Défi J86/100 Il est possible de changer !

Surdoués, il est possible de changer

Temps de lecture estimé : 5 à 8 minutes.

Aujourd’hui, il a fallu absolument que j’écrive un article sur le changement. Je veux répondre à ma question, est-il possible de changer ? Je vais témoigner du changement dans ma vie en ce moment, où je n’hésite pas à tout remettre au cause et en question. Mais je me heurte à des obstacles. Bonjour et bienvenue sur mon blog surdoué ou pas surdoué, je m’appelle Raphaël et je partage sur mon parcours de surdoué. Chaque jour dans un article de mon blog, je fais une analyse de ma vie à la lumière de la surdouance dans le but de changer ma vie en mieux.

 

Est-il possible de changer ?

Pour mon article de demain sur l’anticonformisme du surdoué, j’ai besoin de poser le contexte de ma vie, ce que je vais faire dans cet article. Pourquoi ? Parce que hier, j’ai été confronté au conformisme de mes parents. Alors que ma vie est aujourd’hui en plein changement dans plusieurs domaines. Et cela bouscule un peu mes parents, voire les chagrine et les inquiète. Pourtant, je me sens de mieux en mieux et de plus en plus moi-même. Donc avant de parler de conformité dans notre monde, je vais parler de tout ce qui change dans ma vie. Des actions que je pose au quotidien et des conséquences positives qu’elles engendrent. Je suis convaincu qu’il est possible de changer.

 

Il est possible de changer mon contexte de vie !

Depuis deux ans et à un rythme qui s’accélère, tout bouge autour de moi, tous les domaines de ma vie sont en mouvement. Vie sentimentale, vie sociale, vie professionnelle. Parce que je suis le moteur de mon changement, il est possible de changer. Je m’accroche de moins en moins à ce que les autres m’ont appris et je fais de plus en plus confiance à mon intuition, à mon propre jugement et à ma valeur. Je pose de nouvelles actions, je mets en place de nouvelles bonnes habitudes. Puis j’abandonne petit à petit mes anciennes mauvaises habitudes. Mauvaises dans le sens où elles ne m’aidaient pas du tout à progresser et qu’elles me cantonnaient dans un rôle de perdant et de victime.

 

Retour au célibat et pour longtemps !

Au fait, je n’ai pas été très clair à ce niveau là, mais il y a quelques mois, j’ai rompu mon couple de 10 ans. Nous vivons encore ensemble. Comment ça se passe ? Petit à petit, ça se passe mieux qu’avant. Au début, ça n’a pas été facile. Mais mon souhait est de mieux nous entendre. Pour la première fois de ma vie, je ne me précipite pas pour remplacer la personne avec qui j’étais. Je me sens bien avec ma solitude, ce qui est aussi une première. Alors je ne veux pas brusquer les choses et apprendre à me connaître en étant seul.

Possible de changer en amour !

Pour moi, il est possible de changer ma relation à l’amour, je ne suis plus le même, je ne peux plus être en amour comme avant. Je lâche prise sur le conte de fée, le coup de foudre, le grand Amour. Désormais je m’aime alors que je ne m’aimais pas. Et je prends soin de moi, ce que je ne savais pas faire. Je ne ressens plus de profonde solitude comme avant.

 

Création d’une entreprise pas comme les autres !

Non seulement j’ai décidé de créer pour la deuxième fois de ma vie, une entreprise, ce qui n’est pas évident. Mais en plus j’ai choisi de créer un nouveau genre d’entreprise que la plupart des gens ne connaissent pas et ne comprennent pas. Je crée une entreprise qui a une existence virtuelle sur Internet. Pas besoin de local, de bureau, de magasin, d’entrepôt. Je ne produis rien de physique, seulement du virtuel, des produits dématérialisés. Puis je ne suis pas attaché à un lieu géographique. En effet, je peux à la fois travailler d’où je veux à condition d’avoir un ordinateur, un smartphone et une connexion à Internet. Et à la fois, mes clients pourront être basés dans le monde entier, à condition de parler français.

Possible de changer de vision professionnelle !

Là où j’en suis, je ne peux pas encore dire si j’ai réussi. J’en aurai le coeur net dans un an, deux ans et plus. Mais il a été assez long pour me convaincre que le monde de l’entreprise comme on la connaît, n’est pas adapté pour moi. Et qu’il ne m’est pas facile de m’intégrer, sans me faire du mal. Ou peut-être que maintenant je pourrais y retourner et vivre différemment les choses, je verrai ça plus tard le moment venu. Mais ce que je veux dire, j’ai mis du temps à me voir créer une entreprise dans le web, en créant des blogs sur Internet. Le contraste entre l’entreprise classique et ce nouveau modèle est immense, impensable pour la plupart des gens. J’ai franchi ce cap.

 

Je suis artiste peintre et ce n’est pas rien de le dire !

