Défi J77/100 Les bienfaits de la solitude du surdoué !

Les bienfaits de la solitude, cultiver la solitude

Temps de lecture estimé : entre 5 et 8 minutes.

Il y a quelques jours j’ai publié un article sur le sentiment de solitude du surdoué. Et aujourd’hui je visionne une vidéo de Jean-Jacques Crèvecœur sur YouTube, intitulée “les 9 bienfaits de la solitude”. Je comprends son point de vue à contre-courant et comme lui je suis persuadé que la solitude peut avoir des avantages constructifs tout en vivant parmi les autres. Bonjour et bienvenue sur mon blog surdoué ou pas surdoué, je m’appelle Raphaël et je témoigne sur mon parcours de surdoué. Chaque jour dans un article de mon blog, je fais une analyse de ma vie à la lumière de la surdouance dans le but de changer ma vie.

 

Le point de vue sur la solitude de Jean-Jacques Crèvecœur !

Ce matin, quand je suis allé peindre dans mon atelier de peinture, j’ai écouté des vidéos sur YouTube. Et une vidéo de Jean-Jacques Crèvecoeur m’a particulièrement intéressée, parce qu’elle faisait écho avec ce que je cherche à vivre. Je vais vous faire une petite synthèse de sa vidéo et vous parler de ma façon de mettre en application les principes afin de me sentir mieux avec ma solitude dont j’ai tant souffert et que je ressens à tout moment. Il s’agit des “9 bienfaits de la solitude” à voir sur sa chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCCPk6RpUOuzetZXr0xELOPA

Le lien vers la vidéo est ici, mais je ne sais pas s’il sera toujours actif :

https://youtu.be/EVX0vfKoOV0

Le type de solitude dont il ne s’agit pas !

La solitude est communément considérée comme un fléau à combattre. Mais il existe pourtant une solitude bénéfique dont on peut retirer des avantages. Il ne parle pas des types de solitude pathologique, comme issue de la peur des gens, de la haine des autres, du fait d’être négatif au point de faire fuire tout le monde ou du fait de faire le vide autour de soi pour ne pas souffrir.

Le type de solitude à cultiver !

Il ne veut donc pas parler des solitudes pathologiques, subies ou étant la conséquence d’un état d’esprit négatif. Il souhaite mettre en avant la solitude choisie, cultivée et désirée. Qu’on soit bien d’accord. Jean-Jacques Crèvecœur ne parle pas des surdoués, il parle de solitude en général. Son point de vue fait écho avec ce que je vis, il a mis des mots sur ce que je n’arrivais pas à nommer et décrire.

Notre société ne nous prépare pas à la solitude !

Friedrich Nietzsche a dit, je cite : “Le défaut le plus répandu de notre type de formation et d’éducation : personne n’apprend, personne n’aspire, personne n’enseigne … à supporter la solitude”.

Personne ne nous apprend à supporter et vivre avec la solitude. Le système éducatif encourage les enfants à être en groupe, à ne pas rester seul. “Allez, va jouer avec les autres”. Ou alors on met les enfants seuls devant la télévision pour les occuper, ce n’est pas une bonne façon d’apprivoiser sa solitude. Or l’apprentissage de la solitude dès le plus jeune âge permettrait d’éradiquer les méfaits de la solitude et les gens la subiraient moins.

 

Les 9 bénéfices de la solitude choisie et cultivée !

D’après l’expérience de Jean-Jacques Crèvecœur, voici les neufs bénéfices qu’il a pu tirer de la solitude, qu’il a choisie et cultivée. J’ai synthétisé en quelques phrases les neufs points.

1- La solitude pour prendre conscience de soi-même !

“Il n’y a que dans la solitude qu’on peut réellement prendre conscience de soi-même. Si on est tout le temps avec les autres, on ne peut pas être conscient de ce qui se passe à l’intérieur de soi.”

2- La solitude me permet d’être en contact avec le plus profond de moi-même !

