Défi J64/100 Je change souvent d’avis !

Je change souvent d'avis

Temps de lecture estimé : entre 4 et 6 minutes.

Je change souvent d’avis et c’est pour moi difficile de tenir des promesses. Ça m’a joué beaucoup de tours dans ma vie et me pose des problèmes dans mon quotidien. Bonjour et bienvenue sur mon blog surdoué ou pas surdoué. Je m’appelle Raphaël et je témoigne sur mon parcours de surdoué. Chaque jour dans mon blog, je fais une relecture de ma vie à la lumière de la surdouance et je me connais un peu plus. Si vous trouvez mes articles trop longs, vous pouvez survoler le texte en lisant les titres et les mots en gras.

 

Mes trois points positifs pour aujourd’hui :

  1. J’ai rendu visite à ma grand-mère, ça lui a fait plaisir.
  2. En rentrant de chez ma grand-mère, j’ai fait une de mes premières expériences en tant qu’auto stoppeur. Je n’en ai jamais vraiment fait. Une voiture s’est arrêtée mais n’allait pas à la bonne destination, j’ai regretté car finalement la direction était la bonne. Je recommencerai.
  3. J’ai visité le MAC Musée d’Art Contemporain de Lyon avec des amis. Je trouve l’art contemporain très rafraîchissant, une bouffée d’oxygène dans un monde normé et uniforme.

 

Un petit écart dans mon défi de 100 jours !

Vendredi en finissant d’écrire mon article sur le découragement du surdoué que je ressentais très fortement, j’avais l’idée d’un article sur l’humour du surdoué. Mais hier je pensais finalement faire un article sur le pouvoir de la musique sur le surdoué, mais aussi sur tout le monde en général, à partir du moment où on ouvre ses oreilles. Et comme vous l’avez remarqué, je n’ai pas écrit d’article hier, pour la quatrième fois je crois, je n’ai pas tenu mon défi d’écrire un article par jour. L’essentiel pour moi est de m’y remettre tout de suite le lendemain et de ne pas laisser passer une journée de plus sans le faire. Mon petit écart est bien la preuve que je me décourage à plus de 64 jours de blogging intensif. Vais-je pouvoir tenir le rythme jusqu’au bout ? Donc aujourd’hui, je n’ai ni envie de faire un article sur l’humour, ni sur la musique.

Je change souvent d’avis !

Je pense parler du fait que je change souvent d’avis. Ça je l’ai toujours remarqué dans ma vie depuis tout petit. Pour un simple choix je n’arrivais pas à me décider. Et pour les choix plus importants, j’étais véritablement paralysé. Quand on me proposait une glace, je mettais un temps fou à me décider, je répondant vanille, puis chocolat, quelques secondes après encore, je voulais fruit de la passion. C’est tout comme ça chez moi. J’ai trop de goûts, parfums préférés car tout me plaît. J’aimerais que tout soit possible, tiens revoilà encore mon illusion de toute puissance.

Le surdoué peut changer souvent d’avis !

Je me demande si c’est une caractéristique de surdoué. J’imagine que oui car je vois très bien d’où ça peut venir. Le surdoué étant enthousiaste et impulsif peut réagir rapidement et donner son avis. Mais sa pensée en arborescence qui l’aide à voir si c’est ok ou pas pour de multiples raisons, ne s’arrête pas pour autant de penser après s’être prononcé. Donc après avoir dit oui par exemple, il peut penser aux contraintes, aux conséquences … Et alors, le surdoué pourra avoir envie de revenir sur sa décision ou changer complètement d’avis. Et cela peut poser des problèmes.

Je ne sais pas ce que je veux !

Je peux donner aux autres l’impression que je ne sais pas ce que je veux et ça a tendance à les énerver. Rapide à répondre quand je bloque mon choix. Mais je suis aussi très long à me décider parfois parce que je réfléchis trop dans tous les sens. Avant de me décider je dois avoir exploré toutes les solutions pour choisir la meilleure.

Je deviens un expert en tout !

Quand je veux acheter quelque chose, par exemple une nouvelle imprimante, je compare sur Internet toutes les technologies existantes, les modèles, les prix, la livraison. Je regarde les avis sur Internet. A la fin je suis devenu un expert. Merci internet pour tous ces services, pouvoir comparer sans se déplacer. Je ne veux pas reproduire les erreurs que j’ai déjà faites, acheter trop vite et être déçu.

 

La peur de me faire avoir !

Et devant un vendeur je ne veux pas trop le croire car je sais que je crois tout ce qu’on me dit et que je peux me laisser embobiner par n’importe qui. La preuve avec la fausse exposition à Paris (mais je vais en parler pendant combien de temps encore ?). Je ne sais pas encore ce qui se joue dans ces cas là, je pense que c’est mon affect qui me joue des tours. Et quand je découvre que je me suis fait avoir et que je n’aurais pas dû faire ce qu’on m’a dit, je suis très en colère contre moi-même. Ma naïveté dans ma jeunesse m’a souvent fait tomber dans des pièges et je me suis senti manipulé, ce dont j’ai horreur.

La peur de me tromper !

J’ai toujours peur de me tromper quand je prends une décision ou que je fais quelque chose. Ça m’est tellement arrivé.

La peur de regretter mon choix !

