Contrecoups du surdoué et coming out !

Je suis un zèbre arc-en-ciel

Temps de lecture estimé : 3 à 5 minutes.

Bonjour ! Dans mon article précédent j’ai pavané comme un paon à propos de la réussite de mon exposition de dessins et du bilan de mon défi surdoué 2. En pleine forme que j’étais. C’est en oubliant quelque chose qui m’arrive trop souvent, les fameux contrecoups du surdoué. Je viens de l’inventer. Après un gros projet mon corps et parfois même mon mental tombent malades. Petite surprise, je fais un deuxième coming out.

Je m’appelle Raphaël, je suis surdoué non testé et j’enquête à propos de la surdouance car je veux tout comprendre et m’épanouir.

Mes pensées pêle-mêle !

Mes pensées sont bien emmêlées ces jours avec la fièvre. Je vais peut-être même écrire des bêtises. Cela remplacera la drogue ou l’alcool que certaines personnes utilisent pour créer. Ce n’est pas mon cas. Tout est en désordre dans ma tête et j’ai besoin de tout déballer pour remettre en ordre ensuite. J’ai rencontré quelqu’un, j’en profite pour dire que c’est un homme. En général je préfère rester vague dans mes articles pour que chacun-e puisse s’identifier. Je n’ai plus envie de mon blog d’architecture. Et j’ai du mal à me mettre à l’écriture pour mon blog pour les zèbres. Tout ce que j’arrive à faire en ce moment est dessiner et coudre sur mes dessins.

Le brouillard dans ma tête !

Ce brouillard de pensées semble aussi être un des contrecoups du surdoué après avoir brassé beaucoup de travail, rencontré trop de personnes, vécu trop de moments intenses.

De plus en plus sensible !

Je suis encore plus sensible qu’auparavant, tout me fait pleurer. La beauté, la tristesse, les histoires des autres. Je suis trop empathique au point de me demander si je ne serais pas transgenre après avoir regardé des vidéos en anglais sur des témoignages de parents et personnes transgenres.

Mais je ressens des choses contradictoires !

Je n’arrive plus à savoir si je suis heureux ou malheureux, à ma place ou si je dois être ailleurs. Alors je me raccroche à ma production artistique qui m’aide à tenir. Je me sens à la fois stable, fort et perdu, fragile. Comment une personne peut-elle ressentir tant de choses aussi contradictoires en même temps ? Cette instabilité semble faire partie d’un des contrecoups du surdoué après avoir physiquement et mentalement très sollicité et excité.

Un besoin exacerbé d’authenticité !

En tout cas je me rends compte dans ma vie et aussi dans mon blog que si je cache des choses comme ma vie sentimentale je ne pourrai pas continuer à être en relation. A être authentique et naturel, à me sentir tout simplement bien dans ma peau. Comment pourriez-vous lire mes articles et me croire si je ne vous dis pas tout ? Si j’écris des articles quand je vais bien pour montrer que j’ai une vie formidable. Et si je n’écris plus rien quand je déprime. Je crois que c’est toujours ainsi que j’ai agi dans ma vie. Dire que tout va bien et me retirer dans ma grotte quand je vais mal. Mentir ? Faire semblant comme on nous a appris pour ne pas inquiéter les autres. De toute façon quand je leur racontais mes tourments leur réponse était simplement “tu te poses trop de questions”.

Me cacher ou faire mon coming-out !

Je crois que le fait de devoir cacher ma vie amoureuse par rapport à la “une fois de plus” normalité m’a ajouté une difficulté supplémentaire dans ma vie par rapport à ma surdouance. Me voilà en train de faire mon coming out sur mon blog et sur Internet. J’ai longtemps hésité, depuis le début de mon blog surdoué. Mon premier coming out a été concernant ma zébritude. Et quand je l’ai fait il y a un an, je savais que mon coming out concernant ma vie amoureuse viendrait. Mais pas si tôt. Remarquez cette fois-ci que je n’ose pas employer les termes concernant “mes préférences amoureuses”. Je ne les citerai pas. Pourtant je les utilise sans problème dans ma vie.

L’intersectionnalité !

Je me retrouve à ce qu’on appelle l’intersectionnalité. Cela signifie que je fais partie de plusieurs minorités : surdoué, métis (ni chinois, ni blanc, toujours entre les deux), un “garçon sensible”. Et encore une autre chose que j’espère pouvoir dire un jour. Je les cumule, ne trouvez-vous pas ? Bref c’est ma vie, je dois bien faire avec. Et j’espère bien être heureux et avoir une vie formidable, faire des choses passionnantes et vivre des moments extraordinaires malgré tout cela.

J’avance quand tout va mal !

Je me rends compte que c’est dans des états de crise que j’avance dans ma vie. En janvier 2018 j’avais rompu avec mon boyfriend avec qui j’avais vécu dix ans de vie commune. En 2017 après un burn out et un licenciement je décide de créer mes propres activités professionnelles. Et j’ouvre en janvier 2018 mon blog surdoué où je témoigne de tout. Après avoir fait mon coming out sentimental, je peux enfin dire que je témoigne de TOUT. Je ne cache presque plus rien, je peux parler de presque tout.