“La solitude me renvoie à qui je suis à un niveau spirituel, au niveau de l’esprit, du noyau de moi-même, mon être profond. Et il faut beaucoup de temps pour le découvrir et savoir ce que je veux vraiment dans ma vie.”

3- Les moments de solitude construisent ma liberté !

“En sachant ce que je veux et ce que je ne veux pas. Pour me posséder moi-même et non pas me faire posséder par les autres qui m’influencent et dont je dépends.”

4- La solitude me permet de rester en contact avec qui je suis !

“C’est dans la solitude que je découvrirai ma mission de vie, ce que je veux faire de ma vie, du plus profond de moi. Les moments de solitude me permettent aussi de rester en contact avec qui je suis vraiment.”

5- La solitude me procure mon indépendance !

“Plus je suis seul, plus j’apprécie la solitude et moins je cherche à plaire aux autres. Cela me donne une indépendance par rapport au regard de l’autre, je sors de cet esclavage.”

6- La solitude source de créativité !

“Toutes les grandes créations, oeuvres, inventions ont été faites dans la solitude. Les écrivains, peintres, sculpteurs, chercheurs ont consacré de nombreuses heures pour se laisser inspirer. Ils ont cultivé leur solitude comme source de leur créativité. Ceux qui vont travailler dans les cafés sont dans leur bulle.”

7- La solitude m’aide à me sentir complet !

“Plus je dompte ma solitude, plus je suis à l’aise avec. Et j’augmente ma capacité à aimer et respecter les autres (en couple, enfants, amis, collègues). Je ne suis plus un être qui comble le vide que je ressens, mes manques, en prenant les autres en otages. Je suis un être complet par moi-même. Plus on est vide, moins on est complet et plus on va demander aux autres de nous compléter, ce qui va pomper l’énergie des autres et dégrader les relations.”

8- La solitude préserve mon intégrité !

Ne plus avoir besoin d’écouter la radio, la télévision, les paroles par besoin de conserver une distance par rapport aux malheurs du monde. Pour préserver mon intégrité de cette négativité sur laquelle on n’a aucune prise, ne pas me laisser polluer, intoxiquer.”

9- La solitude me permet de prendre du recul !

“La solitude me permet de rentrer dans le mystère de la vie, de la réalité et de changer de regard sur le monde.”

Son mot de la fin !

“On peut vivre en relation avec les autres tout en gardant un esprit de solitude, ce noyau indestructible.”

Jean-Jacques Crèvecoeur finit sa vidéo par une citation de Jacqueline Kelen auteure : “la solitude, c’est le prix à payer et la récompense de notre liberté”.

Les bienfaits de la solitude, cultiver la solitude
Les bienfaits de la solitude, cultiver la solitude !

Mon avis point par point !

1- La solitude pour prendre conscience de moi-même !

Je suis d’accord avec ce point, mais je pense peut-être avoir un peu trop conscience de moi. Ou alors me faudrait-il juste un peu plus de solitude pour travailler sur moi comme je le fais chaque jour dans mon blog, pour accéder à un niveau de sagesse et de sérénité. En tout cas je me sens à la fois extraverti et introverti. J’ai autant besoin d’être seul avec moi-même que d’être avec d’autres personnes. Mes moments de solitude me permettent en effet une introspection vitale.

2- La solitude me permet d’être en contact avec le plus profond de moi-même !

En effet, cela m’aide à prendre le temps de me poser les bonnes questions concernant la vie, son sens, celui que je veux lui donner, les couleurs que je veux donner à ma vie. C’est encore plus important pour moi qui me suis forgé un masque, un faux moi pendant des décennies.

3- Les moments de solitude construisent ma liberté !

Ce n’est que l’année dernière, à l’âge de 42 ans que j’ai compris la notion de savoir ce que je veux et ce que je ne veux pas. Ça a été tellement difficile pour moi au début, que je n’arrivais pas à définir ce que je voulais. J’ai donc dû commencer par lister tout ce que je ne voulais plus.

