Exercices pour cultiver l’estime du surdoué ! 2018-S18

Exercices pour cultiver l'estime du surdoué

Comment cultiver l’estime du surdoué ?

Exercices quotidiens de la semaine 18 de 2018.

Je manque d’estime du surdoué, alors je fais des exercices pour la cultiver, pour m’aider à voir les choses du bon côté et éviter d’être négatif. L’occasion de découvrir des moments de vie d’un surdoué. Bonjour et bienvenue sur mon blog surdoué ou pas surdoué, je m’appelle Raphaël et je témoigne sur mon parcours de surdoué qui cherche des solutions pour mieux vivre ma surdouance.

Exercice : mes trois points positifs du jour ou d’hier !

Chaque jour, je cite trois choses positives de ma journée ou d’hier, pour m’aider à voir les aspects positifs de ma vie quotidienne. Car j’ai tendance à trop utiliser mon cerveau automatique limbique et à ressasser les points négatifs de ma vie. Il est bon de voir les points négatifs, à condition d’être constructif et de trouver des solutions.

Mes trois victoires !

Dans cet exercice, chaque jour, je porte un nouveau regard sur mon passé. Je cite trois de mes victoires, situations où j’ai dû me dépasser et où j’ai eu du succès. Ils peuvent être petits (demander l’heure à quelqu’un), ou grandes (avoir atteint un objectif). Pour m’aider à voir mes réussites plutôt que mes échecs. Car j’ai tendance à ne considérer que mes échecs, ce qui peut être bon, à condition d’en tirer des leçons.


Dimanche 6 mai 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. Aujourd’hui, une vrai journée détente pour moi, sport, dessin et peinture.
  2. J’ai poussé ma séance de sport en faisant plus d’exercices, me sentant en excellente forme physique.
  3. J’ai remis mes petites chaussettes colorées pour l’été.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Content de remettre en question mes principes car cela m’aide à descendre de mon piédestal. Comme manger mes crottes de nez alors que ça me dégoûtait, me laisser pousser les ongles. Je jugeais sévèrement les gens qui faisaient ça. Et le faisant, je les accepterais, en me mettant à leur place. Pour éprouver de l’empathie envers ce qui me rebutait autrefois. Et pas seulement avec les personnes qui correspondent à mes critères.
  2. Heureux de m’être débloqué dans ma relation aux autres, il y a quelques mois. Quand je pense à une chose à propos d’une personne, je l’utilise pour rentrer en contact avec elle. C’est comme si mon intuition me disait comment aborder les personnes. Un exemple ce matin, j’ai discuté avec un jeune homme super bien foutu comme un dieu grec. Je l’ai félicité pour sa plasticité et son travail. Lui ai demandé ce qu’il faisant pour arriver à ce résultat, il n’y a pas de secret, c’est du travail. Mais les jeunes prennent plus vite des muscles et peuvent manger n’importe quoi. La génétique y est peut-être aussi pour quelque chose.
  3. Génial d’être passé au numérique avec mon smartphone, les réseaux sociaux et le blogging. Je me sens plus jeune et cela me dépoussière mon cerveau, mes vieux principes, mes peurs.

