement passé. Dans d’autres situations, les personnes ont pensé à la même chose que moi, mais bien après moi. Alors, je leur ai dit : “vous voyez, je vous l’avais bien dit”. Mais les autres m’ont contredit. J’ai l’impression de ne pas être entendu, d’être invisible, de compter pour du beurre, qu’on ne prend pas en compte mon avis. Cela a pour effet de me démotiver, de me désintéresser de ce que je fais. Et finalement, je quitte le groupe, le projet, en me disant qu’il n’a pas besoin de moi.

Les idées spoliées de l’intuition du surdoué !

Je me remémore des personnes spécialistes de la chose qui, m’ayant entendu alors que j’osais à peine dire ce que je pensais, répétaient plus fort mes propos. Et du coup, tout le monde croyait que l’idée venait d’elles. Snif ! A cause de ma timidité. Maintenant, quand j’ai une idée, je la crie à la surprise de tous. C’est toujours une idée qu’on ne me piquera pas !

 

4- L’intuition du surdoué, une histoire de confiance en soi !

Je crois que l’intuition, c’est quand le surdoué fait confiance à son cerveau pour travailler à sa place. Il n’est plus nécessaire de réfléchir de manière poussive. La solution tombe du ciel. Il suffit de regarder une situation donnée et de rester un peu dans le vague ou de penser à autre chose, pour que le cerveau fournisse un état futur de la situation. En une image claire ou une impression vague qu’il faudra parfois décrypter. Quand le surdoué ne se fait pas confiance et quand ce qu’il avait pressenti se concrétise, il se dira “je le savais”. Ou “je connaissais la réponse, mais je n’étais pas sûr”. Et encore “je me disais bien qu’il y avait quelque chose”. Combien de fois cela nous est-il déjà arrivé ? Quelquefois, c’est un peu vague comme sentiment, indéfinissable.

L’intuition du surdoué au service de l’anticipation, de l’organisation du surdoué !

Je commencerai par dire que les surdoués ne sont pas tous bien organisés. Ils n’anticipent pas toujours non plus les choses. Certains ont tellement l’habitude de procrastiner ou d’agir au dernier moment qu’ils peuvent oublier des choses. Je ne sais pas à quoi cela est dû. Du coup, même si je rédige des articles sur les surdoués et que d’autres font aussi des vidéos et des articles, en ayant tendance à généraliser, il y aurait autant de différences que de surdoués. Mais avec tout de même des caractéristiques spécifiques aux surdoués. Si j’ai bien compris. Là je me demande si ces descriptions ne correspondraient pas aussi au monde des normo-pensants. Je ne sais pas. Il faudrait que je trouve des livres sur les normo-pensants. Et que je demande à des gens normaux de les lire et de me dire si ça leur parle.

Idem : intuition, anticipation et organisation du surdoué !

Le surdoué, grâce à ses capacités de réflexion et à son intuition, aura tendance à tout prévoir. Il ne peut pas faire autrement, puisque les idées lui viennent toutes seules. Soit il en tient compte en les notant ou en passant à l’action. Soit il se dit qu’il a le temps et qu’il le fera plus tard, le moment venu. En tout cas, son cerveau se chargera d’y penser à l’avance et d’organiser. Et alors, c’est en faisant l’amour, du sport (c’est pareil) ou du ménage (loin d’être glamour, sauf Freddy Mercury des Queen dans leur chanson “I want to break free”), que le surdoué va penser “ah tiens, il faudra que je pense à faire ça aussi”.

Mais quand même, avec la tendance à tout faire au dernier moment !

Et vraiment au tout dernier moment, alors que tout le monde s’affole parce qu’il n’a pas encore commencé, le surdoué va faire les choses comme il se doit. Evidemment avec tout le stress en rapport. Il se pourrait bien que le surdoué ait besoin de ce stress. Encore une fois, j’ai l’impression de généraliser. Tous les surdoués ne sont pas ainsi. Il se peut que vous ne vous reconnaissiez pas. En fait, c’est sur le même principe que l’étudiant qui a un devoir à faire ou un professionnel un dossier à rendre. Le surdoué a besoin de temps pour que son cerveau réunisse tout ce dont il a besoin et au dernier moment, c’est prêt. Il n’y a plus qu’à s’y mettre.

