L’espoir du zèbre / Défi confinement J22 !

Photo-blog-surdoue-zebre-defi-confinement-jour-22

Bonjour ou bonsoir les zèbres ! Hier, vingt-deuxième jour de confinement en France face au Covid-19. Je publie aujourd’hui cet article écrit hier. Après un article sur la déstabilisation du zèbre écrit à un moment où mon moral n’était pas au beau fixe, je vous délivre le message d’espoir du zèbre. Connaissez-vous cet état émotionnel ? A quelle fréquence le vivez-vous ? Comment le provoquer pour en bénéficier le plus souvent possible ? Je vous réserve un “twist” à la fin (retournement de situation). Bonne lecture.

Temps de lecture estimé : de 5 à 10 minutes.

L’évolution de mes émotions !

Acceptation et lâcher prise !

Depuis deux jours, je me sentais flotter dans une douce mélancolie suite à des nouvelles déstabilisantes en plus de ce qui se passe dans le monde en ce moment. Des déstabilisations de zèbre causées par le comportement de gens, des mauvaises nouvelles dans mon entourage. Hier soir, je me suis couché en me disant que les choses étaient ainsi. Je les acceptais. Cela m’a permis de bien dormir et d’être en forme physique. Lâcher prise sur les problèmes m’a aidé à me sentir un peu mieux.

Discussion inspirante entre zèbres !

Une amie zèbre étant touchée dans sa famille par le coronavirus a demandé à une autre amie zèbre et à moi de discuter en visioconférence. Nous l’avons fait pendant presque deux heures. Je ne m’attendais pas à parler d’autant de sujets constructifs et en profondeur. A la fin, j’ai trouvé cette discussion très inspirante et bienveillante. Je leur ai envoyé spontanément un message vocal pour les en remercier. C’est le genre de relation que j’aime avoir avec les gens. Que je les connaisse ou non.

L’idée d’un article sur l’espoir du zèbre !

Cet appel vidéo m’a redonné espoir en moi et en mes projets. Mes choix de vie et mes passions. Je continue de croire en la vie et que la beauté et les moments heureux sont possibles. C’est le sentiment et les émotions que je ressens depuis cet appel. Et comme j’écris généralement à propos de ce que je vis sur le moment, j’ai décidé de partager cela avec vous.

“Les vrais couleurs”

Je voudrais vous faire écouter une chanson que j’adore et qui m’a porté toute la journée. Tirée du dessin animé “Les Trolls” dont je suis fan, elle s’intitule “Les vraies couleurs”, “True colors” en anglais. Elle porte un message d’espoir sur l’amour vrai. Je trouve la mélodie et les paroles magnifiques. Les paroles en anglais et en français sont légèrement différentes et sont complémentaires. Je vous donne le lien pour les versions française et anglaise. J’ai l’impression que cette chanson parle de moi mais aussi de la zébritude car elle invite à voir les vraies couleurs de chacun et à les aimer. Un très beau message d’espoir pour le zèbre, qui prend en compte sa mélancolie, son authenticité, sa beauté et sa joie. L’invite à voir ses vraies couleurs.

Version anglaise https://www.youtube.com/watch?v=3JIpIsgHqV0

Version anglaise avec paroles https://www.youtube.com/watch?v=B6KSchvayYs

Version française https://www.youtube.com/watch?v=ZyxV5S4Js6M

L’espoir du zèbre chez moi !

Je me rends compte que j’ai cette capacité à rebondir. Et je note aussi que je rebondis de plus en plus vite. Façon de parler bien sûr. J’aspire au bonheur mais parfois j’ai l’impression de ne pas le mériter. J’ai pourtant l’impression de faire tout ce qu’il faut pour me sentir bien. Mais ma vie n’est pas encore celle que j’espère. En particulier, parce que je n’aime et ne suis aimé de personne en particulier. Je veux dire amoureusement. Je pointe là ma dépendance affective qui parfois me rend un peu malheureux comme ces derniers jours. Cependant, je me sens mieux après la discussion que j’ai eue avec mes deux amies zèbres. Je ressens à nouveau l’espoir du zèbre.