Non, ça ne m’est pas facile d’affirmer que je suis artiste peintre ou peintre. Certaines personnes pensent que ce n’est pas à la personne de se proclamer elle-même artiste. Que c’est aux personnes qui apprécient son travail de la nommer artiste. Pourtant il suffit de déclarer son activité de peintre pour obtenir d’office, le statut d’artiste peintre. Personnellement, je me nomme artiste peintre parce que je le ressens de l’intérieur, même si je ne ressemble pas forcément à tous les artistes peintres. Aussi parce que c’est la réalité que je veux vivre. Je peux tout à fait dire que je suis peintre ou dessinateur tout simplement. Le mot artiste n’est pas obligatoire. Je touche là à mon identité profonde. Il est possible de changer ma vision de moi-même. Et d’accepter de vivre ce rêve en posant des actions concrètes quotidiennement, comme tout artiste qu’il soit peintre, sculpteur, photographe …

 

Il est possible de changer ma vie sociale !

Je mène une vie sociale plus riche, avec des aspects profonds et d’autres superficiels. Peu importe, j’apprends beaucoup dans tous les cas. Pour faire connaître mon entreprise et pour apprendre des choses dans le monde de l’entrepreneuriat et du web, je participe à des rencontres à Lyon. Freelances, infopreneurs, entrepreneurs. Et par rapport à ma zébritude, je rencontre aussi d’autres surdoués dans des réunions conviviales. Puis dans le cadre de mon activité physique régulière, je croise des personnes d’horizons divers sur le spot de streetworkout de Lyon sur les quais du Rhône. Enfin avec des amis, nous nous rendons dans des galeries d’art et visitons des expositions. Bref, je m’ouvre de plus en plus sur le monde, alors que j’étais autrefois timide, peureux, que je n’avais pas confiance en moi.

 

Apprendre à me connaître pour changer !

Vous l’avez compris, en ce moment, je suis dans une grande période de découverte de ma surdouance, dans un premier temps. Mais aussi dans une phase de changements, de réajustage, de réglages. Au fur et à mesure que je me connais mieux en lien avec les caractéristiques des surdoués et mon véritable fonctionnement, je change mon comportement. Je change aussi de point de vue, mon état d’esprit, mes actions et réactions, mon rapport aux autres. Donc en parallèle, mes relations sont en train d’évoluer. Ce qui expliquerait ma rupture amoureuse et l’enrichissement de ma vie sociale.

 

Est-il possible de changer ?

Je dis oui, il est possible de changer. Voilà, tout est en train de bouger dans ma vie, en fonction de ce que je change à l’intérieur de moi. Mon père a l’habitude de dire que “l’on ne peut pas changer”. Moi, je suis sûr que c’est possible et il verra bien. J’ai beaucoup entendu dire qu’il n’est pas facile de changer des comportements, qu’on reste foncièrement la même personne. Mais j’ai surtout entendu dire cela de la bouche des personnes qui ne veulent pas changer et pour qui la vie leur convient malgré les inconvénients. Elles préfèrent profiter des bénéfices secondaires. Personnellement, je suis sûr que tout le monde peut changer et que moi aussi je peux le faire. Finalement en regardant bien ma vie en arrière, je suis la preuve vivante que le changement est possible. Et je le vis, je le vois chaque jour.

Plus facile de changer pour les surdoués ?

C’est peut-être une capacité spécifique du surdoué ? Possible de changer plus souvent, plus vite, plus facilement (vu de l’extérieur), mais pourtant tellement bouleversant à l’intérieur pour le surdoué. Grâce à sa capacité d’analyse, sa manie de tout remettre en question dès qu’il a une nouvelle information, de vouloir tout comprendre. Puis sa force vitale, son courage, son énergie, sa persévérance. On parle de la capacité du haut-potentiel à rebondir, à passer à autre chose. Le changement, le renouvellement, la renaissance, la construction, la déconstruction sont en même temps un besoin vital et un fonctionnement intrinsèques aux surdoués. C’est inscrit en eux en profondeur, gravé dans le vécu. On ne peut pas le changer, il faut qu’ils changent.

 

“Possible de changer” et sacrifices !

J’ai l’impression de devoir faire des choix importants, voire même des sacrifices pour rendre possible mon changement. Je me demande si je n’aurais pas sacrifié mon couple, la personne avec qui j’ai vécu 10 ans, pour me sentir mieux. Il m’arrive de culpabiliser. Je pense que je vais devoir sacrifier des relations avec certaines personnes qui ne m’encouragent pas dans ma vie. J’accepte de devoir faire ces sacrifices car sans cela il ne m’est pas possible de changer pour mon bien. Les compromis compromettent mon avenir.

“Possible de changer” et égoïsme !

Les personnes autour de moi me reprochent d’être égoïste quand je m’occupe de moi. Surtout parce que je prends enfin soin de moi et que je ne suis plus à leur service en répondant à leurs attentes et à leurs besoins, en volant à leur secours. Je pense que je suis gagnant. Finalement, les autres se font très bien au changement. Mais c’est sûr que la relation change, n’est plus la même qu’avant.

 

M’est-il possible de changer ?

Il m’était impossible de changer !