Mon intuition de surdoué au service de mon blog !

Je vous avoue que pour le choix de mon blog sur les surdoués et les sujets de mes articles, je me fais totalement confiance. Au point que je décide du sujet de mon article du jour au moment même où je commence à écrire. En plus, je ne fais aucun plan. Et voilà le résultat. “C’est moi qui l’ai fait !” Serait-ce du lâcher prise ? Je me connais, si je prévoyais les choses, je sais très bien que je me forcerais, que je serais bien moins inspiré. Que je mettrais bien plus de temps et que je me lasserais au point de laisser tomber. Quand le petit vélo est en marche, difficile de l’arrêter. En effet, je ne dois surtout pas commencer à me poser des questions et me répondre à moi-même. Avec des “et si …” et des “non, ça n’ira pas, ça ne plaira à personne ou je risque de dire de bêtises”.

L'intuition du surdoué
L’intuition du surdoué

Et en bonus, une séance de sport, une !

Une séance de sport pendant la rédaction de mon article !

Pendant la rédaction de mon article, j’ai fait ma séance de sport quotidienne. Toutes les cinq à dix minutes environ, j’ai pratiqué une série d’un exercice. Je commence par des étirements pendant cinq minutes et je chauffe mes articulations, pendant cinq autres minutes. Ensuite, je fais des séries de 10, 20 jusqu’à 60 en fonction des exercices. Des exercices du type “poids du corps”, à la maison : pompes, dips entre deux chaises, squats, tractions. Travail des avant-bras et des bras avec une chambre à air que j’utilise comme un poids … il y a le choix et pour pas cher. Avec la méthode Lafay, musculation poids du corps sans matériel.

Le surdoué multi-tâches !

Et voilà. J’ai mis plus de temps à écrire mon article, mais je pense vraiment avoir besoin de petites pauses. Je ne peux pas me concentrer trop longtemps. Sur une seule chose ou quelque chose d’intellectuel, sinon je ne suis plus efficace. A mon avis, cela m’aide à trouver l’inspiration, mon cerveau me fournit toutes les informations nécessaires au bon moment pour faire mon travail. Je pense que comme pour Mary Poppins, il faut trouver le bon équilibre entre confiance en soi, intuition, lâcher prise et jeux du corps et de l’esprit.

Encore un article à rallonge et à plusieurs tiroirs !

Et voilà, un article de plus super long mais complet, sans trop rentrer dans les détails. Au départ, j’étais à 800 mots, puis, 1300, et 1700. Et enfin, presque 3500 mots, sans faire de plan et sans avoir préparé mon sujet. Juste en suivant mon intuition et faisant une synthèse de tout ce que j’ai vu et lu. Plus ma touche personnelle. Je dois dire que je suis content de moi, si vous me permettez de me lancer des fleurs. Ce n’est pas dans mes habitudes, mais ça fait du bien. Bref ! “Bon ça va, arrête de la ramener Raphaël. C’est bon, on sait que tu es surdoué maintenant. Lâche nous un peu la grappe !” Non, je ne sais pas. Mais c’est ce que j’essaie de me prouver à moi-même sans psychothérapeute. Sans remettre mon pouvoir et mon destin entre les mains d’une autre personne. Promis, j’irai en voir un, un jour.

 

Etes-vous intuitifs ?

Quel est votre rapport avec l’intuition ? Etes-vous intuitifs ? Vous arrive-t-il d’avoir finalement raison ou de vous tromper ? Faites-vous confiance ou non à votre intuition ? Vous pouvez me le dire dans dans les commentaires ci-dessous. C’est fait pour ça. Toutefois, arrivé à la fin de l’article, je me demande encore si l’intuition est spéciale au surdoué. J’espère que mon article vous aura plu.

