Défi J99/100 Bilan de mon défi de 100 jours !

Bilan de mon défi de 100 jours

Temps de lecture estimé : 5 à 8 minutes.

Compte à rebours de la fin de mon défi : avant dernier article.

Avant dernier article aujourd’hui, je prends les devants en commençant à faire un pré-bilan de mon défi de cent jours, cent articles, un par jour. Je me sens fier d’avoir atteint mon objectif mais le doute et le sentiment d’être un imposteur planent encore sur moi. Qu’ai-je appris, retenu ? Bonjour et bienvenue sur mon blog surdoué ou pas surdoué, je m’appelle Raphaël et je partage sur mon parcours de surdoué. Chaque jour dans un article de mon blog, je fais une analyse de ma vie à la lumière de la surdouance dans le but de changer ma vie, en mieux.

 

Avant de faire le bilan de mon défi de 100 jours !

J’ai besoin de me justifier !

J’écris cet avant dernier article et je voudrais donner des précisions à mon propos, concernant ma vision des choses parce que je dépends encore du regard des autres. Dans mon blog et dans les articles de mon défi de cent articles, j’ai eu l’impression, après avoir écrit, d’être catégorique, d’avoir un avis tranché sur les choses. Je veux préciser que je ne détiens pas la vérité. Après chaque article, je me disais : “mais qui suis-je pour écrire tout cela sur les surdoués ?” J’avais un peu peur de dire des bêtises et surtout, mon souhait n’est pas de vouloir généraliser. Ce que j’ai écrit ne correspond pas à tous les zèbres, cela n’est vrai que pour certains d’entre eux. Je dis ça un peu pour m’excuser de le faire, alors que ce que j’ai écrit parle à bon nombre de surdoués. Mais je ne sais pas me l’expliquer, je le constate.

Je doute beaucoup !

Je ne peux pas m’appuyer sur des études scientifiques pour ce que je dis dans mes articles. Je m’appuie sur l’expérience des personnes qui ont écrit sur le sujet de la surdouance, dans des livres et sur des vidéos de psychologues. Ainsi que sur ma petite expérience. Ma capacité d’observation et d’analyse m’aide beaucoup. Mais tout cela reste de l’ordre du ressenti, de l’intuition. J’ai pu parler profondément avec un petit nombre de haut-potentiels et leurs dires ont confirmé ce que j’avais appris dans ma documentation.

Je me sens être un imposteur !

Parfois je me dis que tout cela, ma surdouance, n’existe pas. Que je suis juste une personne qui n’utilise pas correctement son cerveau. Comme s’il était possible d’utiliser son cerveau d’une façon ou d’une autre. Et à quiconque d’être surdoué, s’il le voulait, en utilisant son cerveau comme moi. Un jour je vais me réveiller et je serai comme tout le monde, j’aurai un travail normal sans plus, une vie de famille tranquille. Je consommerai et me distrairai normalement, je ferai tout dans la moyenne, je n’excellerai nulle part. Et pour couronner le tout, je m’en satisferai tout à fait. Voilà, je ne me sens pas entièrement légitime pour faire ce que je fais dans ce blog.

Un changement progressif durant mon défi !

Pourtant, je me dis que si je ne le fais pas, qui va le faire ? J’ai tellement de choses à dire, à partager. Je dois aussi me rappeler que l’une des raisons pour lesquelles j’ai créé ce blog, était de m’en servir pour mon propre développement personnel. Mais je préfère dire croissance individuelle. A ce niveau là, je crois que j’ai réussi. Depuis le début de l’année 2018, je pense avoir évolué personnellement. J’ai la lucidité suffisante pour le dire mais pas assez de recul pour le confirmer. Vous avez dû sentir tout au long de mes articles, un changement.

Je me dévalorise toujours un peu !

Je vois bien que je me dévalorise encore un peu. Ce n’est pas pour paraître modeste que je ne veux pas m’attribuer les fruits de mon travail. C’est encore une façon de m’auto-saboter, de m’empêcher de grandir, de construire, d’avancer. Je ne sais pas ce que cherche à faire mon inconscient. Faire en sorte que je reste un enfant ? Que je continue à me sentir victime et à me plaindre toute ma vie ? Attendre la personne qui me sauvera, en ne faisant rien pour moi en attendant ?