4- La solitude me permet de rester en contact avec qui je suis !

J’ai eu la chance de me découvrir en profondeur et je ne veux plus me perdre. Je ressens chaque jour le besoin d’être seul à plusieurs moments dans la journée. Cela m’aide beaucoup à rester moi-même et à trouver ma source d’énergie.

5- La solitude me procure mon indépendance !

Depuis plusieurs mois, par moments, je me retire du monde pour me connaître un peu plus en travaillant psychologiquement sur moi. Tout en ayant une vie sociale active. Comme je me sens bien avec moi-même, je ne ressens plus le besoin impérieux d’être collé aux autres. Et je dépends beaucoup moins du regard des autres, encore un peu parfois, mais je m’en rends compte quand ça m’arrive et ça me chagrine.

6- La solitude source de créativité !

C’est le point le plus important pour moi qui suis ou ai été, à la fois artiste peintre, dessinateur, architecte, auteur d’un blog. J’ai aussi vécu dans mon enfance et mon adolescence quand je jouais seul aux LEGO, avec des morceaux de bois ou à créer des jeux. Je m’amusais, absorbé par mes occupations, je me sentais bien. Je suis capable de créer quand je suis dans une équipe ou avec d’autres personnes mais je suis toujours plus créatif quand je suis seul dans mon atelier, devant une feuille blanche ou mon ordinateur. Je vais plus loin et je n’ai pas de limites, de contraintes.

Défi 30 jours une heure de peinture par jour !

Ou comment cultiver ma créativité dans ma solitude. Comprenant que j’ai besoin de ma solitude pour me trouver et pour créer, j’ai décidé de me lancer dans un nouveau défi de 30 jours. Je vais peindre dans mon atelier chaque jour pendant une heure. J’en suis au deuxième jour. Je suis obligé de me lancer des défis. Car j’ai l’impression qu’il n’y a que de cette manière que j’arrive à faire des choses et à avancer dans mes projets. Mais bien des personnes ne comprennent pas pourquoi je me lance des challenges.

7- La solitude m’aide à me sentir complet !

Avant je me sentais vide et j’avais un besoin inassouvi des autres, en amour et en amitié. Je ne prenais pas le temps de me connaître en profondeur et de me développer dans des activités personnelles. Je ne supportais pas ma solitude, il fallait absolument que je la comble par des relations, des appels téléphoniques, des activités, des fêtes. Aujourd’hui, je me sens bien quand je suis seul. J’ai une vie sociale importante. Mais je ne me sens plus angoissé parce que je suis seul. Je sais que personne n’est là pour combler les vides ou les manques que je ressens. C’est à moi de travailler dessus, de savoir m’occuper en fonction de mes projets et de mes passions qui me portent et me donnent mon énergie. Comme je me sens en cours de complétude, je ne sens pas le besoin d’être avec quelqu’un.

8- La solitude préserve mon intégrité !

Je me préserve farouchement des médias (radio, télévision, journaux, sites d’information) depuis les années 2000. Je me sentais tellement mal à cette époque que j’avais besoin de me couper de toute source de négativité. C’était vital pour moi. J’ai conservé cette habitude qui m’a aidé à développer des activités artistiques et des passions, je ne le regrette nullement. Maintenant, je ne suis pas contre regarder un peu la télévision chez les autres ou écouter la radio à l’occasion. Ça me fait rigoler car j’ai dans l’idée que c’est vieillot de regarder la télévision, comme dépassé, d’une ancienne époque. Pareil pour la radio et les journaux, du siècle dernier.

9- La solitude me permet de prendre du recul !

