Comment j’ai appris que je suis surdoué !

Temps de lecture estimé : 1 à 2 minutes.

Bonjour, je m’appelle Raphaël, bienvenue sur le blog “surdoué ou pas surdoué”. Le blog où on se pose des questions pour savoir si on est surdoué ou pas. Aujourd’hui, je partage mon deuxième article pour vous raconter comment j’ai découvert ma possible surdouance, comment je l’ai vécue et ce que j’en ai fait.

Mon histoire a commencé il y a huit ans !

Une amie m’a testé en me posant des questions et m’a ensuite dit que je devais sûrement être surdoué. Pour elle, c’était une évidence. J’ai lu des livres sur le sujet et j’ai compris pourquoi j’avais tant de difficultés dans ma vie malgré mes capacités. En effet, j’avais les inconvénients de mes avantages. Je pouvais cocher oui à chaque caractéristique décrite. Les auteur-e-s dressaient mon portrait-robot. J’en ai conclu que j’étais surdoué depuis ma naissance. J’ai repris confiance en moi pendant un certains temps, ça a gonflé mon égo. Mais je n’en ai rien fait, je n’ai pas transformé l’essai.

Puis, plus rien pendant sept ans !

Après, j’ai oublié tout ça. Je me suis laissé prendre dans la spirale de la vie, le travail, la vie quotidienne, la vie de couple. Efforcé de, et épuisé à, faire comme les autres pour m’intégrer dans le travail, les relations, la famille, la société … Je n’ai rien fait de mon potentiel, je ne l’ai pas étudié, je n’ai pas su en tirer parti. J’ai fait comme je faisais d’habitude. Alors je suis passé d’occupation en occupation, de nouvelle passion en nouvelle passion. J’ai perdu beaucoup de temps et d’énergie. J’ai fait comme on m’avait appris et je me suis éloigné de mon chemin, j’ai perdu pied. Déjà que je me sentais bien perdu. Je ne trouvais plus aucun sens à la vie !

Mais il y a quelques mois … quatrième burn-out !

Au printemps 2017, je fais un énième burn-out. Je suis licencié par mon employeur pour faute professionnelle. Vers quel métier me diriger ? Dégoûté du monde du travail. Pour prendre du recul, je fais un bilan de compétences avec l’APEC (Association Pour l’Emploi des Cadres). Ma conseillère me parle du livre “trop intelligent pour être heureux” de Jeanne Siaud-Facchin. Je lui dis que je l’ai lu huit ans auparavant, mais que je l’avais complètement oublié.

La révélation d’un professionnel de l’emploi !

Elle insiste en me disant que j’ai les capacités pour rebondir. Elle ne se fait pas de soucis pour mon avenir. Quoi que je décide de faire comme métier, je réussirai. “D’ailleurs mon parcours le démontre bien”, me dit-elle. Après cet entretien et le bilan de compétences, je reprends confiance en moi. J’ai envie d’approfondir le sujet de la zébritude (c’est aussi comme cela qu’on appelle la surdouance) pour mieux connaître mon fonctionnement. Et je veux créer une entreprise pour me sentir libre et la mettre au service de mes rêves.

La vérité sort de la bouche des autres !

Les personnes de mon entourage m’ont donné beaucoup d’indices, en me disant que j’étais “différent, pas comme les autres, mystérieux”. Que j’observais beaucoup. On me disait “intelligent, intello, une tête, un but, une locomotive pour la classe, original, à part, trop sensible”. Que je pensais trop, on me conseillait de ne pas trop réfléchir, ou d’arrêter de cogiter …

Depuis les années 1970, mon père et mon grand-père m’appelaient “le zèbre ou le drôle d’oiseau” et quand je faisais des bêtises, j’étais un “animal”.

Mes professeurs me demandaient de ne plus lever le doigt et de ne pas répondre à leurs questions en classe, en me disant “je sais que tu sais, toi, laisse répondre un peu les autres”.

“Je pense trop”.

Burn-out ou bore-out, plus jamais ça !

Je ne peux plus ignorer ma surdouance. Elle m’a rattrapé trop souvent pour me clouer au sol. Si je continue comme avant, je sens que je vais mourir de l’intérieur. Je dois partir à la découverte de mon fonctionnement spécifique de surdoué, l’étudier, me l’approprier. Je dois m’exercer pour acquérir de nouvelles compétences, développer celles que j’ai déjà acquises. Dans l’espoir que ma démarche me mène à plus de bien-être, de bonheur, de facilité, de congruence. Et vers une vie plus en accord avec mes valeurs.

Alors, je vous dis à bientôt, sur mon blog “surdoué ou pas surdoué”, dans d’autres articles et vidéos. Je vous souhaite une excellente journée.

Et rappelez-vous, surdoués ou pas surdoués, reprenons confiance.

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

8 thoughts on “Comment j’ai appris que je suis surdoué !

    1. Bonsoir Firmus, c’est un test informel entre surdoués. En me rendant compte que l’autre pense comme moi, ça me mets la puce à l’oreille. Et je pose plus de questions pour détecter les caractéristiques de zèbre et écarter celles des normo-pensants. Mon amie à fait pareil avec moi. Et je le fait chaque fois que je remarque des indices chez une personne. En général je ne me trompe pas sur son fonctionnement. Après s’être renseignée en ayant lu des livres, elle se reconnaît dans les descriptions.

  1. Bonjour Raphaël
    j’ai rencontré un Zèbre en hôpital pendant mon séjour d’une semaine qui m’a amené en enfer ( hospitalisation , j’ai failli perdre mon couple, dépression existentielle….) avec qui je suis devenu ami et celui ci m’a déclaré que pour lui j’étais un aussi. Vous pensez qu’un zèbre peut en reconnaître un autre ??

    1. Bonjour Firmus.
      Oui les psy spécialisés en Z le disent. Les zèbres se retrouvent entre eux sans le savoir par affinités d’esprit et de fonctionnement. Ils ne se trouvent pas bizarres entre eux. Quand un zèbre le sais pour lui et avec l’expérience il peut reconnaître les caractéristiques des surdoués chez les autres. Une accumulation de caractéristiques de surdouance le confirme. Et personnellement je reconnais la zébritude chez les personnes très rapidement. Cela m’arrive plusieurs fois par semaine. Et elles se reconnaissent à plus de 90% dans les livres sur le sujet. De le savoir apporte un nouvel éclairage à la personne sur sa vie et elle trouve ensuite la force de prendre un nouveau départ. D’autres en doutent encore et se sentent mal tant qu’ elles ne l’ont pas accepté.

    1. Bonjour Firmus, je vais à la rencontre zebra crossing ce vendredi 2 octobre soir. C’est de 19 à 1h du matin. Au bar La Commune 3 rue du pré Gaudry Lyon 7. J’y serai de 19 à 20h30. Mais je pense revenir dans la soirée j’ai un petit rdv en milieu de soirée. C’est le groupe lyonnais du forum zebra crossing qui organise tous les vendredis soirs cette rencontre. Si tu peux venir à l’une de ces soirées. Va lire le dernier article de mon blog sur les rencontres de zèbres. Tu as dessus les liens pour trouver les infos. Envoie moi un mail par le biais de mon site pour s’échanger nos téléphones. Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.