Je minimise mon travail !

Finalement, je n’emploierai pas le terme de dévalorisation, je parlerai plutôt de minimisation. J’ai tendance à minimiser ce que je fais, mes réussites, en trouvant des circonstances atténuantes, en disant que c’était facile pour telles raisons. Mais c’est vrai, ça a été globalement facile pour moi. Ecrire m’a été facile, j’avais l’habitude auparavant de le faire à la main dans des cahiers. Parler de moi l’a aussi été, car j’ai toujours parlé de moi. Peut-être pas aussi ouvertement et aussi authentiquement, mais quand même. Facile encore, car c’est ma façon de penser qui est ainsi faite. Donc écrire est le prolongement de ma pensée. Je ne pense pas avoir travaillé de style particulier d’écriture. Pour moi, j’écris comme je parle et comme je pense pour ce blog, naturellement. Et puis, j’ai un cerveau qui travaille pour moi. Je n’ai qu’à retranscrire ce que j’entends dans ma tête.

Trop facile en fait !

Pour toutes ces raisons, ça a été trop facile finalement. Il n’a suffi que de m’y mettre chaque jour, m’organiser pour avoir assez de temps chaque jour. De tenir bon jour après jour. De ne pas stresser à cause d’autres projets qui s’accumulaient dans ma tête. De trouver un équilibre entre ce travail et mes sorties. Mettre en place de nouvelles routines. Ne pas chercher à être parfait. Ça en fait des choses tout de même, pas si évident que ça.

 

Bilan de mon état avant et après mon défi !

Le bilan sombre au début de mon défi !

Au départ, je n’allais pas très bien. Avant la fin d’année, j’ai rompu une relation amoureuse de dix ans, sachant que je vis encore avec cette personne. Nous venions de traverser les fêtes de fin d’année avec lesquelles j’ai toujours beaucoup de mal. Je pense avoir aussi subi une dépression hivernale, par manque de lumière du soleil. Voilà pour faire court. Tout cela a eu des répercussions négatives, des actes négatifs en cascade dans ma vie. Je crois que je suis resté dans un état dépressif pendant les deux, trois premiers mois de mon défi.

Le bilan de mon état positif à la fin de mon défi !

En ce moment, je me sens plutôt bien, sans déborder d’enthousiasme, tout en équilibre. Je gère mieux mon énergie et mon temps, je ne procrastine plus. J’arrive à faire des choses dans deux de mes activités, bloguer et peindre. Je fais aussi du sport, je vais à des meet-up et des expositions d’art. J’ai une vie sociale et créative très dynamique. Par contre je n’arrive pas à savoir dans quelle mesure le retour du soleil contribue à mon mieux-être. Je ne doute pas de sa participation. En fait, je me rends compte que je doute de ma capacité à être proactif dans mon bien-être. D’être capable de me prendre en main, de passer à l’action. Je ne comprends pas pourquoi je ne veux pas voir qu’effectivement je suis capable de prendre soin de moi et de mener à bien des projets dans des activités qui me passionnent.

Pour faire un bon bilan de mon défi !

Je dois être factuel !

Pour admettre mes résultats obtenus, sans juger qu’ils ne sont pas le fruit de mon travail, je pense devoir être factuel, m’appuyer sur les faits et les chiffres. Je dois voir les choses autrement qu’avant. Si je fais comme avant, je ne peux qu’obtenir les mêmes résultats. Je dois quantifier et éventuellement qualifier ce que j’ai créé, construit, effectué. Voir la différence entre avant et après. Et je finirai bien par admettre que je n’en suis plus au même point qu’avant, que j’ai avancé.

J’ai peur de me tromper !

