Exercices pour cultiver mon estime de surdoué ! 2018-S19

Exercices pour booster l'estime du surdoué

Comment cultiver mon estime de surdoué ?

Exercices quotidiens de la semaine 19 de 2018, mise à jour du Dimanche 13 mai 2018.

Je manque d’estime du surdoué, alors je fais des exercices pour la cultiver, pour m’aider à voir les choses du bon côté et éviter d’être négatif. L’occasion de découvrir des moments de vie d’un surdoué. Bonjour et bienvenue sur mon blog surdoué ou pas surdoué, je m’appelle Raphaël et je témoigne sur mon parcours de surdoué qui cherche des solutions pour mieux vivre ma surdouance.

Exercice : mes trois points positifs du jour ou d’hier !

Chaque jour, je cite trois choses positives de ma journée ou d’hier, pour m’aider à voir les aspects positifs de ma vie quotidienne. Car j’ai tendance à trop utiliser mon cerveau automatique limbique et à ressasser les points négatifs de ma vie. Il est bon de voir les points négatifs, à condition d’être constructif et de trouver des solutions.

Exercice : mes trois victoires !

Dans cet exercice, chaque jour, je porte un nouveau regard sur mon passé. Je cite trois de mes victoires, situations où j’ai dû me dépasser et où j’ai eu du succès. Ils peuvent être petits (demander l’heure à quelqu’un), ou grandes (avoir atteint un objectif). Pour m’aider à voir mes réussites plutôt que mes échecs. Car j’ai tendance à ne considérer que mes échecs, ce qui peut être bon, à condition d’en tirer des leçons.


Dimanche 13 mai 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. Hier soir, j’ai regardé des films au lit en accéléré en vitesse x2 pour en voir plus, sur YouTube. Un film d’animation, un téléfilm de Noël, j’adore Noël dans les films américains et des courts métrages anglais, vitesse normale. Ça faisait longtemps que je ne m’étais pas reposé ainsi. En plus cela me rappelle des souvenirs d’enfance, j’adorais passer mes vacances de Noël à regarder des téléfilms.
  2. Ça me fait du bien de prendre une douche bien chaude le matin, après avoir transpiré la nuit à cause de la fièvre.
  3. Ces derniers jours à transpirer autant, j’ai changé mes vêtements tous les jours, comme un enfant.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Je me souviens qu’il y a quelques années, lorsque j’allais à Lyon en vélo pour un rendez-vous, je passais, je perdais beaucoup de temps à faire les boutiques. FNAC, librairies, magasins de fringues, de déco. Pour remplir mes placards et vider mon porte-monnaie. Surtout pour combler un manque affectif et ma solitude. J’avais pris cette habitude pendant mes études à Lyon. Je voulais voir du monde autre que les collègues et mes parents, besoin de faire une transition avant de rentrer chez moi. Désormais il est assez rare que je m’engouffre dans une échoppe en passant en vélo devant. Sachant que je vais à Lyon en moyenne tous les deux jours. Donc content de ne plus me laisser aller à cette compulsion pour combler une dépendance affective, que j’ai aussi beaucoup moins. Je gagne du temps et de l’argent.
  2. Je mange chaque jour plusieurs fruits et légumes crus, j’ai ma dose de vitamines et de fraîcheur. Je fais aussi cuire quelques légumes. Je m’organise pour toujours avoir au minimum chez moi des bananes, oranges, citrons, carottes achetés en magasin bio pas trop chers, parfois même moins chers qu’en magasin classique. Des patates douces non bio car deux fois plus chères en bio. Quelques fois j’aime bien cuire à la vapeur des bananes plantain. J’achète peu de pommes, car je dois aller au marché seulement pour ça, pour en avoir des locales et pas trop traitées à bon marché. Mais pourquoi en acheter car c’est bon pour la santé et ça diversifie mon alimentation.
  3. J’ai fabriqué moi-même sur mesure en bois et design, les deux escaliers qui mènent à mes chambres en mezzanine, mes meubles de salle-de-bains, de cuisine, de wc. Ainsi que toutes mes étagères de placards et ma bibliothèque. Ça m’est revenu pour le total à quelques centaines d’euros au lieu de plusieurs milliers d’euros. “Un peu d’astuce, d’espièglerie, c’est la vie de Candy !”