Le pouvoir de la parole authentique !

Nous avons justement parlé entre autres sujets de dépendance affective, relations toxiques, besoin de reconnaissance, prendre soin de soi, s’aimer profondément … Sans jugement, sans conseil et avec bienveillance. Je pense que cela a pu m’aider à exprimer avec mes mots ce que je ressentais dans mon corps en cas de malaise et d’accès de tristesse. Ce n’est qu’après avoir raccroché que j’ai ressenti un bien-être et mon espoir du zèbre revenir.

Mon espoir du zèbre par le passé !

Je vois de mieux en mieux mon fonctionnement. J’admets ressentir émotionnellement et moralement des hauts et des bas. Je remarque, comme je l’ai déjà dit, qu’ils sont à la fois moins hauts et moins bas. Et que ces cycles sont de plus en plus courts. Les épisodes de petite déprime ne durent que quelques heures ou jours (un, deux ou trois). Je ne reste plus au lit et je peux continuer à avoir une vie normale. Puis je retrouve mon énergie, mon dynamisme et mon espoir du zèbre comme j’aime. Je perçois plus souvent chez moi cette sensation génératrice de bien-être et d’énergie.

Comment faire perdurer l’espoir du zèbre ?

Oui, j’aime me sentir ainsi, trouvant la vie, la beauté, l’art, les relations, les passions… savoureux, vivants et… passionnants. C’est un état qui me porte et m’aide à continuer de croire et à construire mes projets. J’ai l’impression que rien ne peut m’arrêter. Cependant, je me connais bien et ne dois pas gaspiller cette énergie en me dispersant ou en brûlant la chandelle par les deux bouts. Je dois apprendre à l’économiser, à m’économiser un peu, pour tenir plus longtemps et faire durer ce sentiment d’espoir du zèbre. A focaliser mon énergie sur seulement quelques-uns de mes projets et la distiller au fur et à mesure. Juste de quoi pour avancer en conservant l’espoir du zèbre.

Comment déclencher l’espoir du zèbre ?

Je dois dire que je ne m’attendais pas à éprouver l’espoir du zèbre aujourd’hui. C’est un vrai cadeau qui tombe au bon moment. Du coup, je me demande comment reproduire cette expérience et ressentir ce sentiment sur commande. Peut-être que ça ne vient pas sur commande. Il faut sûrement réunir plusieurs conditions. Au moment où j’écris cela, la différence entre une émotion et un sentiment prend sens pour moi. Si je fais appel à mes souvenirs des dernières fois où j’ai éprouvé cela, je pourrai certainement tirer une conclusion, une “formule magique”. Ce serait génial. Essayons de trouver les dénominateurs communs des événements qui ont provoqué chez moi cet espoir du zèbre.

Réunir les bonnes personnes !

Se retrouver à plusieurs. Cela fonctionne encore mieux avec des zèbres bienveillants, sensibles, créatifs et ouverts d’esprit. Car tous les zèbres ne sont pas disposés. Surtout ceux qui ne sont pas bien dans leur peau, ne se connaissent pas et se limitent. Et font subir à leur entourage les conséquences de leur désespoir, leur détresse, leurs échecs. Donc éviter les grincheux, colériques et chercheurs de petite bête. Je peux vous en parler puisque j’étais comme ça avant. J’en connais et je vous assure que je ne les invite plus. Au diable mon empathie pathologique.

Avoir un prétexte !

Bien sûr, les grands événements sont à fêter. Mais ils finissent par m’ennuyer à cause de leur conformisme, leurs cérémoniaux et convenances. Je préfère l’improvisation. Il est tout à fait possible de créer un événement avec un prétexte plus amusant ou sans raison. Tant qu’à faire, autant inventer une raison extravagante pour se réunir ou faire la fête. Plus le prétexte sera loufoque et plus les gens se laisseront embarquer dans l’expérience et joueront le jeu. Je me souviens d’amis comédiens et chanteurs qui faisaient ce genre de petites fêtes. Mais à l’époque, je ne savais pas que j’étais zèbre et je ne m’aimais pas. J’étais rabat-joie, jaloux, peureux et pas amusant. Je me prenais trop au sérieux et n’arrivais pas à rentrer dans l’ambiance. Maintenant, je suis plus enclin à participer. Je suis même la mascotte de certaines soirées et donne le rythme.