Je me connais, quand je dis quelque chose, que je m’avance, quelque temps après cela n’est plus valable pour moi. Et je regrette d’en avoir parlé, j’ai du mal à revenir sur ma décision. Je dois prendre mes cent articles comme un témoignage de ma pensée à un moment donné. Je sais que je suis sur un chemin dont je ne connais pas le parcours et la destination. Mon parcours aura-t-il une fin ? Peut-être jamais. Donc, je sais que je suis en constante évolution dans tous les domaines de ma vie et que je serai ailleurs plus tard. Je dois l’admettre, rien n’est figé, ni pour les autres, le monde, ni pour moi. Donc je ne dois plus avoir peur de me tromper.

Mon positionnement dans mon blog !

Je suis partagé entre vouloir donner des conseils et ne pas en donner, mais seulement partager ce que je fais pour mieux me connaître, me développer et m’épanouir. Je crois que la deuxième solution est la meilleure. En tout cas, c’est celle qui me paraît la plus juste, la moins condescendante. Je veux juste partager ce que je fais et ce que je vis. Cela m’aide dans ma démarche d’évolution individuelle, de moi en tant qu’individu. Je continuerai donc à vous partager mon témoignage et ce qui fonctionne pour moi, outils, méthodes, livres …

Bilan de mon défi de 100 jours
Bilan de mon défi de 100 jours, bientôt la fin !

Bilan de mon défi de 100 jours !

Mieux connaître ma surdouance, bilan !

Je me suis lancé dans un défi de cent jours pour booster mon blog mais aussi pour mieux connaître les caractéristiques de la zébritude. Mieux me connaître. Il est sûr qu’avec cent articles, j’ai pu bien débroussailler le terrain. Mais je me rends compte que je n’ai pas fait le tour de tous les sujets qui touchent les zèbres. C’est fou le nombres de choses que l’on peut dire sur les surdoués. Ce sont vraiment des cas, ces gens là. Et je suis dans le paquet. D’ailleurs cela fait quelques années que je me considère comme un cas. J’accepte enfin de ne pas être comme les autres, différent en tout. C’est comme ça. Ces derniers temps, je me suis même présenté ainsi sur un ton convivial. Donc oui, je me connais mieux, donc défi réussi de ce côté là. Il y a encore du travail.

Avoir atteint mon objectif de cent articles écrits en cent jours !

Comment je me sens par rapport à cet objectif atteint ? Pour commencer, je dois dire que j’ai été un peu fou de me lancer ce défi. Je n’imaginais pas que cela me prendrait autant de temps. Je veux bien reconnaître que c’est un gros challenge et une belle réussite. Ainsi, au bout quatre mois de blogging, j’ai un blog déjà très fourni pour les personnes voulant en savoir plus sur les surdoués. Je pense avoir le droit de me lancer quelques fleurs, pour m’encourager à continuer cette aventure dans ce blog. Ce ne sont pas mes parents qui le feront. Donc, bravo Raphaël, d’avoir tenu le coup, d’être allé jusqu’au bout des cent articles, des cent jours. J’ai déjà quelques amis qui m’ont fait part de leurs félicitations, je les en remercie ici.

Je trouve souvent des circonstances atténuantes !

Je dois dire que ça a été un peu facile d’écrire sur les surdoués en parlant de moi. Ne suis-je quand même pas moi-même le sujet que je connais le plus dans ma vie ? Donc parler de moi m’a facilité la tâche. Et a même été un prétexte, un support pour écrire sur des sujets complexes, variés, pas évidents.

De nouvelles habitudes prises !

J’ai réussi à mettre en place une nouvelle habitude primordiale pour mon futur métier de blogueur. Passer à l’action, écrire, trouver de l’inspiration, chaque jour. Certains coachs, psy et autres personnes, disent qu’il faut au minimum vingt et un jours pour mettre en place une nouvelle habitude. D’autres parlent de trente jours, de soixante jours, de quatre-vingt-dix jours. J’ai choisi cent pour faire plaisir à tout le monde et les mettre d’accord. Au moins je suis sûr d’avoir pris le tour de main. Ecrire un article ne me fait plus peur du tout. Je n’ai pas suivi des conseils pour écrire un article sur Internet, ce que je pense faire par la suite. Je voulais plutôt me sentir libre, débloquer ma créativité en tant que rédacteur. Prochainement, je me fixerai des contraintes.