Samedi 12 mai 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. Je suis malade et je n’est pas envie de faire grand chose, je voudrais me reposer. J’ai quand même écrit mes pages de l’aprèm aujourd’hui et avancé mon étude de marché pour mon blog sur l’architecture. Mais je ne me sens pas la force d’être avec d’autres personnes. J’ai tout juste assez d’énergie pour moi.
  2. Je me repose aujourd’hui, je ralentis mon rythme. Mais je ne veux pas faire de sieste car j’ai peur de ne plus pouvoir dormir cette nuit. Alors j’ai fait de la méditation à la place.
  3. J’ai regardé des vidéos sur YouTube où j’ai vu l’acteur comique américain Jerry Lewis, sur le conseil d’un ami. J’ai bien ri.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Moi qui ne me sentais pas capable dans beaucoup de domaines, en essayant quand même de faire des choses, j’ai réussi à changer cette pensée. Maintenant, quand je n’ai jamais fait une chose, je peux me lancer sans trop ressentir de gêne et d’infériorité.
  2. Je ne suis pas pour la société de consommation en général, mais j’en profite tout de même. J’essaie de faire ce que je peux, mais plus à l’extrême comme avant. Pour illustrer mes petits gestes pour la planète, voilà ce que je fais. Utiliser de belles boîtes de conserves métalliques et les bocaux en verre comme pot à crayons, brosse à dents, boîtes. Les bocaux pour ranger mes denrées. Les feuilles A4 imprimées au recto comme des feuilles de brouillons ou reliées sous forme de cahiers d’écriture.
  3. Malgré les mauvais souvenirs que me rappellent certains meubles, je les ai conservés depuis 18 ans. Avec le temps je n’y pense plus et mes blessures sont soignées. Je vois l’usage que je fais encore maintenant et les services rendus. Les remplacer serait du gaspillage d’argent et donc de travail.

Jeudi 10 mai 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. J’ai compris des choses dans mes pages du matin, je m’ennuie en faisant ce que j’aime, c’est paradoxal. Je vais rectifier mon planning pour l’équilibrer et ne plus m’ennuyer.
  2. J’ai fait la grasse matinée ce matin après avoir dormi neuf heures. De temps en temps, ça fait vraiment du bien. Je crois même que je voudrais rester toute la journée au lit, bien que ça ne me ressemble pas. Rien que pour changer de rythme et par plaisir.
  3. J’ai hâte d’être demain pour sortir vendredi soir rencontrer d’autres zèbres sur Lyon comme chaque semaine.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. J’ai une méthode pour me souvenir de mes rêves nocturnes, mais j’ai du mal à l’appliquer à chaque fois quand je me réveille, ce n’est pas encore un réflexe.
  2. Content d’avoir repris la méditation après le déjeuner depuis un mois, j’ai l’impression de pouvoir mieux me concentrer l’après-midi sur ce que j’ai à faire.
  3. J’ai beau ne plus vouloir aider les gens qui ont besoin d’aide, qu’ils me le demandent ou non, pour avoir du temps pour moi, mon cœur me dit toujours de les aider.