Jusqu’à mes 40 ans, j’ai toujours regretté mes choix. J’imagine que mon manque de confiance en moi y était pour quelque chose. A cause de mon manque d’expérience, je ne savais pas quoi faire, quoi décider. Et comme je me sentais pressé par les autres à me décider rapidement, je faisais mon choix dans la précipitation sans vraiment tenir compte de moi.

La peur de la déception !

C’est aussi parce que je me sentais très excité. Je choisissais trop vite et après avoir découvert ce que j’avais acheté j’étais déçu de mon choix. Pourtant je savais que j’aurais dû prendre l’autre modèle, mon intuition. A force d’être déçu, je finissais par ne plus vouloir choisir et ne rien faire. Aussi bien en ce qui concerne le matériel que les relations.

Je décide en fonction des autres !

Alors je me décidais pour faire plaisir aux autres, au point de choisir comme eux par défaut de ne pas arriver à choisir par moi-même, pour aller vite. Mais je m’énervais dans toutes ces situations. En même temps, ça m’a permis de tester et de découvrir plein de choses.

Difficile de tenir des promesses !

J’étais du genre à faire des promesses pour faire plaisir. Mais plusieurs fois ma soeur m’a reproché de faire des promesses et de ne pas les tenir. Je ne voyais pas de quoi elle voulait parler et un beau jour j’ai compris. Je disais quelque chose qu’elle prenait pour une promesse et je changeais toujours d’avis par la suite. Pourtant j’estime que tout le monde a le droit de changer d’avis. A condition que ça n’aie pas d’impact sur les autres.

La peur de l’engagement !

Cela finit par aller loin, car je ressens en moi une envie de grande liberté vis-à-vis des autres personnes. Je ne veux plus m’engager sur le moyen et long terme. Je veux à peine m’engager sur le court terme. Et même quand je prends une décision sur le court terme, cela comporte le risque de ne plus vouloir et de changer d’avis et d’envie.

Un paradoxe en moi !

J’arrive encore à prendre des rendez-vous avec moi-même pour faire avancer mes projets professionnels, et avec quelques amis et ma famille très proches. Je sais que j’aime les relations humaines et rendre service. Mais je me méfie de moi-même quand je m’engage spontanément. Je vis dans un paradoxe entre envie d’aider et ne plus m’engager. C’est difficile pour moi de trouver un équilibre.

Je change souvent d'avis
Je change souvent d’avis !

Je commence à changer !

J’apprends à dire non !

Pour ne pas me retrouver coincé dans des situations bloquantes ou angoissantes pour moi, j’apprends à dire non, à décliner les propositions des autres. Je sais que je ne peux pas m’engager, déjà par manque de temps pour moi, par manque d’énergie. Car après je me sens complètement épuisé. Je sais que j’ai trop donné de moi quand je n’ai plus d’énergie. Mais je veux conserver pour moi de l’énergie, pour vivre tout simplement, pour pouvoir finir ma journée en faisant des choses que j’aime et pour moi. Et comme je veux me sentir bien et en forme, je dois faire attention à ne pas trop m’investir dans les projets et résoudre les problèmes des autres. J’apprends à dire non, sur des petites choses au départ et aussi si je vois que ça va me demander trop d’investissement.

Je ne m’investis plus, ne m’engage plus, ne propose plus mon aide !

Dans la même veine, je ne m’investis plus de mon propre chef dans les projets des autres, dans des associations, comme je l’ai déjà fait pendant de nombreuses années. J’entame un virage à 180°. Vous allez me dire que je passe du tout au rien. Oui, j’en ai besoin pour faire le point. Je ne dois pas voler au secours de toutes les personnes qui se plaignent. Par contre, j’aide encore ma famille et mes amis. Mais j’apprends à me fixer des limites.

J’ai le droit de changer d’avis !

Et si je me suis engagé et que j’ai changé d’avis, j’apprends à dire que je ne peux plus m’engager. Parce que j’ai réfléchi et que je ne pense pas avoir le temps ou l’énergie. Et surtout que j’ai déjà assez de choses à faire de mon côté pour faire avancer mes projets.

Mais je reste en contact !

Par contre chaque jour je réserve toujours un peu de temps à consacrer aux relations humaines. Voir ou contacter des amis, de la famille, avoir des activités avec eux, faire de nouvelles rencontres entrepreneuriales. Je veux conserver un lien avec le monde extérieur car j’en ai émotionnellement besoin et que j’apprends beaucoup des autres personnes.

 

Super, je suis allé au bout de mon article !

Je m’aperçois que changer souvent d’avis entraîne des tas de problèmes en cascade, c’est incroyable le nombre de peurs que j’ai pu accumuler. Tout cela m’empêche d’être naturel, spontané, joyeux, de faire ce que j’aime. Bon j’apprends à me connaître et je change petit à petit mes comportements. Donc si tout va bien je devrais me sortir de mes problèmes et arriver à avoir une vie équilibrée. Est-ce que changer souvent d’avis est un sujet qui vous parle, à vous les surdoués ? Car je ne sais pas si c’est très caractéristique des surdoués. Merci de me le dire dans les commentaires. Ça me rassurerait de le savoir.

Je vous souhaite une journée stable et vous dis à demain pour un nouvel article ! Cette fois-ci je ne m’engage pas sur le sujet du prochain article.

Et rappelez-vous, surdoués ou pas surdoués, reprenons confiance en nous prenant en main !

Cliquez ici pour voir l’article précédent.

Cliquez là pour lire l’article suivant.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.