Samedi 5 mai 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. Je trouve redondants mes trois points positifs et mes pages du matin. Pour gagner du temps je devrais les réunir.
  2. Hier j’ai mangé pour la première fois de ma vie une nèfle. Beurk, c’est trop doucereux et pas assez sucré. Par contre à l’intérieur, il y a trois jolis noyaux qui ne faut pas manger.
  3. Je me sens très en forme alors que je dors pas beaucoup.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Hier j’ai revue une amie zèbre de longue date et nous avons bien eu le temps de parler tous les deux. Elle m’a rappelé un moment d’anthologie me concernant lors d’un repas entre amis. Tout ça pour me dire que j’ai beaucoup changé et en bien depuis quelques années. Plus ouvert, plus souple, moins cassant, plus joyeux, moins sérieux. Ça m’a fait plaisir de l’entendre. Oui je me sens mieux et plus naturel, moins dans le contrôle, plus spontané. Je ne ma rappelais plus que j’étais aussi pénible, mais quand on me rappelle des anecdotes, ça me fait rire.
  2. Content de ne pas boire d’alcool. Je n’ai jamais été porté sur ce breuvage délirant. Mais quand je vois la descente de certaines personnes, dont des zèbres, je me dis que quelque chose ne va pas. Normalement un zèbre est censé réfléchir sur la portée de ses actes plus que les autres. Il n’est pas rare d’avoir vu des femmes et des hommes surdoués boire en une soirée un litre de bière au minimum ou une bouteille de vin. En plus ça coûte cher et c’est mauvais pour la santé et la silhouette du corps. L’alcool se transforme en graisse. Bref, c’est juste un constat, chacun fait ce qu’il veut et peut.
  3. Dans mon immeuble, les personnes sont sales et jettent des choses dans la cour et les escaliers sans ramasser. Les restaurateurs du rdc sont les pires, un vrai dépotoir. Avant je ramassais et nettoyais pour donner l’exemple, mais sans résultat. Je suis très content d’avoir arrêté de le faire il y a deux ans. Car je gagne du temps, de l’énergie et je suis plus détendu.

Mercredi 2 mai 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. Encore pleins de dessins ce soir, ça me fait du bien.
  2. J’ai tenu à faire ma séance de sport cet après-midi, malgré ma fatigue et mon moral bas. Courage.
  3. Je pense que je vais bien dormir cette nuit.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Je suis très content de savoir dire non, maintenant. J’arrive à le dire alors qu’avant je me sentais obligé de dire oui. Et ça me posait des problèmes.
  2. Moi qui ai, par le passé, toujours eu des ordinateurs de la marque Apple, j’ai réussi par deux fois à me familiariser avec le monde des PC. Dans mon ancien emploi dans un magasin pour faire les commandes et l’administratif. Et en janvier en m’occupant de mon blog. Je vois que je peux m’adapter.
  3. Je suis content d’avoir fait la démarche de faire des câlins à mes parents et des personnes de ma famille, il y a plusieurs années. Ces personnes se sentent moins gênées et commencent à avoir l’habitude. Je me rends compte que je les prends dans mes bras à chaque fois que je les vois.

Mardi 1 mai 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. Pour l’anniversaire de mon père dimanche, je me suis excusé de mon énervement. Et il m’a dit que c’était ma vie, qu’il devait lâcher prise sur ma vie. Par rapport à ma rupture amoureuse. Je suis content que mes parents soient ainsi sages.
  2. Je veux faire un message à ma sœur pour m’excuser et la remercier.
  3. Ce matin, avec deux autres copropriétaires, nous avons mis les écriteaux avec les noms des habitants de notre immeuble sur les nouvelles boîtes aux lettres. Ça sent la fin des travaux et ça fait du bien de sentir bien chez soi, dans un bel immeuble.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Il y a quelques semaines, j’ai participé à un atelier câlins. Je suis content d’avoir franchi le pas, car je pense être bloqué émotionnellement et relationnellement. J’ai du mal avec le contact physique. Je participe à deux ateliers câlins cette semaine.
  2. Je suis satisfait de la nouvelle direction que j’ai voulu donner à ma vie, en m’ouvrant sur les autres gens, le monde, la nouveauté. Avec le blogging, les meetups, la technologie des ordinateurs et du smartphone. Je sens que tout cela m’aide à m’ouvrir et rencontrer de nouvelles personnes.
  3. Je repense aux quelques fois où j’ai dû changer une roue crevée de ma voiture. Devoir me débrouiller seul, alors que je n’étais pas très dégourdi à l’époque. Ça me sortait de mon petit confort et je me sentais mal. Alors qu’aujourd’hui, je me sens capable de faire des choses imprévues sans me mettre en colère.
Exercices pour cultiver l'estime du surdoué
Exercices pour cultiver l’estime du surdoué !
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.