Cultiver l’estime du surdoué 2018-S15

Les outils du surdoué

Comment cultiver l’estime du surdoué ?

Exercices quotidiens de la semaine 15 de 2018.

J’ai découvert l’estime du surdoué, alors j’ai créé cet espace dans mon blog et mes petits rituels, pour m’aider à être positif, à voir les choses du bon côté. Et pour éviter de retomber dans mon habitude de penser négativement. Cela va m’aider à cultiver mon estime du surdoué. Et c’est pour vous l’occasion de découvrir des bouts de la vie d’un surdoué. Bonjour et bienvenue sur mon blog surdoué ou pas surdoué, je m’appelle Raphaël et je témoigne sur mon parcours de surdoué qui cherche des solutions pour mieux vivre ma surdouance.

Exercice : mes trois points positifs du jour ou d’hier !

Chaque jour, je cite trois choses positives de ma journée ou d’hier, pour m’aider à voir les aspects positifs de ma vie quotidienne. Car j’ai tendance à trop utiliser mon cerveau automatique limbique et à ressasser les points négatifs de ma vie. Il est aussi bon de voir les points négatifs, à condition d’être constructif et de trouver des solutions.

Mes trois victoires !

Dans cet exercice, chaque jour, je porte un nouveau regard sur mon passé. Je cite trois de mes victoires, situations où j’ai dû me dépasser. Elles peuvent être petites, comme demander l’heure à quelqu’un, ou grandes, comme avoir concrétisé une idée. Pour m’aider à voir mes réussites plutôt que mes échecs. Car j’ai tendance à ne considérer que mes échecs, ce qui peut être bon, à condition d’en tirer aussi des leçons.


Dimanche 15 avril 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. J’ai fait un point ce dimanche après-midi avec un ami, mon coach ou agent artistique, par rapport à mes derniers dessins.
  2. Je suis allé au musée des Beaux-Arts de Lyon visiter avec cet ami, une exposition hommage au peintre lyonnais Truphémus, disparu en septembre 2017.
  3. J’ai fait un bel article sur la somatisation du surdoué.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Je me trouve courageux d’avoir pris la décision il y a plus de 15 ans, de faire du vélo pour mes déplacements quotidiens sur Lyon et les alentours. A la place de prendre les transports en commun ou une voiture comme avant. Pleins d’avantages : des économies, un geste écologique conséquent, de l’activité physique cachée, une silhouette affinée, je trouve toujours de la place pour me garer gratuitement. Conduire un vélo est un vrai plaisir.
  2. Deux années de suite, avec un ami, nous avons parcouru à pied une partie du chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Entre Saint-Etienne et Auriac, soit environ 430 km sur trois semaines. J’aimerais beaucoup revivre une telle expérience, j’en ai gardé des souvenirs merveilleux malgré la difficulté.
  3. Je suis content de ne pas avoir repris contact avec des personnes perverses narcissiques que j’ai croisées dans ma vie et même vécu avec l’une d’entre elles.

Samedi 14 avril 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. Ce matin, j’ai fait une bonne séance de dessin à l’encre dans mon atelier de peinture. Je me sentais détendu comme quand je fais de la méditation.
  2. Au fait, je ne vous l’ai pas dit, mais je me suis remis à faire 20 minutes de méditation par jour.
  3. Je suis assez satisfait de mon sommeil en ce moment. Je m’endors plutôt rapidement, ne me lève qu’une seule fois dans la nuit. Et je me rendors immédiatement. Je ne sais pas si vous vous rappelez des mes articles sur le sommeil du surdoué au début de mon défi de 100 jours 100 articles.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Je me trouve victorieux face à mes nombreuses collections que j’ai pu commencer à lâcher il y un douzaine d’année. CD, DVD, dessins animés, timbres, toutes sortes de choses que je pouvais récupérer gratuitement et sans valeur. Je suis conscient maintenant que c’était pour moi une façon de me rassurer.
  2. Bien content de ne presque plus manger de gluten et après 17h. Ainsi j’ai pu dire adieu à mon début de bourrelets. Je ne tiens pas à avoir les miens comme beaucoup d’hommes de mon âge.
  3. Je suis content d’avoir pu tirer des leçons de ma vie passée et ce n’est pas fini. Car auparavant, je passais mon temps à fuir mon passé et cela me faisait très mal d’aborder les sujets toujours brûlants des années après. Aujourd’hui, je me sens prêt à parler à nouveau des moments difficiles avec les personnes concernées.