Mon mal-être a toujours été présent et grandissant, fluctuant. Et je crois le relier à ma relation aux autres, au regard des autres. Donc à ma façon de me placer par rapport aux autres. Une façon qui ne me correspondait pas vraiment mais qui était là pour arranger les autres et être en relation avec eux. Parce que j’étais dépendant des autres, que j’avais besoin d’eux. J’avais besoin de leur amour, leur reconnaissance, leur approbation, leur avis. Parce que je manquais d’estime pour moi, de confiance en moi, d’amour pour moi. J’ai toujours voulu changer, c’est ce vers quoi je tendais en lisant les dizaines de livres de développement personnel depuis plus de vingt ans. Je luttais contre moi-même pour changer. Mais je faisais des compromis avec les autres. Donc il m’était impossible de changer.

Quand il m’a été possible de changer !

Il a commencé à être possible de changer pour moi à partir du moment où j’ai inversé tout ce processus. J’en saisis aujourd’hui la teneur mais tout cela s’est passé de façon inconsciente, je n’avais pas de plan d’action. Si je pars de mon constat à partir d’aujourd’hui, j’arrive à retracer un chemin, qui ne me semblait pas évident auparavant. Des personnes m’en avaient pourtant parlé.

Surdoués, il est possible de changer
Il est possible de changer !

Comment pourrait-on faire pour qu’il soit possible de changer ?

L’amour et l’estime de soi pour rendre possible le changement !

Je vais essayer de dérouler le chemin à l’envers. J’ai procédé à des changements concrets dans ma vie, choix de vie, vie sentimentale, vie professionnelle, état d’esprit … Donc, je constate que je m’aime réellement comme je suis, ce qui me plaît chez moi et surtout mes défauts. Que je sais maintenant ne pas être définitifs, en effet je peux travailler dessus et m’améliorer. Je m’estime désormais, moi, ce que je fais, construis dans ma vie, ce que je ressens et vis, ce que je pense. Ça a de la valeur et j’ai de la valeur. Ça me donne confiance en moi, non je n’écrase pas les autres, oui j’atteins un équilibre.

Moins sensible au regard des autres pour rendre possible le changement !

Je me sens moins sujet au regard des autres, je me sens capable de contrer les paroles des autres et d’en discuter. De donner mon avis, le fond de ma pensée. De confronter mes idées, de me confronter aux autres. Je n’ai plus besoin de l’approbation des autres pour vivre, penser, être qui je suis. Avoir l’avis des autres m’intéresse toujours, mais je n’ai plus besoin de leur approbation, de leur reconnaissance et de leur amour. De toute façon si ça ne leur plaît pas, ils trouveront toujours quelqu’un d’autre que moi et moi d’autres qu’eux.

Je me libère de la dépendance aux autres pour rendre possible le changement !

Je me sens libre, sans dépendance à autrui, je ne ressens pas de besoin viscéral d’être avec une personne en particulier. Bon je conçois bien que la vie est un équilibre dans lequel je suis en ce moment. Je ne vivrais ni en ermite, ni en communauté. Puis je ne me place plus en tant que sauveur. La dépendance est valable et vécue dans les deux sens. J’avais autant besoin de sauver les autres, que les autres avaient besoin d’être sauvés. Ça s’appelle de la co-dépendance. D’ailleurs je me rends compte que je ne peux pas sauver les gens qui ne veulent pas changer.

Possible de changer quand on change de place !

Tout est question pour moi de ma place, celle que je prends, que j’occupe par rapport aux autres, que je veux bien me donner. De mon positionnement, c’est-à-dire de ma façon d’être et d’agir. C’est finalement en changeant de place qu’il m’est possible de changer. Tout ça pour dire qu’autrefois, je voulais changer mais sans changer de place. Et qu’aujourd’hui, je change parce que je change de place, de rôle. Il n’est pas toujours possible de changer sans rien bousculer.

 

Vous est-il possible de changer ?

Vous plairait-il de changer ? Qu’est-ce qui vous retient ? Tout nous retient, la famille, la société, le travail, les crédits, la maison, la femme ou le mari, les enfants … Nous vivons inter-reliés, inter-dépendants les uns aux autres, nous formons une société. Quand je pense à tout ça, je me sens très mal, pris au piège et je ressens un grand besoin de liberté, de pensée, d’être qui je suis, comme j’en ai envie. Si vous passiez à l’action et s’il n’y avait aucun impact sur les autres, que changeriez-vous dans votre vie ? Et concrètement qu’est-ce qui vous retient de le faire ? Ce qui vous retient, est-ce réel ou un état d’esprit ? Bon finalement, je trouve cet article un peu vague et généraliste, je n’ai pas parlé des freins internes. Il pourrait être encore largement développé. L’essentiel est que ce soit clair dans ma tête.

Je vous souhaite une journée merveilleuse à jouer au jeu de la vie, votre plus grand rôle, Vous ! Et je vous dis à demain pour un nouvel article !

Et rappelez-vous, surdoués ou pas surdoués, reprenons confiance en nous prenant en main !

Cliquez ici pour voir l’article précédent.

Cliquez là pour lire l’article suivant.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.