Avoir les bonnes attitudes !

Voici une petite liste non exhaustive des points communs que j’ai trouvés parmi mes expériences. La générosité, l’abondance et  le partage. L’amour et l’amitié. La confiance, l’accueil et la spontanéité. L’authenticité et la communication, parler authentiquement ne veut pas dire dire des choses blessantes. Le sourire et la bonne humeur. Le vrai sourire se lit sur tout le visage et dans les yeux. L’organisation préalable pour se sentir libre pendant un moment festif ou de rencontre. Éloigner les peurs et les soucis. Ne rien attendre en retour, ni des autres, ni du moment. Se faire des câlins collectifs ou à deux, des bisous et des embrassades. Excepté en période d’épidémie ou de pandémie comme en ce moment. Danser et chanter. Ne pas se prendre au sérieux.

Mes autres activités génératrices d’espoir du zèbre !

Une activité ne suffit pas forcément. Je mets plus de chances de mon côté si je pratique deux ou trois de ces activités que je saupoudre tout au long de la journée, la soirée, la semaine. Je maintiens ainsi un niveau suffisant de motivation, de bonne humeur, d’écoute, de disponibilité et d’espoir du zèbre.

Le pouvoir de l’écriture !

Ensuite, je crois que je ne cesserai jamais de parler du pouvoir de l’écriture. Ecrire dans un journal intime ou dans un blog personnel aide à faire sortir de soi et à mettre des mots sur ce qui est émotionnellement difficile et vague en soi. La parole est aussi thérapeutique sous certaines conditions mais je ne veux pas en parler ici.

Le pouvoir de la musique !

J’aimais beaucoup la pouvoir de la musique quand j’étais jeune. Mais je regrette d’avoir été fan de seulement quelques chanteurs. Et Youtube n’existait pas encore. Avoir accès à de la musique sur demande coûtait de l’argent car il fallait s’acheter des albums ou des singles. Quand à la radio, elle a toujours été polluée par des annonces publicitaires et des bulletins d’information. Je me suis ensuite fermé à toute musique moderne pendant une dizaine d’années au détriment de mon bien-être. Car j’avais un gros besoin de me recentrer et de ne plus me sentir perturbé par l’extérieur. Je n’acceptais que musique classique, religieuse et new age. Depuis mon burn out en 2017, je me suis rouvert à la musique actuelle et rattrape mon retard en en écoutant plusieurs heures par jour. J’ai l’impression de revivre et de m’ouvrir au monde et à mon époque. Cela me fait un grand bien.

Le pouvoir du chant !

J’ai toujours rêvé de chanter. Etre chanteur était un rêve d’enfant et d’adolescent. J’avais la croyance qu’il fallait prendre des cours de chant et de solfège pour savoir chanter. J’apprends gratuitement à chanter avec Youtube depuis 2017. Je privilégie les chansons en anglais car je me suis aussi mis à apprendre l’anglais. Et je viens récemment de m’ouvrir aux chansons de variété françaises. Chanter crée des vibrations que je ressens dans mon corps. Après une séance de chant, je ressens du bien-être dans ma tête, ma cage thoracique et mon ventre. En fait, dans toutes les parties qui vibrent au son de ma voix. Je travaille aussi ma respiration, son amplitude et son rythme. Ce qui est aussi excellent pour éprouver ensuite du bien-être et de l’espoir du zèbre. Seule condition, choisir des chansons joyeuses et inspirantes. Éliminer les chansons tristes.

Le pouvoir de la danse !