Ce dernier point rejoint le point numéro 2. Ma solitude organisée me permet de pouvoir prendre le recul nécessaire à mon fonctionnement, de tempérer les moments d’effervescence. D’intégrer les données, de recharger mes batteries et de pouvoir repartir de plus belle. Je me rapproche de plus en plus de mon sens propre à ma vie. Je suis en train de donner une direction particulière à ma vie, celle que je construis et choisis, pas parmi celles dans lesquelles on me demande de choisir.

 

J’avais le sentiment que la solitude pouvait être utile !

Je crois que je suis en train d’accepter mon sentiment de solitude. C’est un sentiment à partir du moment où je ne me l’approprie pas, alors que je pourrais en faire un levier pour ma croissance individuelle (ou développement personnel). Ce que je fais déjà sans en avoir conscience. Ces derniers mois, je ressentais le besoin d’être seul, après et entre les moments où j’étais avec d’autres personnes, en tête à tête ou en groupe. Je n’osais pas me l’avouer, moi qui avais autrefois souffert d’être seul et de solitude (en compagnie d’autres ou seul).

Je cultive ma solitude de surdoué !

Mais cette vidéo de Jean-Jacques Crèvecœur me réconcilie avec mon ressenti et mon besoin de solitude. Je le vois positivement, mais plutôt comme un trésor à cultiver, qui m’apportera des fruits. Ma solitude n’est plus un sentiment subi, mais un état d’esprit, vital qui fait partie d’un tout dans ma vie. J’en ai autant besoin que d’avoir des relations avec d’autres personnes. Désormais, ma solitude sera “choisie, cultivée et désirée” comme le dit Jean-Jacques Crèvecœur. Et je rajoute organisée et gérée.

C’est paradoxal, plus je choisis la solitude moins je me sens seul !

C’est quand je vis des moments de solitude choisis, par exemple en dessinant, que je ne sens plus la solitude. Et c’est quand je n’ai pas choisi et que je me retrouve seul sans rien faire, que je ressens le plus ma solitude. Plus je me rapproche des activités que j’aime, qui donnent un sens à ma vie, moins je me sens seul, dans le sens négatif du terme. Quand je m’occupe avec passion, je suis tellement absorbé par ce que je crée de mes mains, avec mes émotions, mes ressentis, mon cerveau de zèbre, mon cœur, mes tripes, que j’apprivoise ma solitude. Je la fais mienne, nous formons une équipe au service de mes idées, de ma créativité.

Grâce à ma solitude je libère ma créativité !

C’est grâce aux moments de solitude que je mets en place que j’arrive à créer, à utiliser tout le haut-potentiel de mon cerveau. Quand je fais cela, je me sens équilibré et prêt à être dans le monde parmi les autres. Car j’ai produit, j’ai abouti, j’ai concrétisé mes idées matériellement, créé quelque chose d’original. Alors je me sens prêt à le montrer et ne me sens plus comme un imposteur. Je suis ce que je suis et je fais ce que je fais. Ça plaît ou ça ne plaît pas. Parce que ça me plaît et que c’est moi.

Défi 30 jours, organiser et cultiver ma solitude de surdoué !

Je pense que je vais persévérer dans ce sens. J’ai l’impression de découvrir un secret qui va me permettre de débloquer mon potentiel. Donc je vais faire le test sur tout le mois d’avril 2018 qui vient de commencer. Et je vais organiser mon planning différemment, en veillant à m’aménager des moments de solitude en pleine conscience, des rendez-vous spéciaux avec moi-même.

Est-ce que ça change quelque chose pour vous d’avoir lu cet article ou regardé cette vidéo ? Quel est votre rapport à la solitude ? La subissez-vous ou la recherchez-vous pour vous retrouver seul avec votre créativité ou votre moi profond ?

Je vous souhaite une journée équilibrée et je vous dis à demain pour un nouvel article !

Et rappelez-vous, surdoués ou pas surdoués, reprenons confiance en nous prenant en main !

Cliquez ici pour voir l’article précédent.

Et cliquez là pour lire l’article suivant.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

Author: Raphael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.