Mercredi 9 mai 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. Je me rends compte ce matin, que si je ne fais pas mes exercices pour cultiver mon estime de surdoué le matin, tout de suite après mes pages du matin, j’oublie de les faire.
  2. Donc je les fais immédiatement après mes pages du matin, je profite que je suis déjà sur mon blog sur mon ordinateur.
  3. Pareil, depuis deux jours, j’écris mes pages du matin tout de suite au réveil. En fait, je ne m’accorde juste le temps de gratter ma langue et me rincer la bouche, pour des questions de bactéries, de bouche pâteuse et d’haleine dont j’ai horreur. De sortir les aliments de mon petit déjeuner du frigo pour qu’ils soient moins froid. Ce qui me demande cinq minutes seulement après mon réveil.
  4. Décider de petites choses comme celles-là et les appliquer immédiatement m’aide à aiguiser ma volonté de surdoué.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Ma mère avait appris à couper les cheveux par une de ses cousines en Nouvelle-Calédonie, il y a 35 ans. Pendant mon enfance, mon adolescence et jusqu’à plus de vingt ans, elle m’a coupé les cheveux. Puis je suis allé chez le coiffeur. Et j’ai aussi eu un ami coiffeur que j’ai bien observé. Mais à partir de 2003, j’ai trouvé un ami non coiffeur, avec qui nous nous coupions mutuellement les cheveux à la tondeuse. J’ai appris la coiffure pour homme par imitation des coiffeurs faisant comme eux, je me suis lancé et j’ai appris à cet ami à couper les cheveux. Quand on s’est perdu de vu, j’ai essayé tout seul mais ça a été une catastrophe, j’ai fait des trous de partout. Alors je suis retourné chez le coiffeur. En 2007, j’ai retrouvé un ami à qui j’ai appris la coiffure à la tondeuse et nous nous sommes coupés les cheveux pendant dix ans. Je pense à tout l’argent que j’ai économisé. Il y a quelques mois j’ai décidé de retourner chez le coiffeur.
  2. Il y a quelques temps, j’ai repris la consommation du riz complet plutôt que blanc raffiné. Cela est meilleur pour la santé, est plus nourrissant et me tiens plus longtemps sans sensation de faim. Il est reconnu que les produits raffinés, tout ce qui est blanc (farine blanche, pain blanc, riz blanc, pâtes blanches, sucre blanc) est dénutri, privé de ses meilleurs nutriments. Et quand on consomme des aliments ainsi raffinés, on se dénutrit aussi. Même si le riz complet est plus cher, il m’apporte plus de bienfaits que le riz blanc. Voir mon article sur mon mode alimentaire.
  3. Je suis très satisfait de ma régularité à faire du sport tous les deux jours. Bien que j’aie eu des périodes sans sport ou avec moins de séances, je suis revenu à ce rythme soutenu. J’en ai besoin énergétiquement et pour me sentir bien dans mon corps. Et j’ai l’impression que ça m’aide à être bien moralement, à avoir confiance en moi. Aussi ça me donne le courage et la volonté d’avancer dans mes projets personnels et professionnels.

Lundi 7 mai 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. Maintenant mes journées sont bien réglées. Mes pages du matin sur mon blog de surdoué, séance de sport en sur les quais du Rhône, travail sur mon blog d’architecte, dessin à l’atelier et un dernier petit tour le soir, sur mon blog de surdoué.
  2. Ce matin je me suis réveillé avec le ventre hyper plat, alors que la veille j’avais un ventre gonflé et que nous avions parlé avec un collègue de sport des difficultés à sécher le corps à quarante ans. Entendre avoir le ventre plat et aucune graisse, pas de bourrelets. Avoir moins d’un centimètre de peau quand on fait rouler la peau du ventre entre les doigts.
  3. Toujours beaucoup de nouveaux dessins cousus main.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Je suis super fier d’avoir repris le dessin début avril, alors que je venais de passer trois mois sans créer dans mon atelier froid en hiver. J’avais aussi le cerveau créatif congelé, je me sentais bloqué. Une fois que j’ai décidé de m’y mettre on ne peut plus m’arrêter. J’y vais presque tous les jours. Même si j’ai prévu sagement de m’y rendre seulement tous les deux jours. Entre une à quatre heures de création par jour.
  2. Content d’avoir décidé de ne pas passer à la version numérique de l’agenda et d’être revenu à un petit agenda papier 10×15 cm. Sur smartphone, la visibilité est bien moins bonne que sur un petit agenda papier. J’ai pourtant essayé pendant plusieurs mois l’agenda électronique. J’aime avoir une vision globale et simple de mon planning.
  3. Je suis très satisfait du choix d’avoir peu de meubles dans mon appartement. J’ai créé de nombreux rangements et construit des meubles sur mesure, complètement intégrés à l’architecture. Pour éviter d’avoir des meubles disgracieux, posés ça et là comme dans une maison de poupée.
Exercices pour booster l'estime du surdoué
Exercices pour booster l’estime du surdoué !
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.