Je vous dis à demain dans un nouvel article et vous souhaite une journée sous le signe de l’intuition !

Et rappelez-vous, surdoués ou pas surdoués, reprenons confiance en nous prenant en main ! Et apprenons un peu plus à nous fier à nos intuitions !

Cliquez ici pour voir l’article précédent sur mon défi de 100 jours de témoignages de surdoué !

Cliquez là pour lire l’article suivant.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    8
    Partages
  • 5
  • 3
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

4 thoughts on “Défi J28/100 L’intuition du surdoué !

  1. Bon et bien voilà, deuxième article de vous que je lis et je tombe sur ce qui me préoccupe (entre autres) en ce moment………
    Dans mon premier com sur votre premier article je parlais de ce que j’appelle mon “don” de super-lucide !
    Oui je sens, je ressens les choses, je les devine surtout chez les gens que j’aime. Je sais quand ils vont mal, je sais quand ils cachent des choses, quand ils essayent de m’épargner ou de me protéger, je sais qu’il va se passer quelque chose que je n’aimerai pas et ça ne loupe pas. Quelques heures, quelques jours ou quelques semaines après je découvre ce que l’on me cachait (souvent pour mon bien) et ça me dévaste.
    Parfois je me demande : suis-je super-lucide ou aveugle ? Car dans les réponses parfois abracadabrantes que me font les normaux-pensants je “sais” ce que je dois croire ou pas. Je sais que nous sommes la proie des manipulateurs, j’en ai croisé mais du coup je ne me fais pas assez confiance sur cette capacité à savoir que l’autre ment ou me dit la vérité.
    Les gens et les situations sont souvent plus complexes qu’il ne parait et mon empathie me fait ma mettre à la place des autres et à comprendre pourquoi ils font ceci ou cela même si je sais que moi j’aurai fait autrement……… Suis-je aveugle ou juste super lucide sur les gens ?
    J’ai l’impression que ce com est brouillon sans doute comme l’est mon esprit en ce moment plein de doutes et d’angoisse.
    Je crois que je vais lire votre blog petit à petit histoire de digérer un peu tout cela !

    1. Rebonjour Anne,
      Rassurez-vous je comprends ce que vous écrivez même si vous pensez que ce commentaire est brouillon. Je ne le trouve pas. Je pense qu’il est le reflet de notre réflexion, nous pouvons écrire tout en synthétisant et structurant notre pensée. C’est en cela qu’écrire est un excellent outil pour faire progresser notre vie. Dans notre tête nos pensées peuvent sembler mélangées et en les écrivant nous les structurons et tout s’éclaircit. On peut plus facilement prendre des décisions.
      Pour en revenir à l’intuition, à notre côté extra-lucide, pas plus tard qu’hier, un ami a vidé ma théière dans un thermos et le couvercle en porcelaine de la théière est tombé. Je ne voulais pas lui dire de faire attention car il me l’aurais reproché car j’ai tendance à trop prévenir les gens. Du coup quand le couvercle est tombé, je lui ai dit que je savais que ça allait se produire. Il m’a finalement reproché de faire une nouvelle prédiction de catastrophe. Je lui ai répondu que je ne suis pas extra-lucide et que c’est d’une logique mathématique, physique, la loi de la gravité, c’est une évidence. Tout le monde ou presque en vidant une théière met le doigt pour empêcher le couvercle de tomber.
      Quelque fois je suis fatigué de voir tant de maladresse et de gâchis pouvant être évité.
      J’imagine que vous avez plein d’anecdotes à nous raconter au sujet de vos intuitions.
      Bonne journée Anne.

      1. Merci pour votre réponse qui me touche, j’ai encore tellement de choses à lire chez vous qui m’apporteront un peu de paix, j’espère………
        Bonne journée Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.