Vendredi 13 avril 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui ou hier :

  1. Hier, j’ai remis ma séance de sport (street-workout) à plus tard, car j’avais déjà parcouru 40 km en vélo pendant 3h30. Ce qui était largement suffisant. Je ne voulais pas m’épuiser pour le lendemain.
  2. Depuis une semaine, j’arrive à tempérer mes envies et à travailler mes priorités. Par exemple, j’ai plusieurs fois décidé de reporter à un autre moment, une activité sportive ou créative. Pour travailler sur mon blog et publier aux meilleurs horaires mes articles, afin d’avoir la meilleure audience possible.
  3. Ce matin, je me suis mis à rédiger mon article tout de suite après mon petit-déjeuner et j’ai pu le finir à 14h. Me laissant libre mon après-midi pour faire du sport et peindre à mon atelier. Donc cette semaine, je gère mieux mes priorités et mes activités, je ressens moins de stress.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Il y a peut-être 7 ans, je me souviens que j’ai aidé un ami pour un gros projet de spectacle de son école, avec 200 participants. Je l’ai aidé à réaliser la bande son d’une heure et demi à tenir la régie son pendant le spectacle. Un travail monstrueux pour un résultat merveilleux. Ce spectacle scolaire fut d’une qualité exceptionnelle, un immense succès pour tout le monde.
  2. Depuis un an, je suis content d’avoir attendu et changé au bon moment mon forfait de téléphone mobile. Pour 100 Go d’internet et la téléphonie en illimité, je ne paie que 12 euros par mois chez Red SFR. Merci à ce grand opérateur d’avoir créé des forfaits pour petits budgets. Je leur fais de la publicité gratuitement, mais je leur suis reconnaissant car ça a changé ma vie, d’avoir internet sur mon téléphone.
  3. Je suis fier d’avoir accompagné ma petite chatte Sylia, de 16 ans et demi, chez le vétérinaire, jusqu’au dernier moment de sa vie sur la table d’opération. Elle est partie au ciel en étant dans mes bras. Ça a été un moment très intense et douloureux, mais que j’ai absolument tenu à vivre avec elle, pour la remercier de tout le bonheur et les moments que nous avions vécus. Je sais que je ne l’ai pas abandonnée, comme une preuve d’amour pour elle.

Jeudi 12 avril 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui :

  1. J’ai rendu visite à ma grand-mère et à mes parents, je le fais parce qu’ils sont là et que je pense à eux. Mais je ne sais pas si c’est une bonne idée car je sens chez eux une obligation de me conformer aux codes, à ce qu’attend la société des individus et des parents de leurs enfants. En effet, nous avons discuté de ma vie amoureuse, de ma création d’entreprise, de mon activité artistique. Et ils ont peur de tout, se font une idée négative de ce qu’ils ne connaissent pas.
  2. Jusqu’à maintenant 18h, j’ai déjà fait 30 km en vélo en 2h30. 15 km pour aller voir ma grand-mère, 5 km pour aller voir mes parents et 10 km pour rentrer chez moi. J’ai mis 1h pour aller chez ma grand-mère en vélo, alors que je mettais 1h30 en bus et à pied. Donc je prendrais désormais le vélo, plus rapide que le bus. Ce soir je refais 10 km. En plus, je fais du sport et des économies.
  3. J’ai une idée d’article sur l’anticonformisme du surdoué pour demain.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Pendant 5 ans, pour mon activité d’architecte en libéral, j’avais des actions bénévoles dans des associations de construction écologique, afin de me faire connaître. J’ai passé beaucoup de temps. Finalement, je me suis rendu compte que l’activité dans une association est très administrative, aussi lente que dans les administrations. Ce n’était pas ce que je voulais. Pas assez d’actions concrètes et de communication, tout était lent à faire avancer. J’ai réussi très rapidement à me dégager de mes obligations associatives. Je suis content d’avoir pris conscience de mon “syndrome du sauveur”, “de l’infirmier”, qui consiste à me précipiter au secours des autres. Aujourd’hui je me sens libre d’aider ponctuellement qui je veux.
  2. Régulièrement, je suis en contact avec des associations et très heureux de voir mon schéma commencer à se mettre en place, en voulant aider spontanément. Car cela vient aussi du coeur. Et je suis encore plus fier de ne plus m’engager dans du bénévolat. Non que je sois égoïste, mais j’ai bien pris conscience que je ne peux aider personne, si je ne commence pas par m’aider d’abord moi-même. Ce que je fais avec ce blog.
  3. Je suis fier d’avoir rompu une relation amoureuse avec une personne perverse narcissique vers 2004. Je vois aujourd’hui tous les dégâts que j’ai subi psychologiquement et les séquelles qui me restent. Je pense que je suis en train de “guérir” en ce moment, de cette relation qui a été symptomatique de mon manque d’estime pour moi, 14 ans après.