Tomber malade initie à la vie !

D’ailleurs pourquoi suis-je tombé malade il y a quelques jours ? Certains psy disent que tomber malade a un rôle initiatique dans la vie. Chaque maladie physique est en lien avec l’apprentissage de la vie et ses étapes. En particulier chez les enfants. Je comprends enfin pourquoi à chaque fois que j’étais malade physiquement je l’étais aussi psychiquement. Quand je suis malade je remets toute ma vie en question, je me pose des tonnes de questions. Mon corps a de la fièvre quand mon cerveau est en ébullition. En effet depuis quelques semaines pour ne pas dire des mois j’ai de plus en plus de dossiers en cours de traitement dans mon esprit. A l’image de ma pensée en arborescence, ma vie est aussi en arborescence. Difficile à gérer.

J’ai tendance à somatiser !

Si je sais que mon corps est malade parce que je traverse une crise alors j’accepte d’autant plus facilement ce voyage initiatique, de tomber malade. Avant cela me mettait en colère contre moi-même, je résistais, j’étais dur avec moi-même. Tomber malade fait partie des contrecoups du surdoué d’après moi. Après avoir trop donné, le corps fatigué se met au repos pour récupérer. Heureusement que je m’adoucis par rapport à tout ça. Plus je gère mes problèmes et ma vie moins je tombe malade, moins mon corps somatise. J’ai écrit un article sur la somatisation du surdoué.

Authenticité versus politiquement correct !

Je sais que des personnes me diront que je ne devrais pas faire mon coming out sur Internet car cela pourrait me porter préjudice professionnellement. Que c’est ma vie privée et que ça ne regarde personne d’autre que moi. Mais pour moi c’est vital vous comprenez ? Et il s’agit de ma vie à moi. J’ai besoin d’être entier, de m’accepter tel que je suis dans mon entièreté. J’accepte maintenant que je dérangerai toujours, que je ne plairai plus, que cela ne fera pas plaisir. Je pense aussi au-delà de moi, je dois témoigner, partager, communiquer. Si la vie m’a donné ce rôle à jouer, c’est qu’elle croie que j’en suis capable, je lui fais confiance.

Mon coming out dans ma vie privée !

J’étais en train de dire que c’est dans les moments de crise que j’avance. Donc en janvier 2019 je fais mon coming out sur mon blog et la toile. Je l’ai fait auprès de mes parents à l’âge de 19 ans et nous avons tous vécu un drame, sans vouloir entrer dans les détails. Aujourd’hui mes relations avec mes parents sont bonnes et s’améliorent, la sagesse de l’âge aidant tout le monde. Je me sens heureux et je les aime. Tout au long de ma vie j’ai parlé de ma “différence” auprès de ma famille élargie, mes amies, mes voisins. Cela a toujours été plus difficile de le faire au travail car j’avais peur d’être rejeté, évidemment. Mais je l’ai fait. En général je le dis en parlant quand le sujet vient dans la conversation.

Je suis un zèbre arc-en-ciel
Je suis un zèbre arc-en-ciel !

Un article haut en couleur !

Voilà : moi qui voulais parler des contrecoups du surdoué après un gros projet je me retrouve à avoir fait mon coming out. Ça va être difficile de donner un titre à cet article et à le référencer. Je vais être obligé de le reconstruire. Et puis non je ne serai pas parfait, je le laisse ainsi car c’est comme ça que ça s’est fait et cela participe à mon besoin d’être naturel. Ça me ressemble. Me voilà donc un zèbre aux couleurs de l’arc-en-ciel !

Résolution de crise !

Bon il ne me reste plus qu’à voir si je vais guérir rapidement ou traîner ma grippe après avoir percé cet abcès. Pour le moment je me sens mentalement plutôt bien. Je ne pense pas le regretter car j’ai souvent imaginé faire ce coming out. En fait je suis étonné par moi-même de l’avoir fait aujourd’hui. Je sens que ça a libéré de la place dans mon esprit. Et j’imagine que ça va me permettre aussi d’accéder à de l’énergie qui était mobilisée pour maquiller les choses. Mais je ne doute pas que de nouvelles questions remplaceront les anciennes et que j’essuierai d’autres contrecoups du surdoué.

C’est tout pour cet article et c’est énorme pour moi.

Si cet article vous a plu, merci de le liker et de le partager pour aider d’autres personnes et faire connaître mon blog. Et si vous ne voulez manquer aucun article, abonnez-vous à mon blog.

Je vous souhaite une excellente journée ou nuit, prenez bien soin de vous. A la semaine prochaine dans un nouvel article.

Surdoué.e.s ou pas surdoué.e.s, remettons nous au centre de notre vie !