J’ai dernièrement inclus la danse dans mes outils préférés pour générer du bien-être. Elle permet de mettre en mouvement mon corps et de dénouer des tensions dues au stress, aux angoisses et au manque d’activité physique. C’est une façon ludique et joyeuse de faire du sport et du cardio. Qui plus est, danser me réchauffe en faisant mieux circuler le sang. C’est bon pour le moral et la santé. Je me réchauffe ainsi quand j’ai froid, après avoir passé plusieurs heures assis à bloguer ou dessiner. C’est l’occasion de faire une petite pause récréative génératrice d’énergie, de bonne humeur, d’idées créatives et d’espoir du zèbre.

Le pouvoir de l’activité physique !

Tout comme la danse, l’activité physique comme la marche rapide, le jogging en douceur pour les articulations, tout sport, la piscine, la musculation me font du bien. Pour ma part, ma seule condition pour pratiquer un sport est d’avoir bien dormi et de ne pas être fatigué ou courbaturé. Car la fatigue et les maux corporels dépriment mon état d’esprit. Dans ce cas-là, il est préférable et plus bénéfique de me reposer. Je fais aussi chaque jour des étirements pour ne pas rouiller.

Le pouvoir du repos !

Rien de tel qu’une bonne nuit de sommeil. Et pour optimiser mon sommeil, je prends mon dernier repas entre 17 et 18 heures pour avoir déjà bien digéré avant d’aller au lit. Et je ne bois ensuite que de petites gorgées d’eau à température ambiante. Un ventre plein me cause des cauchemars et des réveils intempestifs. Jusqu’à cinq ou six réveils par nuit. Un entre chaque cycle de sommeil pour aller faire un tour aux toilettes. J’ai de la chance de travailler à mon compte car je peux ainsi m’organiser à ma guise. Je programme mes rendez-vous en fin de journée ou soirée. Pour pouvoir adapter l’heure de mon lever en fonction de l’heure de mon coucher. Car pour dormir j’ai besoin de sentir la fatigue et le train du sommeil passer. Et je baille. Si besoin, je fais en journée une ou deux petites siestes de quinze minutes.

Rester réaliste !

Je suis réaliste et ne me leurre pas. Je sais tout à fait que mon moral continuera à l’avenir d’avoir des hauts et des bas. Car je suis sujet aux oscillations émotionnelles du zèbre. Cela ne me tourmente plus car je ne me soucie pas du prochain événement qui déclenchera un bouleversement dans mon équilibre, me fera vaciller et tomber à nouveau. Je sais que je me relèverai seul ou grâce à mes amis. Dans ma vie d’avant, je regardais essentiellement derrière moi. Mon passé venait continuellement me hanter. Maintenant je regarde au moment présent mon avenir, que je perçois et espère prospère, enrichissant, créatif, épanouissant. J’ai bien changé. Je suis content de ce changement. Oui, je vois mes erreurs et échecs comme des expériences qui me nourrissent encore aujourd’hui des leçons que j’en ai tirées. Aurais-je acquis quelques grammes de sagesse ? 

Déclencher votre propre espoir du zèbre !

Voilà mes petits secrets de zèbre pour créer ma chance et mon bien-être. Et dans ces moments, il m’arrive de trouver des perles d’espoir du zèbre comme aujourd’hui. Avez-vous aussi vos petites recettes bonheur ? Vous pouvez nous les partager si vous le souhaitez dans les commentaires ci-dessous. J’espère que cet article et cette chanson vous auront redonné un peu d’espoir du zèbre. Mais j’y pense. Savez-vous que vous l’avez déjà en vous ? Et qu’il vous suffit de trouver le bon bouton à actionner pour vous sentir rempli d’espoir du zèbre ? Il peut aussi suffire d’une étincelle. A vous d’essayer et de jouer. 

Merci d’avoir lu mon article. Je m’appelle Raphaël. Surdoué non testé mais bientôt. J’enquête à propos de la surdouance tout en étant mon propre sujet d’étude. Je veux comprendre et m’épanouir. Merci de partager cet article et de vous abonner à mon blog. Excellente journée ou nuit. Take care. A demain pour le jour 23 de mon défi confinement d’un zèbre. I love you all.

Alors surdoué-e ou pas surdoué-e ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.