Mercredi 11 avril 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui :

  1. Content d’avoir revu mes photos numériques entre 2000 et 2006. J’y ai même revu un ami que j’avais perdu de vu et que j’ai retrouvé depuis deux ans.
  2. J’ai eu le résultat de l’estimation du prix de mon appartement par une agence immobilière, un loft atypique de 60 m2 avec 25 m2 de mezzanine. C’est une très bonne nouvelle pour moi que je peux transformer en victoire, car la rénovation de mon appartement n’a pas été facile. Ca vaut vraiment le coup de faire les travaux soi-même. Je vais d’ailleurs faire un blog en partant de cette belle expérience.
  3. Je vais rendre service à un ami cet après-midi.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Comme j’ai revu des vieilles photos, je vais m’en servir pour y piocher des idées de victoires personnelles. Avant d’acheter mon appartement, je vivais dans un logement de 80 m2 à Oullins. J’ai vraiment eu de la chance car l’agence immobilière me l’avais loué pour un 60 m2 et le loyer n’était vraiment pas cher du tout.
  2. Je crois que j’étais fier de mon appartement à Oullins, en y repensant, j’ai vraiment vécu de belles années là-bas malgré les drames de ma vie du moment. J’avais entièrement rafraîchi toutes les pièces, une par une. Tout en blanc avec dans chaque pièce un mur d’une couleur différente. Mes invités aimaient bien ce que j’en avais fait.
  3. Alors que j’avais pris seul cet appartement, grâce aux nombreuses pièces, j’ai pu par la suite, prendre deux colocataires, ma soeur et un ami. J’ai pu mettre de l’argent de côté pour acheter l’appartement dans lequel je vis aujourd’hui.

Mardi 10 avril 2018

Mes trois points positifs aujourd’hui :

  1. Avec ma nouvelle organisation sur deux jours, je me sens plus détendu et j’ai l’impression de faire plus de choses. Curieuse sensation.
  2. Ce matin, je suis allé dessiner à mon atelier de peinture, j’ai persévéré dans une recherche sur les pages désossées d’un vieux livre et j’ai abouti à des résultats graphiques et optiques sympathiques.
  3. Suite des travaux dans mon immeuble. Nous venons de recevoir nos nouvelles boîtes aux lettres normalisées. Fini de courir chercher un colis à La Poste. D’où gain de temps et d’organisation. Et ça, j’adore.

Mes trois victoires dans le passé :

  1. Pendant les grands travaux dans mon appartement, je me souviens qu’en étant sur un escabeau près de la fenêtre de ma cuisine, j’ai un vantail horizontal qui est tombé de 2m20 de hauteur. J’ai eu de la chance de ne pas tomber de l’escabeau et que le vitrage de ma fenêtre ne soit pas cassé.
  2. Dans un de mes derniers projets d’architecture en profession libérale, je me souviens avoir pu convaincre un architecte des bâtiments de France pour faire passer un projet dans une zone protégée. J’étais fier de ma présentation.
  3. Moi qui suis issu de la classe très modeste, là où il est exceptionnel de porter un costume, un jour j’ai osé m’acheter un costume presque sur mesure. A chaque fois que je le porte, je suis une autre personne et ça me fait tout drôle.

Revenez en fin de semaine, j’aurai rempli chaque jour de ma semaine (ou presque).

Je vous souhaite une journée à redécouvrir toutes vos richesses intérieures !

Et rappelez-vous, surdoués ou pas surdoués, reprenons confiance en nous prenant en main !

Cliquez ici pour voir mes exercices de la semaine précédente.

Cliquez là pour retourner à la catégorie “Outils pour surdoués”.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.