Cliquez ici pour lire l’article précédent sur le bilan de mon défi surdoué 2 et l’article suivant sur l’essoufflement du surdoué !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages
  • 3
  • 2
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

6 thoughts on “Contrecoups du surdoué et coming out !

  1. Ahah je l’avais déjà deviné. Félicitation pour ton coming out.
    Je vais essayer de lire ce livre “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” de Olivier Roland. Pas pour faire fortune mais pour essayer de vivre ma vie tranquillement en lançant une petite boîte sans devoir travailler pour quelqu’un ou 70h par semaine. Et enfin avoir le temps de monter des projets qui me tiennent à cœur tels que la protection de l’environnement ou aider les personnes qui en ont besoin. Étant donné que tu souhaites être indépendant peut-être que ce livre t’aidera et te motivera. Il a de très bonnes critiques. Nous pourrons peut être en discuter après l’avoir lu. il y a un blog aussi pour devenir blogueur pro https://blogueur-pro.net/. Je ne sais pas si ce sont des conseils pertinents mais en tout cas il cartonne en ce moment.

    1. Bonjour Lilou, merci beaucoup.
      Je connais Olivier Roland car je le suis sur YouTube, j’ai des livres et j’ai acheté sa formation de Blogueur Pro. Je le trouve juste, humain et intelligent. Et ce qu’il propose n’est pas du forcing. J’apprécie sa franchise et son courage de remettre les choses établies en question. Je pense qu’il est surdoué.
      J’ai tenu sa formation pendant un an mais je bloque au moment de faire connaître mes blogs sur d’autres réseaux. Et après mon exposition où j’ai la possibilité de gagner un peu d’argent en vendant mon art, je suis moins motivé pour mes blogs.
      Je sais que je dois persévérer, un pas à la fois, je m’en fais une montagne et surtout je suis tout seul, je ne connais personne d’autre pour nous motiver mutuellement.
      Bonne journée.
      Raphael

  2. Merci pour ton retour. Je suis le genre de personne qui n’achète jamais rien, peut être devrais-je considérer d’acheter son livre. Il le dit il faut faire quelque chose qui te motive. Si ça ne te motive pas réellement alors ce n’est pas ça que tu dois faire. Peut-être te trompes-tu sur tes réelles motivations et ce qui te fais vibrer? Peut être que tu as juste besoin d’autre chose ou de faire autre chose. Et oui si l’art te semble être une meilleure motivation aujourd’hui alors je te souhaite que ça te permette de vivre décemment. Je pense que c’est possible.
    Peut-être que tu as honte de te faire de l’argent avec tes blogs? Saches que entre faire de l’argent pour vivre décemment et faire de l’argent pour amasser de l’argent, il y a un gap. Tu n’as pas à avoir honte de te faire de l’argent. Bref je ne pense pas que tu n’as pas la motivation pour faire les choses (tu as fournit un énorme travail sur ton blog donc tu as eu la motivation de faire ce blog et peut être cette motivation reviendra plus tard). Je pense qu’il y a autre chose mais ce n’est que mon avis. Je pense aussi que te faire diagnostiquer surdoué te permettra de gagner en crédibilité et peut être permettra à ton blog (très accès sur la surdouance) de gagner en visibilité. Mais c’est toujours pareil ce n’est que mon avis et ce n’est peut-être pas vrai.
    Ce blog peut te permettre de gagner en visibilité en tant qu’artiste aussi tu peux donc l’utiliser sans jamais gagner d’argent avec. On peut parler en privée si tu le souhaite.
    Bonne journée,
    Lilou

  3. J’ai juste envie de dire bravo !!!!
    Je ne sais rien cacher, je ne sais pas dissimuler ce que je suis ou une partie de ma vie, je ne sais pas faire comme si tout allait bien quand ça va mal, je ne sais pas mentir même sur ma vie privée ou ma sexualité même sur la toile ! Les gens comprennent ou pas c’est leur problème ! On dit souvent que je ne me préserve pas assez, que je suis comme une enfant qui dit tout, j’assume (pas toujours bien mais bon)
    Tout ce que vous racontez de vous fait qui vous êtes et je suis heureuse de vous avoir rencontré même virtuellement.
    Moi aussi je suis fragile en ce moment, hyper sensible, tout est un drame mais comme vous le dites ce sont dans ces moments là que j’avance le plus, que je comprends le plus de choses même si je déteste être comme ça et que je me bats pour être quelqu’un d’équilibré et de joyeux, ce que je ne serai sans doute jamais !
    Je trouve bien que vous nous parliez de vous entièrement, tout cela fait qui vous êtes et nous aide à vous comprendre.
    Heureuse de vous avoir lu, soignez vous bien.
    Amitiés

    1. Bonjour Anne et merci beaucoup. C’est important de ne pas se sentir seul.e et de se sentir compris.e par d’autres personnes aussi sensibles que soi. Sans tomber dans le mélodrame bien sûr, en restant réaliste, authentique et en conservant l’espoir.
      Bonne journée.
      Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.