Je me sens à l’aise avec le langage !

Maintenant, je me sens à l’aise avec le fait d’écrire sur Internet. J’ai délié ma langue, je ne l’ai plus dans ma poche. Je me dis, quelle verve ai-je ? Je dis ce que je pense, plus qu’avant. C’est une bonne chose. Sachant qu’avant ce n’était pas vraiment le cas et cela me demandait beaucoup d’efforts, donc d’énergie.

 

Bilan de mon article de bilan de mon défi !

Bon je n’ai pas du tout structuré mon bilan, ce n’est pas grave, cela me paraît plus naturel et authentique. Ne cherchant pas à être parfait non plus, je ne pense pas mettre de l’ordre dans mes idées. Je les trouve très bien agencées ainsi car elles me sont venues comme ça. Il s’agit de ma façon de penser, c’est comme dérouler mon raisonnement. Et si je mettais de l’ordre dans mes idées, je risquerais de casser mon inspiration. Ce qui ne veut pas dire que je ne structurerai jamais mes idées pour ce blog. Pourtant pas mal de mes articles me semblent déjà assez bien structurés, en les ayant écrits naturellement d’un bout à l’autre. Vous aurez remarqué mon continuel dialogue intérieur, le fait que je pèse le pour et le contre. J’oscille sans cesse pour trouver un équilibre.

 

Pleins de questions pour vous !

J’aimerais bien savoir ce que vous pensez de mon défi. Fou, risqué, prétentieux, intéressant, motivant, important … que sais-je ? Pensez-vous que mes articles peuvent aider des personnes ? Dans quel prochain défi me verriez-vous prêt à me lancer ? Que voudriez-vous que je développe dans ce blog sur les surdoués ? De quel sujet aimeriez-vous que je parle ? Et dernière question, vous sentez-vous prêt à vous lancer un défi ? Lequel ? Je vends toujours la peau de l’ours avant de l’avoir vendue. Ce n’est pas mon dernier article, mais je fais comme si. Je vous remercie de m’avoir lu et suivi jusqu’ici, je sais que plusieurs d’entre vous ont lu tous mes articles ou presque, bravo. C’est comme si vous aviez lu un gros livre de plus cinq cents pages.

Si cet article vous a plu ou que vous voulez m’encourager, merci de le liker, de le partager ou de mettre un commentaire ci-dessous.

Je vous souhaite une journée à passer à l’action pour vous rapprocher de vos objectifs, pas après pas. Je vous dis à demain pour mon dernier article de mon défi de cent jours !

Et rappelez-vous, surdoués ou pas surdoués, reprenons confiance en nous prenant en main !

Cliquez ici pour voir l’article précédent.

Cliquez là pour lire l’article suivant.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

2 thoughts on “Défi J99/100 Bilan de mon défi de 100 jours !

  1. Bravo Raphaël!!!!
    J’ai découvert par hasard ton blog sur Tumblr. Il tombe à pic ;-), je commence seulement à accepter ma “différence”… D’un côté cela me rassure et m’encourage à m’accepter…. De l’autre je me demande qu’elle prétention me pousse à y croire….
    D’avoir lu tes derniers partages m’a fait plaisir, me sentir moins seule. J’ai aussi été très touchée par certains passages de ton défi-bilan 😉
    Merci à toi !

    1. Bonsoir Marion, merci pour ton message d’encouragement, il m’aide à continuer de bloguer sur le sujet. Il faut dire que pour les zèbres, c’est LE sujet de leur vie. Quel surdoué est vraiment bien dans sa peau, ne rencontre pas de problèmes en rapport avec sa surdouance et est vraiment épanoui exploitant ses talents ? Il y en a, les créatifs, les artistes, les créateurs d’entreprises, les passionnés … La connaissance et l’acceptation de soi sont essentiels pour accéder à tout ça. Continuons à nous découvrir, c’est passionnant. Bonne soirée. Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.